Nouveauté

Neuchâtel Xamax FCS conforte sa place de leader face au FC Wohlen (4-2)

Les hommes de Michel Decastel s'offrent déjà une balle de break vendredi soir à Schaffhouse

Deux minutes ont suffi à Neuchâtel Xamax FCS pour faire plier le FC Wohlen au Stade de la Maladière (4-2). Grâce à un doublé de Raphaël Nuzzolo (2e et 43e) et deux autres réussites de Steve Lawson (25e) et Samir Ramizi (45e), les Rouges et Noirs n'ont eut (presque) aucun mal à se défaire des hommes de Ranko Jakoljevic, nommé à la tête du club argovien en début de saison en remplacement de Francesco Gabriele. Aussi le nouveau club de Pascal Zuberbühler, entraîneur des gardiens, est à la peine avec une pénible huitième place, à seulement quatre points de la lanterne rouge Winterthur. La prochaine étape pour les Xamaxiens sera au Lipo Park de Schaffhouse. Voir également la galerie photo du match.

Rouges et Noirs en fête. Samir Ramizi vient d'inscrire le 4-1 à la 45e minute. © leMultimedia.info / Oreste Di Cristino

Tout est une question de minutie chez Neuchâtel Xamax. La minutie des transmissions, mère de créativité et d’incisivité face au but. Avec 13 réussites en seulement trois rencontres – dont la victoire 5-0 au Liechtenstein face au FC Vaduz –, les hommes de Michel Decastel n’ont, pour le dire ainsi, rien remis au hasard. Une renaissance depuis leur élimination en Coupe de Suisse face au FC Échallens. Derrière, les Rouges et Noirs ont remporté 15 points sur leur six derniers matches. Seul le FC Aarau eut le meilleur ces dernières semaines, ce qui ne fut – dirions-nous – qu’une erreur de parcours dans une course à trois désormais effrénée à la promotion en Super League. Pourtant, tant à Schaffhouse qu’à Genève, le branle-bas de combat est activé, quand Xamax, lui, ne s’affaire qu’à satisfaire sa propre perfection. Et l’on en est pas loin, preuve nouvelle d’une victoire pleinement acquise aux dépens du FC Wohlen ce dimanche soir à la Maladière (4-2). « La défaite en Coupe nous a un peu ébranlés et les supporters nous ont largement témoigné leur mécontentement », avance en zone mixte Steve Lawson, à nouveau titularisé avec Xamax. « Nous nous sommes alors tous remis en question, c’est ce qui nous a permis de repartir de plus belle en championnat. Les cadres de l’équipe nous poussent constamment vers le haut et cela ne peut être que bénéfique pour l’entier de l’équipe. Une remise à niveau qui s’est par la suite matérialisée par notre succès devant Servette [ndlr, le 20 septembre, 3-2] Tout cela prouve nos grandes ambitions et surtout que nous sommes capables de les respecter. »

« J’ai fructifié le travail de toute l’équipe et c’est d’autant plus méritoire »,

Steve Lawson, défenseur de Neuchâtel Xamax FCS

Autant dire que le néo-international togolais a eu tout juste dimanche. Aligné au milieu de terrain, en relai de la défense et l’attaque, Steve Lawson a parfaitement adouci l’absence de Thibault Corbaz (incertain samedi soir à cause d’une cheville encore fragile). Pourtant positionné en latéral depuis ses début en rouge et noir, il a pu nouvellement goûter à une exposition plus avancée sur le terrain, ce qui n’est pas pour lui déplaire: « C’est mon poste de base, je m’y sens très bien – avoue-t-il avant de poursuivre – Je touche énormément de ballons et je m’y sens très à l’aise. En contre-partie, il ne m’est pas permis de me déconcentrer, de sortir de mon match, au risque de pénaliser la construction de jeu de l’équipe. J’ai gardé mon calme en toute occasion, en défense et vers l’avant et j’ai également pu me retrouver en bonne posture à la finition ce soir. C’est tout ce que j’aime faire et cette position m’aide véritablement. » Auteur du second but, sur une offrande millimétrée de Geoffrey Tréand (25e), Steve Lawson a également pu inscrire son tout premier but pour sa deuxième saison en Challenge League. « Marquer des buts est encore plus plaisant quand la victoire est au bout. Pour moi, c’est spécial et tout autant plaisant de marquer ma première réussite avec Neuchâtel Xamax FCS et j’espère que ce ne sera pas le dernier. C’est une action rapide sur une perte de balle adverse. J’ai de la chance que Tréand puisse me servir aussi bien dans ma course; je n’avais alors plus qu’à conclure l’action. J’ai fructifié le travail de toute l’équipe et c’est d’autant plus méritoire. » Une prestation que salue également son entraîneur Michel Decastel: « Steve [Lawson] amène beaucoup de jus au milieu. Il a amené énormément de vitesse, quand bien même il a mal négocié deux, trois broutilles dans la finition. Difficile de lui en tenir rigueur. »

