Nouveauté

Le Servette Rugby Club retrouve la victoire face au Pays d’Ozon au Stade de Genève (62-22)

Malgré quelques errements dans le jeu, les hommes de Gabriel Lignières ont pris le large en seconde mi-temps

Après la large victoire de la réserve servettienne face au Pays d'Ozon (120-0), l'équipe première en main de Gabriel Lignières a tout aussi dominé ses adversaires sans pour autant pleinement convaincre en première mi-temps. Défaits lors de la précédente journée, lors du derby face à l'US Pays de Gex derrière la frontière française (13-8), les Grenat se sont rattrapés à domicile face aux camarades de promotion de la première série. Malgré dix essais inscrits (et trois concédés), nul doute que le club de la Praille devra encore hausser son niveau de jeu d'ici à l'année 2018.

Gildas Arthur Tian a inscrit un doublé face au RC Pays d'Ozon dimanche après-midi au Stade de Genève, redonnant du souffle au groupe Grenat. © leMultimedia.info / Oreste Di Cristino

↘ Revivre la rencontre grâce à notre galerie photo de 100 images.

Le Servette Rugby Club va mieux. Après avoir concédé sa première défaite de l’exercice face à l’US Pays de Gex dimanche dernier – une seconde de rang à Gex –, les Grenat ont remporté la mise pleine face au Rugby Club du Pays d’Ozon (62-22) pour leur retour au Stade de Genève. Pourtant, la mise en route fut quelque peu poussive pour les hommes de Gabriel Lignières. Mené dès la 6e minute sur une pénalité bien bottée par Pedron-Trouve (0-3), Servette a quelque peu dû attendre avant de revenir au score. Réduits même à quatorze contre quinze quelques minutes plus tôt (carton jaune à Pierre Tope pour un placage irrégulier, 10e), le début de match des Servettiens a d’abord été marqué par quelques incohérences dans le jeu; un premier quart d’heure de flottement avant de véritablement (re)lancer la machine de guerre. Deux essais consécutifs les ramènent alors dans le jeu; Aurélien Thuilot (15e), puis Alexandre Valeau (18e) ont amorcé en premiers le contrecoup nécessaire (10-3) dans une première partie de rencontre qui se voulait mitigée, équilibrée en ses faibles véritables fulgurances de part et d’autre. Toujours est-il que la partie reste nue de ses tressauts habituels, la fadeur d’un premier quart d’heure de chauffe inquiète jusqu’aux premiers dénouements, preuve que Servette reste maître de ses rencontres à la Praille mais tout autant qu’elle ne parvient plus à dominer de pied en cap un championnat toujours plus relevé.

« Heureusement, les garçons ont su jouer avec la juste mentalité cet après-midi »

Gabriel Lignières, entraîneur du Servette Rugby Club

Pourtant les premières saccades de la partie laissent présager une continuité avec le précédent revers à Gex. Des soubresauts dans le jeu qui se voient parfois mal maîtrisés, manquant même plusieurs occasions de prendre une réelle avance dès les instants initiaux de la rencontre. Si bien que dix minutes après l’essai de Valeau, l’on retrouve de tout. Il est d’abord la réduction du score (puis l’égalisation) des Ozonnais par Volat qui parvient à surprendre la défense Grenat en récupérant habilement, à trois mètres de l’en-but adverse, un ballon aux confins de la ligne de touche (28e). La secousse est ressentie et les Servettiens comprennent l’inclinaison dangereuse, la domination fragile qu’ils exercent sur leurs adversaires à cet instant de la rencontre. Pas besoin de plus, les hommes de Gabriel Lignières tiennent immédiatement leurs ripostes grâce notamment à une démonstration de force du talonneur Loïc Otal (30e) et la fugacité de Gildas Tian (36e), passés au forceps au travers de la résistance d’Ozon (20-10). « Il y a eu une entame de match un peu indécise, avec l’ouverture du score d’entrée grâce à leur buteur [ndlr, Pedron-Trouve, 6e] », livre l’entraîneur du Servette Rugby Club, Gabriel Lignières au terme de la rencontre. « Heureusement, les garçons ont su jouer avec la juste mentalité cet après-midi, nous avons su combattre dans une rencontre qui n’était pas évidente à appréhender. Les joueurs d’Ozon ont montré de très grandes qualités défensives mais aussi en conquête. »

« Les équipes se préparent toujours au combat en première mi-temps avant de se lâcher en seconde »

