Nouveauté

Les Grenat terminent l’année 2017 sur une victoire

L'AS Succieu Terres Froides battu au Stade de Genève (87-0)

Moins solides, techniquement et physiquement, les joueurs de l'AS Succieu Terres Froides ont été nettement battus dimanche après-midi par le Servette Rugby Club (87-0) lors de la douzième journée de la division Promotion Honneur du Comité du Lyonnais. Réduits par trois blessures dans le courant de la première demi-heure, dont une plus sérieuse pour le numéro 14 Mathieu Laurent touché à un genou, l'ASSTF n'a tenu qu'une petite fraction face aux Grenat qui menaient déjà 35-0 à la mi-temps.

Christian Bel (entraîneur-assistant), Gabriel Lignières (entraîneur) et leurs joueurs Luvo Mafu et Maxence Gisclard au terme de la rencontre face à l'AS Succieu Terres Froides. © leMultimedia.info / Oreste Di Cristino.

Voir également: La victoire du Servette Rugby Club face à l'AS Succieu (ASSTF) en 100 images.

Nul doute, le Servette Rugby Club monte en puissance en cette fin d’année. Les hommes de Gabriel Lignières ont dominé l’AS Succieu Terres Froides 87-0 dimanche au Stade de Genève, validant une première partie de saison presque parfaite. Les Grenat restent néanmoins deuxièmes au classement de la Promotion Honneur, battus sur le fil à Gex en octobre dernier (13-8). Une situation (peu) commode – et à tous égards nouvelle, toutes proportions gardées toutefois – qui voit le club se plier au rythme de ses voisins. « Cette année, nous sommes les outsiders et nous devons nous situer par rapport à eux. Gex a un très bon effectif, une très belle équipe cette année. Mais le classement commencera à se resserrer le jour où ils perdront leur premier match. Avec nos points bonus [ndlr, offensifs, 10 comme défensifs, 1], nous avons les armes pour passer devant », confirme l’entraîneur Gabriel Lignières. En attendant, Servette vient d’assurer un second blanchissage de rang – le troisième de la saison – après le succès obtenu la semaine passée face à Veyle Saône (57-0). Avec onze essais inscrit, dont le triplé de Liam Kavanagh (4e, 63e et 69e), et aucun points encaissé, les Grenat ont à nouveau réussi une performance pleine tant à l’avant qu’à l’arrière. Quand bien même le numéro 15 isérois Romain Georges était parvenu à intercepter un ballon au milieu de terrain à la demi-heure de jeu (31e), sa course en solitaire fut rapidement arrêtée par le 3/4 Centre Giacomo Criscuolo. Une preuve – une nouvelle fois – de la supériorité physique des individualités servettiennes sur la pelouse de la Praille, solides même dans les instants de peine. « Le collectif monte en puissance malgré les rotations – aiguillonne Gabriel Lignières avant de poursuivre – Nous sommes un groupe où 42 joueurs ont déjà joué en équipe première. Les principes de jeu sont acquis par l’équipe espoir et la première, ce qui nous permet de faire des rotations de joueurs sans grand problème. »

« Il y a des joueurs de 18, 19 ou 20 ans qui ont joué avec l’équipe première et qui valent le niveau des titulaires »

Gabriel Lignières, entraîneur principal du Servette Rugby Club

Une chose est évidente, le Servette Rugby Club n’a aucun problème d’effectif. Preuve en est faite chaque semaine; ce dimanche, l’absence sur blessure de Vincent Darracq – qui devrait encore manquer les deux premiers matches de l’année 2018, malgré un diagnostic moins alarmant qu’attendu – n’a eu de grandes répercussions sur l’équilibre du collectif. Remplacé d’entrée sur le flanc droit par Arnaud Kooger, le troisième ligne a parfaitement tenu son rôle tout au long de la rencontre, inscrivant même un essai au terme de la première fraction (40e), tout comme l’ancien ailier d’Annecy-le-Vieux Rafaël Candotto (classe 1996), auteur du second essai (en collectif) au quart d’heure de jeu (15e). « L’on voit qu’il y a des joueurs de 18, 19 ou 20 ans qui ont joué et qui valent le niveau des titulaires. Cela fait vraiment plaisir pour le club permettant aussi l’émulation du groupe entier », pointe encore le coach Lignières. De ce point de vue, la relève est passablement bien avancée à Servette – bien plus qu’ailleurs.