« Il faut lui reconnaître ses très grands progrès avec nous »

Michel Decastel, entraîneur de Neuchâtel Xamax FCS

Autre jeune joueur à avoir tiré son épingle du jeu – tout autant que Linus Obexer, titulaire pour la deuxième fois de la saison, ou encore Liridon Mulaj –, c’est Arbenit Xhemajli. Déjà aligné lors d’un premier match amical lors de la 53e Uhrencup face au SL Benfica, le défenseur serbe (classe 1998), formé au FC Zürich, a connu ses premières minutes de jeu en Challenge League, entré à la 74e minute pour Mustafa Sejmenovic. « Arbenit est un de nos très bons joueurs – concède Decastel avant de continuer – Il est défensivement agressif et est déterminé dans tout ce qu’il fait. Il gère toutefois actuellement sa concurrence avec [Janick] Kamber. Mais il faut lui reconnaître que ce qu’il fait actuellement, c’est bien. Il faut qu’il continue et qu’il progresse. » Seul problème à l’horizon ? Il débute son école de recrue militaire ce lundi à Macolin. « J’espère qu’ils puissent le libérer au moins pour les matches. Sinon, nous manquerons d’arrière-gauche », commente, pragmatique comme à son habitude, l’entraîneur xamaxien. De plus, pour sa première apparition officielle avec le maillot de Neuchâtel Xamax FCS, Arbenit Xhemajli aurait même pu inscrire une première réussite mémorable, sur une conclusion de la tête – repérée sa taille avantageuse (1,90 mètre) – que Flamur Tahiraj eut du mal à repousser sur sa ligne (83e).

Raphaël Nuzzolo toujours aussi productif à la pointe de l’attaque

S’il est toutefois un élément déclencheur de la très bonne santé du groupe xamaxien, il apparaît de pied en cap en la personne de Raphaël Nuzzolo. Reconverti depuis pour la seconde fois consécutive en avant-centre, devant tout le monde, le milieu de terrain neuchâtelois a encore frappé, à deux reprises. Il s’est illustré une première fois de la tête sur un centre parfaitement ajusté de Charles-André Doudin (2e) avant d’inscrire le 3-1 quelques secondes avant la pause sur une sortie aux fraises du gardien adverse (43e). « Nuzzolo devant ? Que veut-on de plus ? il nous met des buts même de la tête maintenant [rires]. Il a presque marqué plus de buts de la tête cette saison que sur l’ensemble de sa carrière. Cela a le mérite nous procurer un plaisir immense », asticotait alors Michel Decastel au terme de la rencontre. « Cela fait toujours plaisir d’aider l’équipe avec des buts – commentait le principal intéressé avant de poursuivre – Aujourd’hui, c’était certainement un match piège que nous devions absolument remporter. Nous avons fait l’essentiel en première mi-temps avant de temporiser en seconde. L’année passée, nous avions perdu 4-1 ici à peu près à la même période, c’est un mauvais souvenir dont on se souvient. Cette année, nous avons une grande confiance à domicile, en ayant perdu que très peu de points, si ce n’est contre Schaffhouse qui était, à l’époque, la meilleure équipe. Cette confiance doit pouvoir nous porter également en dehors de la Maladière, y compris vendredi soir prochain à Schaffhouse. »