Gabriel Lignières, entraîneur du Servette Rugby Club

Un coup de malchance supplémentaire pour Servette ? Aucun des quatre premiers essais – bien que survenus aux moments les plus opportuns – ne fut transformé. Il faut dire qu’avec la blessure aux ischio-jambiers du demi d’ouverture Jonathan Torossian – dont le retour est prévu pour janvier 2018 –, c’est Adrien Monnet qui s’est initialement chargé des transformations, quand bien même sans succès. Un réalisme défaillant qui a laissé un goût amer, notamment après les nombreuses occasions manquées sur pénalités face au Pays de Gex dimanche dernier. D’autre part, les Grenat ont aussi pu remercier le coup du sort dans les dernières secondes de la première mi-temps, lors de laquelle une seconde pénalité accordée à Pedron-Trouve heurta de plein fouet le poteau (40e). « Nous avons su maintenir le rythme avant de prendre vraiment le dessus en deuxième mi-temps; nous avons réorienté notre jeu à la pause et forcément cela nous a permis de l’ouvrir vers les extérieurs et ainsi trouver les solutions pour marquer. » Gabriel Lignières a tranché dans le vif après les 40 premières minutes, réorganisant son XV dans une mouture naturellement plus agressive à l’avant et plus libérée sur les ailes. « La deuxième période est toujours la plus délicate. Les équipes se préparent toujours au combat dans la première fraction – généralement plus équilibrée – avant de se lâcher en seconde. Nous avons, en ce sens, réussi notre entame de reprise en parvenant à inscrire quatre essais d’affilée. »

Le large en seconde période

Le plus dur – ce qui aurait pu être accompli bien plus tôt – fut réalisé dès les premiers instants de la reprise; le Servette Rugby Club parvenant alors véritablement à prendre le large grâce à quatre nouvelles réalisations de Thuilot (45e et 55e), Tian (49e) et du troisième ligne Bernath-Yendt (58e), toutes étant finalement transformées par les soins de Maxime Tognon (48-10). Servette livre alors un visage surprenant, en les circonstances. Avec 28 points inscrits en moins de 20 minutes, les hommes de Gabriel Lignières ont livré une copie différant sensiblement de la léthargie de la première fraction. Un revif porté à nouveau après l’heure de jeu par Otal (66e) et le jeune Quentin Dessauvages (69e, 62-10). Assurés ou rassurés alors d’un succès qui paraît dès lors inévitable, les Grenat se complaisent à nouveau dans une rencontre menée à bras le corps mais pas pour autant maîtrisée de la première à la dernière minute. Preuve en est – encore – que quelques grosses erreurs de replacement permirent au Pays d’Ozon de notamment soigner au mieux leur passage à Genève dans les dix dernières minutes. Deux échappées à trois minutes d’intervalle permettent notamment aux Français de réduire la marque. Sans danger, certes, mais signe supplémentaire de l’inconstance du club servettien. Pedron-Trouve a alors rehaussé à lui seul le compteur de son équipe, d’abord grâce à un essai entre les poteaux (72e) puis en provoquant un essai de pénalité, fauché en pleine course aux soixante mètres par un tacle irrégulier d’Adams Tantot (75e). Une victoire large pour une manière inconstante, Gabriel Lignières aura encore à ajuster quelques réglages avant la pause de Noël.

« Encore et toujours, nous testons les jeunes de notre formation en situation réelle de match »

Gabriel Lignières, entraîneur du Servette Rugby Club

« Il nous était important de retrouver le chemin de la victoire après notre défaite au Pays de Gex [ndlr, 8-13 le 30 novembre] », rappelle alors l’entraîneur servettien au terme de la rencontre, soulignant le travail conséquent réalisé par le club dans la mise en avant de sa jeunesse: « Avec l’avantage au score, nous avons aussi profité pour faire tourner l’équipe ce qui peut expliquer le peu de flottement en fin de match. Mais cela nous a permis encore – et toujours – de faire jouer les jeunes de notre formation; les tester en situation de match réelle. Je suis très heureux notamment que [Charles] Willems [ndlr, 19 ans] ait pu jouer cette rencontre et pousser en faveur de l’équipe. » Willems n’est en effet pas le premier espoir à intégrer la première équipe du Servette Rugby Club. Luvo Mafu, Quentin Dessauvages, Thomas Broux ou encore Victor Charpentier avaient auparavant déjà goûté au niveau de la Promotion Honneur. « Ces joueurs sont des individualités qui doivent pouvoir connaître le niveau de la première équipe et nous tâchons de les faire tourner tous les dimanches », rappelle Gabriel Lignières.

Servette-Pays d’Ozon, des ambitions opposées

Les uns jouent les finales, les autres le meilleur résultat possible. Derrière l’US Pays de Gex, le Servette Rugby Club ou encore l’AS Roannaise (club rétrogradé de la division Honneur), les ambitions d’intégrer le podium en fin de saison sont maigres pour la plupart des équipes participantes. Le Rugby Club du Pays d’Ozon l’eut parfaitement compris, ayant notamment eu affaire aux clubs de la région genevoise en championnat la saison passée. Pourtant face à l’un des favoris de l’exercice, le club ozonnais a démontré avoir des armes de grands battants, toutes utilisées dans la persévérance, l’entrain et le courage. Aussi, longtemps une équipe – excluant la performance du RC Nyon lors du Trophée des Champions 2017 – n’était plus parvenue à inscrire un minimum de 22 points au Stade de Genève, preuve sans doute de la consistance du tour de force du club français. « Cela n’est pas spécialement une donnée qui nous intéresse. Néanmoins, marquer des points compte, indépendamment que l’on soit l’équipe la plus prolifique ou non », rétorque à cela le Président du RC Pays d’Ozon, Philippe Fillon.

