Nouveauté

Nouvelle victoire en remontée pour Neuchâtel Xamax face à Aarau (3-1)

Trois défenseurs buteurs, la plénitude pour Neuchâtel Xamax FCS

La déferlante rouge et noire n'est pas prête de s'arrêter. Les hommes de Michel Decastel se sont imposés avec autorité face au FC Aarau au Stade de la Maladière (3-1) vendredi soir en ouverture de la 20e journée de Challenge League. Cette journée verra aussi s'opposer, lundi soir, le match au sommet entre le FC Schaffhouse et le Servette FC au Lipo Park. Décisive autant que précoce, le championnat – et la promotion en Super League – se joue sans doute en ces heures. Et Neuchâtel Xamax FCS est plus que jamais l'équipe favoritissima.

Neuchâtel Xamax FCS en meilleure posture pour la promotion en Super League (+14 points sur ses concurrents directs, Servette et Schaffhouse). © leMultimedia.info / Oreste Di Cristino

Sereins, ils le sont. Neuchâtel Xamax a une nouvelle fois démontré l’entier de ses pouvoirs à domicile face au FC Aarau. Une rigueur défensive pleine, une patience rodée, un mental juste. Les hommes de Michel Decastel ont dès lors prouvé avoir joué en équipe, solides et solidaires à toute épreuve, d’autant plus après une ouverture au score rapide des Argoviens par le capitaine Patrick Rossini (8e). Une victoire acquise par un caractère forgé depuis des mois maintenant. Nul doute, les Rouges et Noirs sont prêts pour la Super League; ils le prouvent semaine après semaine, quand bien même les matches de reprise peuvent toujours se muer en de véritables souricières. En capitale liechtensteinoise, il y a tout juste une semaine, ce même Xamax l’a pleinement expérimentée en remontant un déficit de trois but dans les derniers instants de la rencontre (de 3-0 à 3-3). Mais le pragmatisme règne en maître sur la Maladière. « Vaduz on oublie ! », lâchait même souriant Michel Decastel au terme de la partie à la Maladière ce vendredi soir. Nul doute, la situation des actuels leaders octroie de grands avantages, celui de la maîtrise des destins, celui d’une mainmise quasi totale sur le championnat qui ne pourrait leur échapper qu’en cas de grave pénurie de points. Une possibilité que balaie pour l’heure facilement, d’un revers de main, le chef de l’équipe neuchâteloise. « La force de cette équipe ? c’est qu’elle peut revenir au score contre n’importe qui – aiguillonne Michel Decastel avant de poursuivre – La semaine dernière, nous l’avons à nouveau prouvé de belle manière. Nous avons une qualité dans le jeu qui fait pleinement la différence, même s’il nous arrive encore de commettre quelques petites erreurs dans la lecture du jeu. Nous perdons trop de ballons facilement. Mais on ne peut pas tout leur demander en même temps [rires]. »

« Cette reprise est particulièrement tendancieuse; toutes les équipes nous attendent au tournant »

Igor Djuric, défenseur de Neuchâtel Xamax FCS

Pourtant, derrière ces petites imperfections dissimulées, c’est une avance considérable au classement qui pointe à l’aube de la 20e journée de Challenge League: +14 points sur le duo de poursuivants Servette et Schaffhouse, opposés lundi au Lipo Park. Autant dire que la position des Rouges et Noirs est aussi confortable qu’attendue. « Cette reprise est particulièrement tendancieuse; toutes les équipes nous attendent au tournant. Elles connaissent notre valeur, spécialement à la Maladière. Elles savent que nous ne faiblissons jamais, encore plus à la 90e ou à la 95e. C’est le mérite de notre équipe, qui détient un esprit de jeu et de combat tout bonnement incroyable. L’équipe, dans notre situation, est la valeur cardinale de notre réussite. Nos adversaires l’ont compris », lâche en italien Igor Djuric en zone mixte. Inévitablement, alors, les deux chocs au sommet prévus ces deux prochains lundi arrivent comme mars en carême; au bon moment, deux quasi-finales aussi décisives que précoces.