« Je n’oublie pas que sur deux bêtises défensives, nous avons subi deux buts »

Michel Decastel, entraîneur de Neuchâtel Xamax FCS

Pour le compte des double vice-champions du championnat, une première mi-temps parfaitement négociée, au regard de performances individuelles exceptionnellement remarquables, tant derrière qu’à l’avant. Ponctuant la première fraction de la partie avec un net avantage au score – 4-1 après une dernière mise en application de Samir Ramizi dans les temps additionnels (45e) –, les Rouges et Noirs n’ont eu qu’à maîtriser, ne serait-ce qu’un peu, le reste de la rencontre. « En première mi-temps, à chaque fois que nous récupérions le ballon, nous parvenions à créer le danger, malgré que les intervalles ne soient pas simples à trouver. C’est bien. Puis, la deuxième mi-temps n’a été que du remplissage. Mais c’est dommage parce qu’il y avait la place de marquer plus de buts. Nous aurions pu mieux négocier nos occasions », note Michel Decastel qui regrette par la même occasion les deux buts – de Kuzmanovic (7e), puis Tadic (74e) – tombés dans l’escarcelle d’en face. « Nous avons rapidement marqué, c’est bien. Mais je n’oublie pas que sur deux bêtises défensives, nous avons subi deux buts. Autant sur le premier but [ndlr, de Kuzmanovic], je sais que nous avons manqué d’attention dans nos propres seize mètres, aussi sur le second [ndlr, de Tadic], je ne sais toujours pas comment il a été rendu possible. » En effet, sur une très mauvaise relance des cinq mètres de Laurent Walthert, l’avant-centre serbe du FC Wohlen se retrouve en parfaite position pour enfiler le 4-2 final à quinze minutes du terme. « Je ne sais pas si Laurent [Walthert] est devenu daltonien ou quoi. Je n’ai même pas eu le temps de voir sa connerie. Nous venions de faire notre changement; Arbenit [Xhemajli] est allé se positionner sur le terrain et le temps que je me retourne pour m’adresser à Steph [Henchoz, son assistant], je n’ai pas compris comment il a pu se retrouver devant le gardien, celui-là [rires]. On m’a alors dit que Laurent a manqué son plat du pied… Ça arrive », raille-t-il jovialement auprès des journalistes.

« Jamais nous ne doutons au moment de recevoir un but contre nous »

Raphaël Nuzzolo, milieu offensif de Neuchâtel Xamax FCS

Aucune gravité; la bonne tenue des nerfs de l’actuel leader de Challenge League tourne immanquablement en leur faveur. « Jamais nous ne doutons au moment de recevoir un but contre nous. Nous avons depuis toujours appris à garder notre calme et à continuer à développer un jeu qui nous permette de satisfaire nos ambitions. Et c’est ce qui s’est passé aujourd’hui, parvenant à nous mettre en sécurité dès la première mi-temps, avec trois but d’écart. Cela n’arrive pas tout le temps, mais c’est de très bonne augure pour la suite », rassérène pour sa part Raphaël Nuzzolo. Certes, comme tombés dans une facilité déconcertante, Neuchâtel Xamax FCS s’est pris le goût de risquer quelque peu dès la 75e minute. Pas longtemps toutefois, malgré même un poteau trouvé en fin de match par Igor Tadic (86e). Ne reste plus, pour Neuchâtel Xamax FCS, que négocier le tournant décisif qui l’attend au Lipo Park de Schaffhouse vendredi soir prochain. Pas une mince affaire, même pour la meilleure équipe du championnat.