« Il faut compter la différence physique entre les deux équipes, elle est évidente et logique »

Philippe Fillon, Président du Rugby Club Pays d’Ozon

Sur la défaite pourtant, aucun regret n’émerge. « C’est décevant oui, personne n’aime perdre – débute le Président Fillon avant de poursuivre – Mais il faut compter la différence physique entre les deux équipes, elle est évidente et logique. C’est bien ce que les entraîneurs ont rappelé aux joueurs au terme de la rencontre. D’autre part, l’esprit et le mental démontrés par les joueurs est très satisfaisant. Nous avons réussi à marquer des points, ce qui n’est pas rien quand une équipe comme la nôtre affronte une équipe comme celle de Servette. Nous nous sommes défendus honorablement, je dois dire, et tout s’est bien passé. Je tire donc un bilan positif de notre déplacement au Stade de Genève. » Aussi, les ambitions entre les deux clubs s’avouent être diamétralement opposées, les Ozonnais espérant être les meilleurs… derrière les meilleurs. « Ce que nous souhaitons davantage est d’être les meilleurs dans la partie du championnat qui nous intéresse. L’on sait parfaitement que les équipes de Servette ou de Gex sont au-dessus de la mêlée, mais nous faisons avec, nous les avions déjà avec nous la saison passée [ndlr, en première série du Comité du Lyonnais]. » De leur côtés, les Servettiens semblent déjà se préparer au niveau supérieur… pour autant qu’ils retrouvent la parfaite efficacité des saisons passées. « Nous avons changé en profondeur notre effectif en début de saison et il faut dire que le collectif est encore en rodage, ce qui justifie aussi que nous fassions beaucoup tourner l’effectif chaque semaine – aiguillonne Gabriel Lignières avant de conclure – Il nous arrive encore d’avoir des périodes de flottements où les erreurs de placement se multiplient et où l’efficacité n’y est pas toujours totale. Mais ce sont des éléments que nous allons gommer avec le temps; nous n’avons aucune inquiétude à ce propos. Les garçons sont là pour grandir avec nous et nous sommes naturellement présents pour les aider en plusieurs circonstances. » La suite au prochain match chez la lanterne rouge, l’US Venissieux.

Les faits de match:
Servette Rugby Club v RC Pays d'Ozon, 62-22 (20-10)

Composition du Servette Rugby Club:
1 Louis Quillon, 2 Loïc Otal, 3 Pierre Tope, 4 Sébastien Theil, 5 Mathias Bernath Yendt, 6 Quentin Dessauvages, 7 Vincent Darracq ©, 8 Alexandre Valeau, 9 Adrien Monnet, 10 Charles Willems, 11 Paul Le Bourhis, 12 Maxime Tognon, 13 Gildas Arthur Tian, 14 Aurélien Thuilot, 15 Louis Baudouin. Remplaçants: 16 Adrien Vigne Donati, 17 Aurélien Chicouard, 18 Christophe François, 19 Thomas Broux, 20 Adams Tantot, 21 Sofiane Bouteiller et 22 Camille Blanc. Entraîneur: Gabriel Lignières.

Composition du RC Pays d'Ozon:
1 Lombard ©, 2 Garras, 3 Blanc, 4 Pel, 5 Bertrand, 6 Fascina, 7 Guisti, 8 Descormes, 9 Blanchefleur, 10 Pedron-Trouve, 11 Volat, 12 Bruchon, 13 Cellier, 14 Candau, 15 Tisseuil. Remplaçants: 16 Villard, 17 Fillon, 18 Dubois, 19 Duport et 20 Reverchon. Entraîneur: Thierry Vilain.

Essais: 15e, 45e et 55e Thuilot; 18e Valeau; 30e et 66e Otal; 36e et 49e Tian; 58e Bernath Yendt; 69e Dessauvages / 28e Volat; 72e Pedron-Trouve; 75e [Pénalité].
Transformations: 45e, 49e, 55e, 58e, 66e et 69e Tognon / 28e Pedron-Trouve.

Pénalités: - / 6e Pedron-Trouve.

Notes: Stade de Genève.
10e Carton jaune pour Tope. 40e (pénalité) et 72e (tentative de transformation) sur le poteau de Pedron-Trouve.
Publicités
About Yves Di Cristino (371 Articles)
Rédacteur en chef, membre actif de l'Association Suisse des Journalistes Indépendants (CH-Media) et de l'Association vaudoise de la presse sportive (AVPS). Étudiant en Master de Sciences Politiques à l'Université de Lausanne. Prépare un mémoire en histoire internationale focalisé sur les relations de Guerre Froide et de post-Guerre Froide.

1 Trackback / Pingback

  1. Le succès du Servette Rugby Club face au RC Pays d’Ozon en images – leMultimedia.info

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s