Quand les défenseurs se révèlent décisifs

Si Mike Gomes s’était déjà distingué une première fois lors de la troisième journée en signant le dernier but de la victoire à domicile des siens face à Vaduz (3-1), deux nouvelles têtes ont inscrit leur nom au palmarès des buts avec Neuchâtel Xamax FCS: Igor Djuric et Mustafa Sejmenovic. Petite particularité, face au FC Aarau ce vendredi soir, ce sont trois défenseurs qui ont été marqués au tableau des scores. « Chaque week-end, il nous arrive une nouveauté. Aujourd’hui, ce sont trois défenseurs qui marquent. Nous avons répondu de très belle manière à notre performance manquée de Vaduz, même si le plus important reste les trois points », consent au terme de la rencontre Mike Gomes. Autre détail d’importance, les trois buts ont à chaque fois été inscrits sur balles arrêtées ou inactives. À la demi-heure de jeu, c’est un très bon corner de Geoffrey Tréand qui offre l’égalisation de la tête à Mike Gomes (31e). À la 50e minute, c’est un centre millimétré de Charles-André Doudin qui trouve la réussite d’Igor Djuric. Enfin, c’est un nouveau corner de Tréand qui permet à Mustafa Sejmenovic de sceller le résultat (72e). Une qualité non négligeable quand l’on connaît la puissance et l’adresse des serveurs qu’ils s’appellent Geoffrey Tréand ou encore Marco Delley, de retour au bercail cette intersaison après sa virée au FC Lausanne-Sport. « Nous avons été intelligents à obtenir beaucoup de fautes, aussi car nos joueurs offensifs ont su presser très haut. Derrière, il semble ensuite plus facile de se créer des occasions grâce à des coups de pied arrêtés bien placés », lâche à son tour Mustafa Sejmenovic. D’autant plus troublant, que les trois buts ne furent pas les seules opportunités allouées aux défenseurs rouges et noirs. Peu avant la mi-temps, sur un coup-franc parfaitement ajusté de Marco Delley, Sejmenovic manqua de peu de donner (déjà en première période) l’avantage aux siens d’une tête qui frôla le montant droit de Steven Deana. Si l’on ajoute à cette occasion, la conclusion de la tête à bout touchant de Raphaël Nuzzolo – miraculeusement sauvée par les prompts réflexes du portier argovien – sur un premier coup-franc du même Delley (12e), l’on comprend parfaitement ô combien les Rouges et Noirs se distinguent par leur acuité à toute épreuve.

« Les balles arrêtées ne font pas l’objet d’un quelconque travail spécifique. Il nous arrive de les intégrer à plusieurs séances mais elles ne sont pas approfondies »

Michel Decastel, entraîneur de Neuchâtel Xamax FCS

Pourtant, révèle Michel Decastel, « les balles arrêtées ne font pas l’objet d’un quelconque travail spécifique. Il nous arrive de les intégrer à plusieurs séances mais elles ne sont pas approfondies. » En réalité, qu’importe; le plus important étant, en substance, la victoire finale. En effet, si Igor Djuric se satisfait de son premier but sous le maillot de Neuchâtel Xamax FCS, il n’en oublie pas moins l’essentiel: « Nous avons su faire notre match après le 0-1. C’est le plus important. » Autrement dit, avoir su remonter un nouvel handicap – quand bien même d’un but – est marque de très grand caractère. « Aujourd’hui, nous avons démontré notre valeur. Nous avons démontré être une équipe et que nous savons toujours aller outre les difficultés qui nous font parfois obstacles », confirme Djuric.

« Éviter de reproduire les erreurs de Vaduz »

Le début de rencontre, à défaut de n’être pleinement maîtrisé, fut quelque peu hésitant. C’est ce qui eut notamment permis au FC Aarau de prendre les devants avant même la 10e minute de jeu, sur une série d’inattentions lors d’un corner botté par Gianluca Frontino (8e). Cette difficulté à l’entame des rencontres n’est pourtant pas tout-à-fait nouvelle dans les faits. Déjà à Vaduz, les hommes de Michel Decastel avaient concédé un handicap rond de trois buts dans le temps imparti en première période (8e, 29e et 45e), ce qui eut valu, d’entrée, de vives critiques sur la résistance de la charnière défensive neuchâteloise. « Les critiques [ndlr, de Vaduz] sont pour moi injustifiées – commente Igor Djuric avant de poursuivre – L’on ne peut pas critiquer une défense lorsqu’elle subit deux buts, le premier sur un pénalty inexistant et le second sur un hors-jeu non sifflé. Il peut, bien évidemment, nous arriver de subir trois buts mais il me paraît insensé de s’en prendre tambour battant à la défense. » D’autant plus que la hargne et les ambitions offensives de l’équipe sont très élevées – pressing haut et jeu toujours tourné vers l’avant, en tous temps et tous terrains. C’est ce que les Rouges et Noirs ont tenté d’imposer une nouvelle fois ce vendredi soir au FC Aarau: « Nous voulions commencer le match très fort, d’une part parce que nous étions à domicile et d’autre part parce que nous voulions corriger nos bévues de Vaduz – lâche Mustafa Sejmenovic avant de continuer – Nous avons subi un but sur coup de pied arrêté ; fort heureusement nous en marquons trois derrière, dont deux et demi sur coups de pied arrêtés aussi. C’est très bien que nous ayons réussi à égaliser assez vite parce que l’on savait qu’à force de faire tourner le ballon, nous parviendrions à les fatiguer et à nous créer de plus amples espaces. » Il semble clair, en substance, que la concession régulière de buts aux équipes adverses n’est pas un problème, dès lors que les hommes de Michel Decastel parviennent toujours à réagir, même si remonter au score n’est jamais chose aisée: « C’est un peu difficile à expliquer, c’est le cinquième match où nous concédons le premier but [ndlr, quatrième de rang]. Mais nous avons à chaque fois de bonnes réactions. Nous devons apprendre pour les prochains matches à surveiller davantage lors des premières minutes. Nous fournissons tout de même beaucoup d’effort pour renverser la situation », aiguillonne Mike Gomes.