Une rencontre à fort enjeu face à Schaffhouse

« Nous allons bien préparer notre match face à Schaffhouse. En cas de victoire, nous pourrions prendre une belle marge d’avance. Il nous faudra arriver à Genève [ndlr, le 4 décembre face au Servette FC] dans les meilleures conditions possibles », concède Michel Decastel au sortir du stade de la Maladière. « Les duels contre Servette et Schaffhouse sont, comme qui dirait, des matches à six points – poursuit à son tour Raphaël Nuzzolo, habitué des grands rendez-vous – Nous sommes parvenus à remporter notre dernière rencontre face à Servette – sans doute le succès le plus important de la saison pour l’heure – et nous nous apprêtons à négocier un déplacement sérieux face à notre pseudo-bête noire. Nous bénéficierons d’une courte semaine de travail pour ne jamais perdre de vue notre objectif. Nous irons là-bas avec la même optique et la pareille motivation que contre Vaduz la semaine dernière; un jeu de contre qui nous convient parfaitement ces derniers temps. » Autant dire que Neuchâtel Xamax possède un caractère certain et des prédispositions optimales à l’heure d’affronter l’adversaire le plus important de l’instant. Après un premier tour de championnat plus poussif que le second – vraisemblablement, il en est ainsi – les Rouges et Noirs connaissent et reconnaissent leurs qualités, individuelles tout autant que collectives. « Gagner les matches en souffrant, comme ce fut le cas en début de saison, n’était pas nécessairement un point éminemment négatif, malgré les critiques que nous ayons reçues – consent à nouveau Raphaël Nuzzolo avant de poursuivre – Gagner des matches sans forcément bien jouer est un point qui peut paraître très positif et cela peut forger la résistance et le mental d’une équipe. C’est d’ailleurs ce qui se passe auprès de chaque grand club international, à l’instar de la Juventus, Barcelone ou encore le FC Bâle en Suisse. C’est une composante non négligeable pour les équipes qui ont vocation à dominer un championnat. Nous avons alors beaucoup travaillé pour arriver à notre niveau actuel et avec les joueurs que notre contingent dispose, jamais je ne me suis fait le moindre souci. Même après notre défaite en Coupe de Suisse face à Échallens [ndlr, 3-2 après prolongations]. » Que cela soit de bonne auspice pour les prochaines échéances.

Les faits de match:
Neuchâtel Xamax FCS v FC Wohlen, 4-2 (4-1)

Composition de Neuchâtel Xamax FCS:
Laurent Walthert ©, Linus Obexer, Igor Djuric, Mustafa Sejmenovic (74e Arbenit Xhemajli), Mike Gomes, Max Veloso, Steve Lawson (81e Liridon Mulaj), Charles-André Doudin, Geoffrey Tréand (91e Pietro Di Nardo), Samir Ramizi et Raphaël Nuzzolo. Entraîneur: Michel Decastel.

Composition du FC Wohlen:
Flamur Tahiraj, Alex Cvetkovic, Sead Hajrovic, Dylan Stadelmann (81e Olivier Kleiner), Marko Bicvic, Alain Schultz ©, Matteo Pasquarelli (81e Milan Marjanovic), Igor Tadic, Kilian Pagliuca (64e Sandro Foschini), Daniele Romano et Kristian Kuzmanovic. Entraîneur: Ranko Jakoljevic.

Buts: 2e Nuzzolo (1-0); 7e Kuzmanovic (1-1); 25e Lawson (2-1); 43e Nuzzolo (3-1); 45e Ramizi (4-1); 74e Tadic (4-2).
Notes: Stade de la Maladière, Neuchâtel. 2'859 spectateurs.
Neuchâtel Xamax sans Janick Kamber, Dilan Qela et Thibault Corbaz (blessés). Wohlen sans Janko Pacar et Albin Sadrijaj (blessés).
Arbitre: Khamis Mohammed Al Marri (QAT).
Publicités
About Yves Di Cristino (371 Articles)
Rédacteur en chef, membre actif de l'Association Suisse des Journalistes Indépendants (CH-Media) et de l'Association vaudoise de la presse sportive (AVPS). Étudiant en Master de Sciences Politiques à l'Université de Lausanne. Prépare un mémoire en histoire internationale focalisé sur les relations de Guerre Froide et de post-Guerre Froide.

1 Trackback / Pingback

  1. La victoire de Neuchâtel Xamax FCS face au FC Wohlen en images – leMultimedia.info

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s