Nouveauté

Nyon a sorti le grand jeu

Une victoire importante du RC Nyon avec bonus offensif !

En dominant de bout en bout le Lausanne Université Club (7-41), les Pirates de Nyon se sont régalés. C’est une bouffée d’air après leur lourde défaite 40 à 20 la semaine précédente contre Genève.

Le Rugby Club Nyon a renversé le LUC au centre sportif de l'Université de Lausanne. © leMultimedia.info / Oreste Di Cristino [ARCHIVES]

Ils étaient vexés. Les Nyonnais, champions de la Ligue 2017, sont venus à Lausanne pour relever la tête. Or en voyant le contenu de leur jeu, nul doute qu’ils sont remis de leur défaite contre Genève Plan-les-Ouates (40-20). « Aujourd’hui, on avait a cœur de se reprendre car le match de la semaine dernière avait été catastrophique dans tous les secteurs », médite Géraud d’Espinay Saint-Luc, le capitaine des Pirates. Nyon n’a pas outrageusement dominé le match mais a de loin été le plus réaliste. C’est sur le dernier geste que le Lausanne Université Club (LUC) peut avoir des regrets.

Le récit du match

Bouillonnants d’envie, les Nyonnais, dont le demi d’ouverture Maans Dye eut la charge du coup d’envoi, ont récupéré le ballon. Ils occupent immédiatement les 22 mètres, à l’affût de toute ouverture. Ils perdent la balle mais le LUC commet un en-avant. D’une première mêlée écroulée, puis d’une seconde dont la sortie mène à une mauvaise passe dans les pieds de Dye, le LUC se dégage d’un coup de pied. En moins de trois minutes, les Lausannois ont déjà tremblé. Pire, ils se montrent imprécis à l’image d’une pénalité tapée depuis la ligne médiane, qui ne trouve pas la touche. À la dixième minute, le LUC enchaîne deux mêlées poussives sur son introduction, gagnées. Un premier signe encourageant. Qui ne dure pas, car à la 15e minute, Nyon introduit et gagne ce qui est déjà la cinquième mêlée. Sans surnombre mais en franchissant la ligne d’avantage, l’arrière Pierre Papillon inscrit le premier essai. Le LUC aurait de quoi sentir mal ce match. Il rassemble sa fierté et décide de tenir le ballon. Il occupe les 22 mètres des Pirates, décidés à en découdre. Durant cinq minutes, les avants y vont au pick and go jusqu’à la ligne d’en-but mais pour l’arbitre impossible de voir si le porteur de balle a aplati. Mêlée à cinq mètres en conséquence et en-avant. Mêlée introduction nyonnaise et écran. Le LUC choisit encore la mêlée. Nyon reprend la possession et se dégage. Les Pirates sortent de quinze minutes où les Lausannois ont mis le feu. Vainement.

Alors pour le prendre le large, quoi de mieux qu’une pénalité ? À la 25e, Maans Dye convertit face aux poteaux. Puis, six minutes plus tard, une illumination nyonnaise a lieu. Sur une mêlée qu’il introduit, le demi de mêlée Édouard Progin écarte, Maans Dye balade deux défenseurs sur vingt-cinq mètres et propose une passe sautée à l’ailier Roméo Vuadens qui intercepte au sprint et aplatit. Malheureusement, il se blesse sur son exploit. Lausanne occupe à nouveau le terrain nyonnais mais perd et gagne les ballons s’en rien ne faire. À la 37e minute, les fautes des Pirates s’accumulent. D’Espinay Saint-Luc plaque Tom-Alexandre Bertrand qui joue en vitesse à la main une pénalité, c’est donc carton jaune. L’impatience lausannoise les mène à plonger sur un ruck. Nyon se dégage et obtient une deuxième pénalité, sur un carton jaune contre Pierre Anton Guichon qui a cogné après de l’agacement. Maans Dye convertit. 0-13 à la mi-temps.

