Nouveauté

Neuchâtel Xamax renverse Servette à la 92e minute !

Les Rouges et Noirs ont dominé Servette dans le premier derby romand de la saison (3-2)

Les hommes de Michel Decastel ont tenu bon face au Servette FC. Mené 1-2 pendant 50 minutes, Neuchâtel Xamax FCS est parvenu à renverser la partie grâce à une conclusion de Max Veloso – déviée par Nathan (76e) – et une trouvaille de Samir Ramizi dans les dernières secondes de la rencontre (92e). Grâce à ce succès dans ce qui est le premier derby romand de la saison, Neuchâtel Xamax FCS prend provisoirement seul la tête du championnat de Challenge League. Servette a par ailleurs perdu son invincibilité à la Maladière après 630 minutes jouées sans subir de défaite.

Geoffrey Tréand a participé à la belle victoire de Neuchâtel Xamax FCS face au Servette FC. Il a inscrit le but égalisateur du provisoire 1-1 à la 21e. © Oreste Di Cristino / leMultimedia.info

Il a porté le numéro 1. Federico Nicastro a tenu sur ses épaules les ambitions, les espoirs mais aussi la responsabilité de l’entière défense xamaxienne. Pas évident pour cet ancien rempart de presque 36 ans, peu habitué au monde professionnel même s’il a longtemps défendu les buts de diverses équipes de troisième division italienne, dont l’actuel Serie A Crotone. Quoi qu’il en soit, malgré une entrée en matière laborieuse entre les montants d’une Challenge League, Federico Nicastro eut prouvé avoir encore quelques bons réflexes. Notamment sur une première conclusion de Sally Sarr suite à un coup-franc précis de William Le Pogam (5e) ou encore sur une tête de Willie Barbosa, encore une fois bien servi par Miroslav Stevanovic, alors que Servette menait déjà 2-1 dans la partie (35e). Nul doute, Federico Nicastro a sauvé son équipe et personne ne le lui enlèvera au terme de ce match fou et plaisant [Lire encadré]. « Leur troisième gardien a bien sauvé le match de Xamax je trouve. C’était peut-être un jour chance pour lui, mais toujours est-il que ses quelques arrêts en première mi-temps, les ont nettement sauvés. À la mi-temps, si nous menions par deux buts d’écart, cela n’aurait pas été immérité », concède Sally Sarr en zone mixte. Sous un ton miné, le défenseur Grenat mesure toute les opportunités que Servette disposait pour clouer la rencontre: « C’est une défaite très frustrante. Nous avons fait une très belle première mi-temps, nous avions le match sous contrôle et nous avions des occasions – même au début de la seconde période – pour tuer le match. » Les occasions; à la 53e, bien servi en profondeur par Sarr, Willie parvient à effacer d’un sombrero Nicastro mais ne parvient pas à réajuster le tir dans les filets. Encore, dix minutes plus tard, sur un bon coup-franc de Sébastien Wüthrich, précis, Willie galvaude une très belle occasion de la tête (63e). Ajoutés aux tentatives lointaines de Kastriot Imeri, comme il en eut tenté quelques unes pendant la partie – dont la dernière trouve les gants du portier xamaxien sur sa trajectoire (71e) – il est à penser que Servette avait son destin en main pendant un peu plus d’une heure à la Maladière.

« C’était un très beau match. Il nous faut féliciter l’équipe de Servette. Quand il y a un grand match, c’est qu’il y a deux grandes équipes »

Michel Decastel, entraîneur de Neuchâtel Xamax FCS

Il faut dire que la situation de Neuchâtel Xamax FCS pouvait sembler quelque peu délicate sur la papier; des absences en nombre – et non des moindres, Laurent Walthert et Gaëtan Karlen pour les citer – et une désillusion en Coupe de Suisse chez la modeste 1e Ligue Echallens. Mais les chiffres – et sans doute tout le reste – tournaient volontiers en faveur des Xamaxiens. 14 ans que Servette ne s’est plus imposé à la Maladière et la réalité persiste encore après ce mercredi soir. Mais la faveur des pronostics a pris du temps à se dessiner, faute à deux équipes qui n’eurent mis que leur talent brut sur le synthétique de Neuchâtel. « C’était un très beau match. Il nous faut féliciter l’équipe de Servette. Quand il y a un grand match, c’est qu’il y a deux grandes équipes. Heureusement, toutefois, que la réussite, le caractère et la détermination étaient de notre côté aujourd’hui. Il faut vouloir gagner pour réussir à marquer à la fin, quand deux minutes plus tôt, nous lancions encore de longs ballons. Je suis très heureux pour Samir [ndlr, Ramizi, auteur du but victorieux à la 92e minute] », affirme Michel Decastel quelques minutes après avoir félicité l’ensemble de son équipe pour la performance. « J’ai vu des joueurs exceptionnels aujourd’hui, que ce soit Raphaël [Nuzzolo] sur les côtés, Astor [Kilezi] a fait un très bon match en pointe, [Geoffrey] Tréand s’est donné à fond, Charles [Doudin] a été remarquable, Pietro [Di Nardo], Thibault [Corbaz], Mike [Gomes] et Max [Veloso] aussi », énumère-t-il.