« Depuis la reprise, chaque match est pour nous une finale »

Mike Gomes, latéral droit de Neuchâtel Xamax FCS

Une réalité d’autant plus édifiante que ce vendredi soir, face au FC Aarau, ce fut le huitième match d’affilée que les Rouges et Noirs concédèrent au moins un but, le dernier blanchissage remontant au 20 octobre dernier à… Vaduz et le large carton 5-0. Plus flagrant, c’est depuis la sixième journée – et tout bonnement la seule – et la réception du FC Rapperswil-Jona le 28 août 2017 (2-0) que Neuchâtel Xamax FCS ne gagne plus sans concéder le moindre but à domicile. Il est donc donne d’une réalité certaine depuis le début de la saison; à Neuchâtel l’on concède à priori beaucoup – même si l’équipe reste la deuxième meilleure défense du championnat avec 21 buts encaissés, derrière le Servette FC (16). Il n’empêche, en revanche, qu’avec la meilleure attaque de Challenge League (46 buts inscrits), les hommes de Michel Decastel parviennent à chaque occasion de se distinguer par une attaque fortement effective, efficiente et particulièrement efficace. Une caractéristique puissante à l’approche des futures échéances; 16 rencontres encore fixées au calendrier et « autant de finales à disputer pour nous », confirme Mike Gomes.

La Maladière, une citadelle interdite

Il est une autre statistique qui forge la légende de Neuchâtel Xamax FCS cette saison: neuf victoires en dix rencontres à la Maladière, de fort et très belle manière. Rarement, depuis le revers concédé au FC Schaffhouse (0-1) en août dernier, les Neuchâtelois ont été mis en danger sur leur synthétique. Ce vendredi soir, face au FC Aarau, fut une énième preuve de la sérénité dégagée par les Rouges et Noirs à domicile. « Comme chaque match à domicile, nos adversaires savent parfaitement se regrouper, contrer et marquer sur nos inattentions. Sans compter qu’Aarau possède des joueurs talentueux, comme [Gilles] Yapi, [Patrick] Rossini ou encore [Alessandro] Ciarrocchi. C’était une énième partie compliquée que nous avons jouée ce soir. En face c’était du solide, mais nous avons vu un Xamax conquérant qui savait ce qu’il voulait, décidé. Nos individualités ont su parfaitement se démarquer comme Charles [Doudin], Pietro Di Nardo ou encore Thibault [Corbaz]. Ils ont fourni des efforts exceptionnels. La défense a tenu le choc, même en deuxième mi-temps », concède l’entraîneur Michel Decastel. Une perspective corroborée par ses défenseurs: « Nous avons bien défendu aussi en deuxième mi-temps. Bien sûr, il y a énormément de sérénité parce que nous savons que nous avons des joueurs de qualité, tant techniquement que sur les déplacements », lâche Mustafa Sejmenovic. « Ce match-ci fut l’un des matches les plus importants que nous ayons eu à jouer car il nous permet de démontrer aux autres équipes la valeur de notre Xamax et qu’à domicile, nous sommes pratiquement imprenables. Nos poursuivants vont dès lors jouer avec la pression que nous avons gagné. C’est la chose la plus importante pour nous, même si le championnat est encore long. Dès demain, nous serons d’autant plus d’attaque à préparer le derby », livre à son tour Igor Djuric.

« Nous pourrons travailler dans la sérénité cette semaine »

Mike Gomes, latéral droit de Neuchâtel Xamax FCS

En effet, la prochaine rencontre sur le terrain de Neuchâtel n’est autre que le derby romand face au Servette FC, une première balle de championnat en mains neuchâteloises. Autant dire, alors, que la victoire de ce vendredi soir alloue de belles perspectives pour la communauté rouge et noire. « Nous ne pouvons que gagner des points sur nos poursuivants grâce à notre victoire d’aujourd’hui. Il est clair que nous pourrons travailler dans la sérénité cette semaine, afin de préparer le match au sommet de la meilleure des manières », affirme Mike Gomes. Certainement, dans l’expectative, Neuchâtel Xamax pourra compter sur ses – pas moins de – 13 buteurs saisonniers. Un record, sans doute.