D’une nouvelle pénalité, manquée, et d’une mêlée définitivement dominée par les Pirates, essai de Cyril Lin. Pourtant sur une introduction lausannoise, Edouard Progin récupère un ballon qui traîne dans les pieds du troisième ligne centre. Deux passes plus tard, Lin est entre les poteaux. Lausanne veut son essai. À tel point qu’une pénalité à quinze mètres des poteaux est jouée à la main. Toujours rien, toujours Lin. Il récupère la balle et ses partenaires sont une fois de plus sauvés. Lausanne tente la pénaltouche mais ne trouve pas la ligne de touche. Que d’échecs. De son côté Nyon est en réussite; en cette 59e minute, Dirk Haghedooren inscrit un troisième essai. Les Pirates sont à la fête, que Progin veut rendre plus belle en s’échappant au départ d’une sortie de ruck le long de la ligne de touche. Presque miraculé, il gagne vingt mètres mais l’ailier du LUC le calme en l’accompagnant en touche. Et voilà la réaction. D’une contre-attaque, le LUC file le long de la ligne de touche (voire sur elle selon certains ?) pour qu’Alan Bourke sauve l’honneur des locaux.

Mais en cette folle fin de match, le pire arrive. Ce n’est pas les essais de Ludovic Keller (70e) et Simon Thorin (74e) qui achèvent. Ce sont les corps qui lâchent prises. Mathieu Falbriard, troisième du LUC sort à la 65e minute suivi d’Alexandre Grillon, pilier droit, à la 76e, dont le genou faisait très mauvaise mine.

Score final 7 à 41. Cependant, les Lausannois ont perdu plus qu’un match. Ils ont perdu des camarades.

« J’ai fait un appel aux joueurs », Romin Vivarie, capitaine du LUC

Il était déçu. « Depuis le début de la saison nous avons des problèmes structurels, comme les entraînements et il nous manquait déjà des joueurs. Aujourd’hui, l’infirmerie est encore plus remplie… » Romin Vivarie a tenu un discours de leader, appelant ses camarades à la solidarité. « Les joueurs ne déméritent pas mais notre attaque est stérile. » Désormais c’est Genève qui l’attend, alors que son équipe est désœuvrée. « Petit message, s’il y a des piliers d’expérience qui veulent se relancer au LUC, on est ouvert et nous avons une bonne ambiance », ajoute le Lausannois, un peu dépité.

Nyon a semblé plus détendu à la fin du match. « Le pack était bon tout le match. Notre défense de trois-quarts était bien meilleure que la semaine dernière [ndlr, contre GePLO défaite 40-20]. J’en prends note. Les joueurs ont passé une bonne après-midi et c’est tant mieux de ce point de vue », juge John Etheridge, dans l’ensemble satisfait. C’est un compliment dans la bouche de celui qui a habitué ses joueurs à une grande franchise, n’en déplaise à leur fierté. « On a pris confiance quand on a défendu dix minutes sur notre ligne d’en-but, sans encaisser de points, ajoute D’Espinay Saint-Luc. S’ils avaient scoré, ça les aurait bien remis dans le match, mais on a pas craqué et ça s’est bien enchaîné en deuxième mi-temps. »

Les faits du match:
Lausanne Université Club v Rugby Club Nyon, 7-41 (0-13)

Rugby Club Nyon:
Essais: Papillon (15e), Vuadens (31e), Lin (45e), Haghedooren (59e), Keller (70e), Thorin (74e)
Transformations: Dye (45e, 59e, 70e, 74e)
Pénalités: Dye (26e)
Cartons jaunes: D'Espinay Saint-Luc (37e), Keller (54e)

Lausanne Université Club:
Essai: Bourke (64e)
Transformation: ? (64e)
Carton jaune: Guichon (9e)
About Patrick Aimé (86 Articles)
Journaliste passionné, spécialisé dans le rugby et l'humour.

1 Trackback / Pingback

  1. Les Wildcats de CERN dominent l’Entente Mermigans à Saint-Genis-Pouilly (17-0) – leMultimedia.info

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.