Trois buts en six minutes

Après vingt minutes de mise en chauffe, les deux formations eurent enfin concrétisé leurs premières occasions. Sur un très bon service de Steven Lang, Willie a d’abord pu ajuster une tête qui trompa Nicastro par sa puissance (20e). Mais aussitôt le score ouvert – une minute plus tard – que Neuchâtel réussit, à sa première occasion, à remettre la partie en équilibre. Sur une sortie hasardeuse de Frick sur un ballon venant de la gauche, Geoffrey Tréand put égaliser aisément à but presque ouvert (21e). Cinq minutes plus tard, néanmoins, les hommes de Meho Kodro retrouvèrent la voie des filets grâce à une invention toute trouvée de Miroslav Stevanovic (26e). Et euphémisme, la défense xamaxienne a sans doute tout à se reprocher sur ces deux concessions: « Les deux buts étaient encore une fois évitables. Sur le premier, Steve [Lawson] est mal placé. Par ailleurs, il n’était pas dans son match, c’est pour cela que je l’ai changé en seconde mi-temps [ndlr, sorti à la 54e pour Igor Djuric]. Et le deuxième but est le fruit d’une grosse erreur de [Janick] Kamber parce qu’il se lance trop tôt [ndlr, sur Stevanovic]. Mais heureusement, il y a eu une réaction. Comme toujours. » La réaction ? il a toutefois fallu attendre la fin de la rencontre pour l’apercevoir. Mais là n’est pas le plus important; ce qu’a démontré Neuchâtel Xamax n’est rien d’autre que détermination et volontarisme.

« Nous avons montré à tout le monde avoir du caractère »

Mike Gomes, latéral droit de Neuchâtel Xamax FCS

« Nous avons cru en nos moyens. Nous avions déjà eu de très belles occasions vers la fin de la première mi-temps notamment avec la transversale de Charles [Doudin, 45e]. Mais notre détermination s’est encore plus renforcée quand nous avons égalisé. Nous voulions cette victoire », lâche Michel Decastel, satisfait. « Ce soir, nous avons montré à tout le monde avoir du caractère après nos deux derniers matches moyens. Tout le monde attendait notre réaction et nous y sommes parvenus. Après une première mi-temps compliquée, nous avons su réagir. Il nous faudra continuer sur notre lancée désormais avec le même état d’esprit », complète pour sa part Mike Gomes. Le latéral droit de Xamax a par ailleurs particulièrement bien débuté la rencontre sauvant – par le hors-jeu – plusieurs percées des attaquants de Servette. Ainsi Steven Lang s’est retrouvé quatre fois hors-jeu en l’espace du premier quart d’heure. Preuve est que la défense neuchâteloise a pris ses quartiers rapidement sur son terrain. Et pas que; au-delà des offensives Grenat, plus fréquentes dans l’arc des 45 premières minutes, Neuchâtel Xamax a également eu ses opportunités de mettre en difficulté les adversaires. Peu après la demi-heure, Astor Kilezi – remplaçant Gaëtan Karlen, blessé, à la pointe de l’attaque – put s’offrir un duel avec Jeremy Frick, remporté par le portier de Servette (36e). Puis, en seconde période – passée la transversale de Charles-André Doudin à la 45e minute – Neuchâtel Xamax s’est encore plus donné les moyens de presser l’adversaire, plus haut et plus régulièrement. Ajouté à cela, l’entrée de Max Veloso a été bénéfique à la créativité des Rouges et Noirs. C’est par ailleurs, sur une de ses conclusions – déviée par Nathan devant la ligne de but – que les Xamaxiens parvinrent à égaliser (76e). Le 2-2 fut alors servi sur un plateau d’argent par les défenseurs genevois, dépassés. « Au lieu d’assurer notre succès, nous les avons relancé avec le but du 2-2. Nous devons encore apprendre et avancer, le championnat est encore long », concédait le défenseur Grenat Sally Sarr.