Améliorer la constance

La première place du classement n’est de loin pas inatteignable, mais pour ce faire, le Servette Rugby Club devra jouer au mieux de sa persévérance tout au long des 80 minutes de jeu. Imprécis parfois, maladroits tantôt devant la ligne d’en-but, les Grenat font encore preuve d’inconstance dans la première fraction de rencontre. Mais il y eut du mieux ce dimanche, menant déjà par cinq essais transformés (35-0) à la pause. Irritent pourtant l’absence d’une perfection absolue, notamment sur deux en-avants évitables au moment d’aplatir (13e et 35e). « Nous avons la volonté de produire du jeu, ce qui nous expose à quelques fautes de main. Elles ne sont pas si graves dans la mesure où nous avons véritablement la volonté de jouer, de faire vivre le ballon et de prendre du plaisir à le tenir. Il y a quelques déchets techniques, c’est indéniable mais je doute qu’au mois de mai, avec quatre mois de pratique supplémentaire, nous n’arrivions pas à gommer ces erreurs », livre, confiant, Gabriel Lignières.

« Nous avons la volonté de varier notre jeu dans la transversalité, dans l’axe et sur les couloirs »

Gabriel Lignières, entraîneur principal du Servette Rugby Club

« Nous avons la volonté de varier notre jeu, dans la transversalité, dans l’axe et sur les couloirs », précise l’entraîneur servettien. Il faut dire que l’équipe genevoise du championnat fait partie de celles qui développent un rugby total où le jeu et la puissance – aussi privilégiés qu’ils sont sur la pelouse – sont vecteurs de résultats. L’évolution du club est ainsi pensé dans son intégralité, dans sa polyvalence et son exhaustivité. Les manquements ne sont pas graves tant qu’ils ne sont pas généralisés et tant que les fautes – quelles qu’elles soient – ne soient pas reproduites de semaine en semaine. C’est en cela que les Grenat se démarquent des autres équipes de leur championnat. À la Praille, la plénitude c’est l’esthétique et le score final – peu importe l’ordre des dizaines inscrit sur le tableau d’affichage – n’est réduit qu’à de la pure cosmétique. C’est dans la gestion des priorités que Servette surpasse ses ambitions: la formation, l’évolution de la marque et l’esprit de jeu imprégné de partie en partie.

De l’expérience à la jeunesse

Puis, Servette soutient une équipe où le bicolore – voire l’incolore – est exclu. Par là, l’entier contingent Grenat ne souffre d’aucune polarisation, pas même entre l’autorité des titulaires et les reportés de la formation espoirs et encore moins entre les joueur d’expérience et les jeunes pousses issues du centre de formation. Le tout sied dans une continuité fluide où les premiers soutiennent les seconds et où les seconds apprennent des premiers. C’est bien là, le principe de l’école de vie, le rugby étant l’institution première (ou pionnière) d’un tel état d’esprit. Ce dimanche, il furent encore nombreux jeunes à avoir participé à la grand-messe de la première équipe, à l’image de Liam Kavanagh, Rafaël Candotto, Sofiane Bouteiller, Cédric Curdy ou encore Luvo Mafu (tous auteurs d’un essai face à l’AS Succieu). Et si l’on rajoute la présence de Manuel Ronza, Thomas Broux ou encore Quentin Dessauvages, ils furent ainsi 8 individualités de classes incluses entre 1996 et 1999 à figurer sur la feuille des 22 retenus. Et encore ! parmi ceux-ci, figurent en outre les deux individualités plus jeunes du contingent, Dessauvages et Mafu (1999). Une réalité quantitative – pour preuve – du renouvellement en profondeur de la structure de la première équipe depuis ce début de saison. « Ils sont quatre, cinq comme eux qui font véritablement partie de nos espoirs. Nous avions basé le renouvellement du groupe au début de saison sur la jeunesse qui a des qualités rugbystiques à développer, évidemment. Et il faut dire que, quand ils jouent, ils donnent de très grandes satisfactions à l’ensemble du groupe », concède encore Gabriel Lignières.

« Comme tout le monde, il a pris de l’expérience, c’est tout ce que l’on souhaite »

Gabriel Lignières, entraîneur principal du Servette Rugby Club

Le groupe est dynamique, dans ses évolutions et dans la profonde professionnalisation de sa structure. En témoigne le départ programmé de Cédric Curdy pour l’Argentine dès le 15 janvier prochain ou encore les incertitudes qui composent inéluctablement le sort d’un contingent sportif. Pour Luvo Mafu, en effet, son cursus scolaire pourrait l’amener à quitter la famille servettienne dès la fin de saison, en juin prochain. « L’on ne sait, en effet, pas s’il restera l’année prochaine. Il se peut qu’il parte à Londres pour un échange linguistique. Mais tout cela fait partie des particularités en Suisse », concède le coach Lignières. Une information que confirme également le Président du club Marc Bouchet.

