Nouveauté

Sans forcer, le Portugal s’envole pour la Russie

Portugal: Une qualification brillamment décrochée et signée par les initiales « CR7 »

De l'Estádio da Luz, Lisbonne (Portugal)

Après une campagne de qualification irréprochable, il était temps de braquer les projecteurs sur la « finalísima » annoncée entre le Portugal et la Suisse. Neufs victoires, aucune défaite, tel était le bagage fièrement emmené par la Nati à l’Estádio da Luz de Lisbonne. Dans une ambiance hostile, la Nati a tenté de réaliser l’impensable, éclipser le Portugal et sa star Cristiano Ronaldo. Mais si les hommes de Vladimir Petković sont parvenus à sécher le Portugais, elle n’aura malheureusement pas réussi à remplir son objectif. En effet, l’autogoal du défenseur Johan Djourou, aura définitivement enterré les élans suisses. Même si la Suisse se voit reléguée à une deuxième place malchanceuse, elle aura néanmoins le droit de se rattraper lors des barrages au mois de novembre prochain.

Cristiano Ronaldo n'a pas brillé comme à son habitude mardi soir face à la Suisse à l'Estádio da Luz de Lisbonne. © leMultimedia.info / Oreste Di Cristino

👉 Regarder notre direct de l'Estádio da Luz à 45 minutes du coup d'envoi de la rencontre.
👉 La galerie photo de la rencontre avec 100 images exclusives

Tout était prêt à l’Estádio Da Luz de Lisbonne pour accueillir la « finale » de ce groupe B. Le leitmotiv « Tudo por Portugal » (Tout pour le Portugal), laissait présager ce qui attendait l’équipe de Suisse. En effet, l’ambiance était celle des grands soirs. Mais si tout semblait être festif dans les rues lisboètes, l’accueil réservé aux hommes de Vladimir Petković en était tout autre. Sifflés et hués dès leur entrée sur le terrain, leur tâche semblait se compliquer avant même que le coup d’envoi ne soit donné. Du côté portugais, le Graal promis au terme des 90 minutes semblait leur être destiné. Emmené par un Cristiano Ronaldo plus que motivé, tout paraissait concorder et suivre le scénario exposé dans la presse portugaise : une qualification brillamment décrochée et signée par les initiales « CR7 ». Mais l’excellent travail collectif de l’Équipe de Suisse en aura décidé autrement.

Un Cristiano Ronaldo à sec

Séché et marqué à la loupe par les joueurs suisses, le Portugais n’aura pas réussi à épater la galerie. Comme en championnat avec le Real Madrid, Ronaldo n’est pas parvenu à exalter de son talent les nombreux supporters lusitaniens venus en nombre. Sur chaque contrôle ou tentative de frappe, le public s’enflammait, car pour lui ce match était réservé à son capitaine et de ses pieds devait venir la qualification portugaise. Cependant, la première mi-temps en aura fait déchanter plus d’un. En effet, le Portugal se montre imprécis et totalement désemparé face à une Équipe de Suisse courageuse, organisée et déterminée à faire jeu égal avec les champions d’Europe. Les nombreux centres manqués du latéral Cédric empêchaient les Portugais d’inquiéter Yann Sommer, solide et convainquant tout au long de la rencontre. Mais malheureusement, le verrou Suisse finit par sauter à la 41e minute, suite à un manque de communication entre Sommer et son défenseur Djourou. C’est 1-0 pour le Portugal. Dès cet instant, la Suisse n’est plus que l’ombre d’elle-même.

« Le but d’André Silva nous a tranquillisé et à partir de cet instant, on a gardé la possession et le contrôle du match »

João Moutinho, milieu de terrain du Portugal

Désorientée et touchée, l’Équipe de Suisse subit les offensives portugaises sous le regard d’un Vladimir Petković déconcerté. Une fois la tendance inversée, plus rien ne semble arrêter les hommes de Fernando Santos. À la 56e, après une combinaison parfaite entre João Moutinho et Bernardo Silva, c’est le jeune André Silva qui parvient à tromper le gardien suisse. Il faut le souligner, le trio Moutinho-Bernardo-André Silva a été brillant. Leur construction collective a permis aux Portugais de trouver la faille dans la défense helvétique et de prendre définitivement le contrôle du match, comme l’atteste les propos de João Moutinho en zone mixte : « Sur notre action avec Bernardo Silva, on s’est vite compris, on a l’habitude de jouer ensemble et cela rend les choses plus faciles. En plus, le but d’André Silva nous a tranquillisé et à partir de cet instant, on a gardé la possession et le contrôle du match. On mérite cette victoire et on est ravi de pouvoir l’offrir aux supporters, car grâce à eux, tout était à notre avantage pour nous qualifier ».