Plus la force pour Servette dans la dernière demi-heure

« Dans les 30 dernières minutes, ils nous ont poussé. Nous avons subi et le match nul n’aurait pas été un mauvais résultat non plus. On m’a toujours appris que si l’on ne peut pas gagner, il faut toujours tout faire pour ne pas perdre. Ceci même alors que nous avions préparé ce match comme tous les autres en espérant venir à la Maladière pour réaliser un résultat convaincant. » Sally Sarr, à l’image de ses coéquipiers, a bien senti que son équipe a manqué une belle occasion de renverser le co-leader du championnat. Sébastien Wüthrich – pourtant incertain à cause d’une pubalgie contractée en début de saison –, entré à l’heure de jeu pour Boris Cespedes (61e), commentait, dépité, la situation qui est celle du Servette au terme de la rencontre: « On doit tuer le match beaucoup plus vite. En première mi-temps, il n’y a pas photo. Nous faisons une erreur défensive qui les font revenir dans le match. Nous avons eu ensuite la force de remettre un deuxième et on a essuyé beaucoup d’occasions en deuxième période. Nous savions qu’ils allaient pousser dans la deuxième fraction, chez eux. Nous avons trop reculé, nous les avons trop attendus, pensant à tort qu’à 2-1 c’était fait. Nous avons laissé filer notre chance et ils l’ont saisi, bien qu’ils aient eu de la réussite sur quelques buts. » De plus, avec la présence de Willie – en remplacement du convalescent Alexandre Alphonse, touché à un mollet –, Servette eut trouvé un bon équilibre à la Maladière, où les transitions entre l’attaque et la défense furent fluides. Pourtant, vers la fin, les Grenat ont perdu leurs jambes.

« Nous avons démontré être présents dans les duels »

Mike Gomes, latéral droit de Neuchâtel Xamax FCS

Mis à part un coup-franc dangereux du même Wüthrich à dix minutes du terme (79e), les Genevois ont subi, parfois même lourdement. Ils ont serré les rangs, les jambes et les espaces pour Neuchâtel Xamax FCS se firent certes plus rares. Mais à la Maladière, un match nul ne suffisait pas à digérer la mauvaise surprise en Coupe de Suisse face à Echallens. Fragilisés par les blessures et les solutions de seconde main – notamment avec Astor Kilezi à la pointe de l’attaque 80 minutes durant –, les hommes de Michel Decastel donnèrent ce qu’ils avaient et parfois même ce qu’ils ne détinrent pas dans un début de match suffocant: la confiance et la prise de risque. « Nous avons tous été blessés avec tout ce qui a été dit ces derniers jours. Nous n’avons pas été extraordinaires dans le jeu comme l’année dernière mais je crois que sur la deuxième mi-temps, nous avons démontré être présents dans les duels. Nous avons essayé quelques longs ballons pour finalement parvenir à passer l’épaule. Une belle preuve de caractère. » Ainsi, après un coup-franc bien placé de Max Veloso – claqué par Jérémy Frick (82e) – et une première occasion du nouvel entré, Samir Ramizi sur une mauvaise relance de Fabry – à nouveau sauvé de justesse par le gardien servettien (86e) –, la résistance Grenat a fini par céder. Au plus mauvais moment. Et c’est Ramizi, encore, qui trouva la faille d’un tir croisé raz-terre dans le petit filet droit de Frick (92e). Une belle récompense pour celui qui venait, quelques heures plus tôt, de prolonger son contrat (jusqu’au 30 juin 2020) avec les Rouges et Noirs. Pour Servette ce fut le coup de massue.