21

Il a porté le numéro 21 ce dimanche face à l’ASSTF après avoir été titulaire la semaine passée face à Veyle Saône. Il a marqué un essai en véritable trois-quart centre peu avant l’heure de jeu (56e) et a animé l’entre-jeu servettien de son physique imposant et de sa qualité de passe parfaitement ajustée. Arthur Gildas Tian (1,85m pour 110 kg), ancien du CERN et de l’ASPAA (Association Sportive du Port Autonome d’Abidjan), est l’élément incontestable du profil de l’entière institution. Au départ des actions de (presque) tous les essais inscrits en seconde période – servant particulièrement bien le jeune Luvo Mafu au départ de son action en solitaire conduisant à son essai en fin de match (77e), l’international ivoirien de rugby à 7 a consolidé la marge de son équipe à son entrée en jeu au courant de la seconde fraction. « Arthur a repris le rugby sérieusement cette année. Il nous apporte sa qualité au milieu du terrain. Son travail est à l’image de ce que nous souhaitons pour le groupe. Aujourd’hui, il a tourné, il a marqué et a fait marquer ses coéquipiers. Tant mieux ; comme tout le monde, il a pris de l’expérience, c’est tout ce que l’on souhaite », ponctue l’entraîneur Gabriel Lignières. Arthur Tian (classe 1986) apparaît d’ores et déjà tel un incontournable de la première équipe en vue de la reprise courant janvier 2018.

Les faits de match:
Servette Rugby Club v AS Succieu Terres Froides, 87-0 (35-0)

Composition du Servette Rugby Club:
1 Pierre Tope, 2 Loïc Otal, 3 Adrien Vigne-Donati, 4 Dylan Dene, 5 Sébastien Theil, 6 Rafaël Candotto, 7 Arnaud Kooger, 8 Mathias Bernath-Yendt, 9 Adrien Monnet, 10 Maxime Tognon ©, 11 Jules Babaz, 12 Liam Kavanagh, 13 Sofiane Bouteiller, 14 Giacomo Criscuolo, 15 Louis Baudouin. Remplaçants: 16 Manuel Ronza, 17 Maxence Gisclard, 18 Thomas Broux, 19 Quentin Dessauvages, 20 Cédric Curdy, 21 Arthur Gildas Tian et 22 Luvo Mafu. Entraîneur: Gabriel Lignières.

Composition de l'AS Succieu Terres Froides:
1 Alexandre Benard, 2 Jordan Fernandez, 3 Mathieu Marmonier, 4 Mathieu Vielly, 5 Guillaume Gauchon, 6 Maxime Clavel Grabit, 7 Aurélien Muet, 8 Florian Jacquet ©, 9 Guillaume Janin, 10 Jérôme Zanolin, 11 Corentin Barbisan, 12 Ludovic Farin, 13 Rémi Boilevin, 14 Mathieu Laurent, 15 Romain Georges. Remplaçants: 16 Patrick Pelc, 17 Rudolf Molmy, 18 Alexandre Beroud, 19 Théo Pontarolo, 20 Loïc Bonnard, 21 Nicolas Joye et 22 Nicolas Bedel. Entraîneurs: Christophe Venditti, Éric Girouin.

Essais: 4e, 63e et 69e Kavanagh; 15e Candotto; 22e Otal; 27e Bernath-Yendt; 40e Kooger; 42e Theil; 44e Curdy; 56e Tian; 60e Baudouin; 77e Mafu; 80e Bouteiller.
Transformations: 4e, 15e, 22e, 27e, 40e, 42e, 44e, 56e, 60e et 63e Tognon; 80e Monnet.

Notes: Stade de Genève.
Sorties sur blessure de Mathieu Vielly (13e) et Mathieu Laurent (30e).
About Yves Di Cristino (380 Articles)
Rédacteur en chef, membre actif de l'Association Suisse des Journalistes Indépendants (CH-Media) et de l'Association vaudoise de la presse sportive (AVPS). Étudiant en Master de Sciences Politiques à l'Université de Lausanne. Prépare un mémoire en histoire internationale focalisé sur les relations de Guerre Froide et de post-Guerre Froide.

1 Trackback / Pingback

  1. La victoire du Servette Rugby Club face à l’AS Succieu Terres Froides en 100 images – leMultimedia.info

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s