« Cette soirée a été exceptionnelle pour nous, mais surtout pour tous les supporters portugais »

Cédric, latéral droit du Portugal

En fin de deuxième mi-temps, c’est Cristiano Ronaldo qui manque de peu d’alourdir le score. À la 79e minute et qualification en main, la star du Real Madrid manque de peu son face-à-face avec Yann Sommer. En effet, sur cette action, Cristiano semblait bien plus enclin à alimenter le spectacle qu’à vouloir enterrer la Suisse d’un un tir précis et puissant comme il les aime. Son exhibition tant attendue ne s’est donc pas produite au fil d’un match tranquille et sans surprise. Mais malheureusement pour la Suisse, la menace, ce soir, ne portait pas le dorsal 7, mais bien le 17. André Silva, rayonnant durant toute la phase de qualification ainsi que face à la Suisse, est parvenu avec brio à prendre le relais de son capitaine. Destiné à suivre les traces de Figo et de Ronaldo, le jeune prodige se voit déjà attribuer le titre de future star du Portugal. De plus, le nouveau joueur de l’AC Milan, sera sans aucun doute un des joueurs à suivre lors de la phase finale de la Coupe du Monde en Russie l’été prochain.

Mission accomplie

Pour les Lusitaniens, au terme d’un match rythmé par l’ambiance dans les tribunes, la victoire est une véritable satisfaction, comme le démontrent les propos du latéral portugais Cédric : « La victoire est une véritable délivrance. La Suisse est une équipe très forte qui a su montrer ses qualités pendant la phase de qualification, mais ce soir on a montré qu’on était plus fort et plus expérimenté. Même si on a perdu là-bas au début, on a fait une phase de qualification remarquable et il ne faut pas l’oublier. Cette soirée a été exceptionnelle pour nous, mais surtout pour tous les supporters portugais et on remercie leur soutien ». Soutien qui n’a d’ailleurs pas manqué d’être également salué par le sélectionneur portugais en conférence de presse : « À chaque match, on cherche à créer une communion avec le public, car il est toujours présent quand il le faut. Le travail des joueurs ce soir a été impressionnant, mais le soutien des supporters a été d’autant plus important. Ce match, nous l’avons préparé avec la tête, le cœur mais surtout avec émotion et on tient à remercier les 61’566 spectateurs qui se sont déplacés ce soir ».

« J’apprécie le jeu de l’Équipe de Suisse et j’espère qu’elle arrivera à se qualifier lors des barrages »

Fernando Santos, sélectionneur de l’Équipe du Portugal

Pour la Suisse, cette phase de qualification après 27 points en dix matches ne s’arrête pas là. Avec ce score, nombreuses sont les sélections qui auraient pu décrocher un billet direct pour la phase finale de la Coupe du Monde, mais ce ne sera pas le cas de la Suisse, au grand regret de Fernando Santos. Ne pas voir la Suisse bénéficier d’un statut qu’elle méritait tout autant que celui du Portugal, semblait démanger le technicien portugais : « La Suisse a fait un parcours de phase de qualification impressionnant. J’apprécie le jeu de l’Équipe de Suisse et j’espère qu’elle arrivera à se qualifier lors des barrages, car elle le mérite vraiment ». En effet, il faudra encore patienter jusqu’au 14 novembre prochain afin de véritablement pouvoir parler de Mondial en Russie pour les hommes de Vladimir Petković. Mais d’ici là, qui de l’Irlande du Nord, de la Grèce, de la Suède ou de l’Eire se retrouvera sur la route de la Suisse ? On le saura le 17 octobre prochain à Zurich lors du tirage au sort des barrages, ultime opportunité pour la Suisse de se qualifier pour la prochaine grande échéance internationale.

Les faits de match:
Portugal v Suisse, 2-0 (1-0)

Composition de l'Équipe du Portugal:
Rui Patrício, Pepe, José Fonte, Cristiano Ronaldo ©, João Moutinho, João Mario (91e Danilo), Bernardo Silva, William Carvalho, André Silva (75e André Gomes), Eliseu (67e Antunes) et Cédric. Entraîneur: Fernando Santos.

Composition de l'Équipe de Suisse:
Yann Sommer, Stephan Lichtsteiner ©, Fabian Schär, Johan Djourou, Ricardo Rodriguez, Granit Xhaka, Remo Freuler (45e Denis Zakaria), Blerim Dzemaili (66e Steven Zuber), Admir Mehmedi (66e Breel Embolo), Xherdan Shaqiri et Haris Seferovic. Entraîneur: Vladimir Petkovic.

Buts: 41e Djourou (csc)(1-0); 57e A. Silva (2-0).
Notes: Estádio da Luz, Lisbonne. 61'566 spectateurs.
Arbitre: Cüneyt Çakir (TUR).
Publicités
About Mikael Mourelle Garcia (12 Articles)
Rédacteur pour la section "football" Étudiant en Sciences du Sport & Espagnol à l'Université de Lausanne

1 Trackback / Pingback

  1. Portugal-Suisse: la dernière en 100 images – leMultimedia.info

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s