Une première pour Federico Nicastro

Après cette première sous les couleurs de Neuchâtel Xamax FCS, Federico Nicastro n’a pas perdu le nord. « Je connais mon rôle. Je suis venu faire le troisième gardien à Xamax et pas plus. Ce fut une très belle soirée pour moi avec une belle ambiance et à partir de demain, je recommencerai à aller travailler. Comme d’habitude. On attend bien évidemment le retour de Loïc [Jacot] et de Laurent [Walthert]. » Oui, car la nouvelle recrue de l’intersaison ne pensait pas se retrouver si tôt cette saison à défendre les buts des siens. Un véritable concours de circonstances pour celui qui a découvert le Challenge League à presque 36 ans. Et ses premières sorties réussies face aux Servettiens permirent également de redonner un peu de confiance à ses coéquipiers: « Cela faisait cinq ans que je ne jouais plus à un certain niveau. Il me fallait donner une certaine confiance aux copains et au public qui pouvait ressentir quelques doutes sur ma présence aux buts ce soir. cela s’est bien passé, je suis content. C’est très beau de gagner comme cela et il nous fallait les trois points. »

« Je peux alors retourner travailler tranquillement demain matin »

Federico Nicastro, (troisième) gardien de Neuchâtel Xamax FCS

Oui, car pour le vétéran de l’équipe – avec son remplaçant d’un soir, l’entraîneur des gardiens, Luca Ferro – il lui faudra désormais penser à retourner travailler. « Après cette victoire, je peux maintenant penser au boulot demain matin, à la Poste, à Berne, à 6h30. Cela restera mes débuts en Challenge League à presque 36 ans. C’est franchement magnifique », dit-il, coudoyé en zone mixte quelque dix minutes après le coup de sifflet final.

« Bientôt, je pourrai être à 100% impliqué pour l’équipe »

Federico Nicastro, (troisième) gardien de Neuchâtel Xamax FCS

« Mes coéquipiers étaient contents malgré ma situation en “part-time”. Bientôt, je pourrai être à 100% en faveur de l’équipe. Nous avons un groupe très soudé. Nous avons tous les mêmes objectifs. » Federico Nicastro y pense déjà; sa “reconversion définitive” dans les rangs de Neuchâtel Xamax FCS. Mais pour cela, il lui faudra encore patienter quelques temps. En attendant, on lui a ressorti son grand arrêt sur Willie Barbosa à la 35e minute. Une belle détente ! « J’ai suivi le ballon et j’ai eu la chance de me trouver là. Heureusement car si nous subissions le 3-1, le match était sans doute fini. En revanche, à 1-2, nous avons réussi à renverser le résultat. » Belle preuve de modestie également. Du bon sentiment à la Maladière !

Les faits de match:
Neuchâtel Xamax FCS v Servette FC, 3-2 (1-2)

Composition de Neuchâtel Xamax FCS:
Federico Nicastro, Janick Kamber, Mustafa Sejmenovic, Mike Gomes ©, Steve Lawson (54e Igor Djuric), Pietro Di Nardo, Thibault Corbaz (72e Max Veloso), Charles-André Doudin, Geoffrey Tréand, Raphaël Nuzzolo et Astor Kilezi (80e Samir Ramizi). Entraîneur: Meho Kodro.

Composition du Servette FC:
Jeremy Frick, Anthony Sauthier ©, Sally Sarr, Nathan, William Le Pogam, Boris Cespedes (61e Sébastien Wüthrich), Fabry Castro, Kastriot Imeri (86e Matias Vitkieviez), Miroslav Stevanovic, Willie et Steven Lang (75e Dalibor Stevanovic). Entraîneur: Michel Decastel.

Buts: 20e Willie (0-1); 21e Tréand (1-1); 26e M. Stevanovic (1-2); 76e Nathan (csc)(2-2); 92e Ramizi (3-2).
Notes: Stade de la Maladière, Neuchâtel. 4'054 spectateurs.
Neuchâtel Xamax sans Laurent Walthert, Gaëtan Karlen, et Dilan Qela (blessés), Loïc Jacot (suspendu), Léo Farine, Sonny Escolano, Safet Alic, Arbenit Xhemajli, et Frédéric Nimani (non convoqués). Servette sans Alexandre Alphonse (blessé), Léo Lecureux, Joao Castanheira, Luca Gazzetta, Robin Busset et Mirsad Hasanovic (non-convoqué).
Publicités
About Yves Di Cristino (358 Articles)
Rédacteur en chef, membre actif de l'Association Suisse des Journalistes Indépendants (CH-Media) et de l'Association vaudoise de la presse sportive (AVPS). Étudiant en Master de Sciences Politiques à l'Université de Lausanne. Prépare un mémoire en histoire internationale focalisé sur les relations de Guerre Froide et de post-Guerre Froide.

1 Trackback / Pingback

  1. Le premier derby romand entre Neuchâtel Xamax FCS et le Servette FC en images – leMultimedia.info

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s