13

Steve Lawson, Mustafa Sejmenovic, Igor Djuric, Marco Delley, Liridon Mulaj (1 but), Mike Gomes, Charles-André Doudin, Max Veloso (2 buts), Thibault Corbaz, Samir Ramizi, Gaëtan Karlen (4 buts), Geoffrey Tréand (7 buts) et Raphaël Nuzzolo (16 buts) sont les 13 joueurs à avoir marqué cette saison pour Neuchâtel Xamax FCS. Parmi ces noms, l’on pourrait même faire figurer l’équipe-type de la saison, à cela près qu’il manque un portier. « C’est le genre de détails qui font toute la différence », commente par ailleurs Mustafa Sejmenovic. Il est tout bonnement bien difficile de le contredire. C’est l’exemple même de la plénitude de l’équipe en main de Michel Decastel, ni plus, ni moins. « C’est la preuve que nous travaillons, que l’équipe mûrit chaque week-end. Nous sommes pleinement conscients de nos moyens. C’est ce qui nous permet d’avancer match après match. Une fois que nous arrivons à ce sentiment de plénitude, nous pouvons gagner chaque match et de n’importe quelle manière. Même sur coups de pieds arrêtés qui sont – à nouveau – des détails qui font la pleine différence par rapport à nos adversaires », conclut Igor Djuric. Un signal tout-à-fait porteur dans l’anti-chambre de la Super League. Parfois trompeuses, les statistiques livrent pourtant ici un exemple flagrant de la domination neuchâteloise sur l’exercice actuel. Encore que face à Aarau, Marco Delley aurait de plus pu inscrire un second but en deux matches joués s’il n’avait pas manqué son duel face à Steven Deana (10e). Ou encore Raphaël Nuzzolo aurait pu satisfaire encore plus ses chiffres personnels en inscrivant une 17e réussite si son tir en pleine aire de réparation n’avait pas échoué à quelques centimètres du poteau (52e). Une impression mystique qui se dégage de ce Neuchâtel Xamax-ci.

Les faits de match:
Neuchâtel Xamax FCS v FC Aarau, 3-1 (1-1)

Composition de Neuchâtel Xamax FCS:
Laurent Walthert ©, Igor Djuric, Mustafa Sejmenovic, Janick Kamber, Mike Gomes, Thibault Corbaz (86e Steve Lawson), Pietro Di Nardo, Charles-André Doudin, Geoffrey Tréand, Marco Delley (67e Samir Ramizi) et Raphaël Nuzzolo (83e Gaëtan Karlen). Entraîneur: Michel Decastel.

Composition du FC Aarau:
Steven Deana, Marco Thaler, Pascal Thrier, Igor Nganga, Raoul Giger, Gilles Yapi Yapo (61e Arxhend Cani), Mats Hammerich (83e Miguel Peralta), Michael Perrier, Gianluca Frontino, Alessandro Ciarrocchi (61e Edmond Ramadani) et Patrick Rossini ©. Entraîneur: Marinko Jurendic.

Buts: 8e Rossini (0-1); 31e Gomes (1-1); 50e Djuric (2-1); 72e Sejmenovic (3-1).
Notes: Stade de la Maladière, Neuchâtel. 2'280 spectateurs.
Neuchâtel Xamax sans Bruno Mota, Elvis Bratanovic, Loïc Jacot, Frédéric Nimani, Dilan Qela et Astor Kilezi (non convoqués). Aarau sans Damir Mehidic, Petar Misic, Norman Peyretti, Varol Tasar (blessés), Olivier Jäckle (malade), Nicholas Ammeter, Marco Corradi, Michael Siegfried et Matija Randjelovic (non convoqués).
Arbitre: Stephan Klossner.
About Yves Di Cristino (432 Articles)
Rédacteur en chef, membre actif de l'Association Suisse des Journalistes Indépendants (CH-Media) et de l'Association vaudoise de la presse sportive (AVPS). Titulaire de la carte AIPS. Étudiant en Master de Sciences Politiques à l'Université de Lausanne. Prépare un mémoire en histoire internationale focalisé sur les relations de Guerre Froide et de post-Guerre Froide.

1 Comment on Nouvelle victoire en remontée pour Neuchâtel Xamax face à Aarau (3-1)

  1. Merci pour cet article détaillé. J’espère votre présence lors du derby contre Servette…

1 Trackback / Pingback

  1. À Neuchâtel, l’attente du derby se fait doucement sentir – leMultimedia.info

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.