Nouveauté

Oyonnax-Stade Français (30-28), un match amical disputé

Un événement au bénéfice du club organisateur, le RC Nyon

À deux semaines de la reprise du Top 14, Oyonnax a invité à Nyon le Stade Français pour un match amical afin que le promu se remette dans le bain de la première division. Environ 3 500 spectateurs se sont régalés lors de ce match très disputé et agréable à suivre. Revivre le match en images. Les interview complètes.

© Oreste Di Cristino / leMultimedia.info

C’est une victoire de justesse en fin de match pour Oyonnax, champion de Pro D2, face à un Stade Français rajeuni en l’absence d’un grand nombre de ses cadres. Pour son deuxième match de préparation, Oyonnax enchaîne avec une deuxième victoire après avoir battu Grenoble (33 à 21) tandis que le Stade Français a subi une deuxième défaite après celle à Perpignan (24 à 12).

Néanmoins, ces matchs amicaux ne sont qu’un indicateur sur l’état de forme actuel des clubs avant la reprise officielle du championnat et sont à relativiser notamment pour Paris qui a manqué de beaucoup de cadres. « Pour ce match à Nyon, on a fait une revue d’effectif », explique Olivier Azam, exceptionnellement entraîneur principal samedi dernier puisque le néo-zélandais Greg Cooper n’était pas présent. « Il y avait des absents mais cela a permis de voir les jeunes qui ont constitué 50 à 60% de l’équipe, tous de l’Académie. On a pu voir comment ils avaient bossé. »

Une satisfaction des coachs de part et d’autre

Or le match, aussi amical fût-il, n’avait rien d’ennuyeux. Avec beaucoup d’envie, Oyonnax quelque peu mis en difficulté dans le premier quart d’heure, a finalement inscrit le premier essai de pénalité. Sur une percée de Matthew Hopper, les Parisiens sont amenés à défendre sur leur ligne d’en-but, mais un grossier hors-jeu sur une action à deux contre un oblige M. Lafont à accorder l’essai pour anti-jeu sur une action d’essai. Malgré quelques beaux mouvements sur les côtés et de beaux coups de pieds de Morné Steyn, Paris est dominé 16 à 9 à la mi-temps. En seconde mi-temps, le Stade inscrit son premier essai à la 43e minute par Théo Millet puis un autre à 47e minute de Marvin O’Connor. Il mène sur un score de 16 à 21, mais soudainement Paris baisse en intensité. Oyonnax en profite par deux essais de plus (73e et 80e), tandis qu’après vingt minutes de relâchement, Paris se réveille et inscrit un essai de Julien Arias (78e). Victoire des Oyomen dans une ambiance festive avec leurs supporters venus nombreux. « Oyonnax est tout près, de l’autre côté de la montagne. On est content de les avoir bien entendu « ici c’est oyo », déclare Jamie Cudmore, entraîneur de la conquête, après le match.

« Notre état d’esprit était bien et même s’il y a des choses à corriger on sait quoi faire pour rencontrer Toulouse dans quinze jours. » Pour Pascal Papé, l’ex capitaine parisien tout juste retraité et désormais investi à l’Académie, la satisfaction est là : « Il leur manque encore des choses mais jouer un match de niveau Top 14 ça accélère la formation. Dans la globalité, je les ai trouvés mieux que la semaine dernière (ndlr, à Perpignan). » Tandis que pour Olivier Azam « Il y a encore du travail à mener avant la reprise du Top 14 mais le plus important est l’état d’esprit et la détermination démontrés sur le terrain. »

À en voir l’ambiance, le Stade de Colovray archi rempli était ravi de recevoir ces deux équipes françaises. Cet événement a même été au bénéfice du club organisateur du RC Nyon, puisque les déplacements des deux équipes ont été pris en charge par Oyonnax tandis que les recettes sur l’entrée revenaient au RC Nyon.

Télégramme
US Oyonnax v Stade Français Paris, 30-28 (16-9)

Composition de l'US Oyonnax:
1 Tommy Raynaud, 2 Quentin MacDonald, 3 Pietro Ceccarelli, 4 Steven Sykes ©, 5 Phoenix Battye, 6 Bilel Taieb, 7 Mauric Fa'asavalu, 8 Curtis Browning, 9 Jérémy Gondrand, 10 Benjamin Botica, 11 Daniel Ikpefan, 12 Maxime Veau, 13 Matthew Hopper, 14 Axel Muller, 15 Ulupano Seuteni. Remplaçants: 16 Benjamin Geledan, 17 Vincent Debaty, 18 Khatchik Vartan, 19 Geoffrey Fabbri, 20 James Hall, 21 José Lima, 22 Quentin Étienne, 23 Irakli Mirtskhulava, 24 Dug Codjo, 25 Tim Giresse, 26 Roimata Hansell-Pune, 27 Viliami Ma'afu, 28 Simon Christian Njewel, 29 Luc Barba, 30 Valentin Ursache, 31 Rory Grice, 32 Anthony Fuertes et 33 Mitchell Inman.

Composition du Stade Français Paris:
1 Zurabi Zhvania, 2 Maxime Gau, 3 Lorenzo Cittadini, 4 Steevy Cerqueira, 5 Paul Gabrillagues ©, 6 Sekou Macalou, 7 Matthieu Ugena, 8 Willem Alberts, 9 Charl MacLeod, 10 Morné Steyn, 11 Marvin O'Connor, 12 Shane Geraghty, 13 Theo Millet, 14 Julien Arias, 15 Antony Ensor. Remplaçants: 16 Elyas Elansari, 17 Giorgi Melikidze, 18 Jean-Baptiste Declercq, 19 Mathieu De Giovanni, 20 Charlie Francoz, 21 Bakary Meite, 22 Arthur Coville, 23 Jimmy Yobo, 24 Romain Martial, 25 Clément Daguin et 26 Terry Bouhraoua.

Notes: Stade de Colovray, Nyon. 3'500 spectateurs.
Publicités
About Patrick Aimé (78 Articles)
Journaliste passionné, spécialisé dans le rugby et l'humour.

2 Trackbacks / Pingbacks

  1. Rugby : Voix éparses du choc entre l’US Oyonnax et le Stade Français à Nyon – leMultimedia.info
  2. La victoire de l’US Oyonnax sur le Stade Français de Paris en images – leMultimedia.info

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s