Nouveauté

Montreux Comedy Festival, récit sur le stand-up très en forme

Le commentaire de la 28e édition

Trois galas stand-up dont deux en français, le « Fary/Wiesel » et un en anglais, « Trending Comics » (en français « Comiques Tendances »), ont eu lieu les samedi 2 et dimanche 3 décembre au Montreux Comedy Festival. Ils furent un succès incontesté au “Strav”, salle mythique de la ville.

Crédit photo: Montreux Comedy / © Ricardo Caldas.

Nous y étions déjà l’année dernière. Or une fois de plus, les galas stand-up du Montreux Comedy Festival ont fait forte sensation. Cela fait du bien en comparaison au Montreux Web Gala. Lire notre compte-rendu des galas francophones et anglophones au festival de 2016. Surtout avec les grandes têtes d’affiches en maîtres de cérémonie (Fary et Thomas Wiesel samedi en français, Paul Taylor dimanche en anglais). Deux fois à guichets fermés, Fary et Thomas Wiesel en têtes d’affiches ont fait les affaires du festival tandis que « Trending Comics » a affiché un taux de remplissage plus important que l’année dernière.

Notre conversation avec Alex Vizorek, Jason Brokerss et Tania Dutel lors du 28e Montreux Comedy Festival.

Dans le gala en français, le ton était une question de style : un décalage vestimentaire entre Fary, très sophistiqué, et Thomas Wiesel, beaucoup plus simple. Un sketch a d’ailleurs inversé les styles, Fary déguisé en Wiesel et inversement. Leurs amis – avec lesquels ils ont accumulé les comedy clubs et les festivals à Paris, Montréal et Montreux – étaient réunis pour l’occasion d’un gala qui restera un excellent souvenir, puisqu’il a été filmé. Alex Vizorek, le chroniqueur de France Inter d’ordinaire dans le registre de l’humour théâtral, a écrit un sketch plus stand-up. « J’ai enrobé des choses de mon spectacle dans du neuf et je ne sais pas si ça va marcher ; je prends un risque » concédait-il lors d’une conversation qu’il nous a accordé avec Tania Dutel et Jason Brokerss. Très rodé la veille par les autres humoristes, cela fut un carton pour tous sauf Marina Cars. Les deux représentations se sont soldées par un rappel… et une standing ovation.

Notre interview à Schalk Bezuidenhout lors du 28e Montreux Comedy Festival.

Du côté du gala en anglais, Paul Taylor, a vu le festival lui proposer des humoristes des quatre coins du monde qui ne se connaissent pas vraiment. Il n’a pas boudé son plaisir sur scène à présenter ce casting, de l’Islandais Ari Eldjárn qu’il a accueilli avec le public par les claps – clin d’œil au dernier Euro de foot en 2016 où les supporters islandais ont marqué les esprits par cette célébration de leur équipe nationale – à l’Anglais Ahir Shah. En passant par le Sud-Africain Schalk Bezuidenhout, 25 ans et étoile montante dans son pays d’origine. « L’un de mes meilleurs souvenirs était une première partie de Trevor Noah [ndlr, présentateur-vedette de The Daily Show aux États-Unis] au « The Dome », un lieu de d’une capacité de 13’000 places », a-t-il déclaré lors d’une interview. « Je n’avais jamais joué devant autant de monde. […] C’était incroyable d’y participer. » Un sketch plus émotionnel est à noter : Ahir Shah raconte qu’il a été interrompu par la police lorsqu’il jouait dans un comedy club de Paris le 13 novembre 2015… lors des attentats du Bataclan.

Tous les invités ont aussi eu la belle occasion de se faire connaître – encore plus qu’ils ne l’étaient déjà – à travers un sketch de cinq à sept minutes, qui sera en libre accès sur YouTube.

Notre interview à Max Bird lors du 28e Montreux Comedy Festival.

En revanche, nous avons été déçus par le Montreux Web Gala vendredi soir, où Pierre Croce, présentateur, a proposé mot pour mot les mêmes sketches qu’il a joués au festival par le passé. Sachant que Grégoire Furrer, Président du festival, déclarait à notre micro que « les humoristes viennent pour créer des spectacles de toutes pièces et ne jouent pas ce qu’ils ont l’habitude de proposer ailleurs » [ndlr, lire l’article sur l’annonce de la 28e édition], le coche est manqué. De plus, McFly&Carlito et Amixem, YouTubers invités pour leur première scène, n’ont pas non plus plié le public. Notons que David Azencot, Max Bird et Paul Taylor ont été excellents à en compter les rires dans l’Auditorium Stravinski du 2m2c. Très bien pensé pour le web grâce à un casting qui a trouvé son audience sur la plateforme YouTube, le gala a trouvé un public d’enfants avec leurs parents et de jeunes dans l’Auditorium Stravinski. Néanmoins, on a ressenti que la transition du web à la scène n’est pas simple.

Publicités
About Patrick Aimé (86 Articles)
Journaliste passionné, spécialisé dans le rugby et l'humour.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s