Nouveauté

Le FC Lausanne-Sport manque ses chances face au FC Sion (0-1)

« Nous oublions l'essentiel dans notre jeu: gagner », Fabio Celestini

Dans une Pontaise garnie (5'774 spectateurs) malgré le chassé-croisé des vacances, le premier derby romand a laissé un goût mi-figue, mi-raisin aux Lausannois, battus 1-0 au Stade de la Pontaise où une victoire locale semble avoir définitivement pris le large. Satisfait de l'envie prodiguée sur le terrain et du parcours entamé depuis le début de la saison, Fabio Celestini ne regrette qu'une seule chose, le déficit de conviction dans les vingt derniers mètres adverses où la défense sédunoise opérait en bloc. Voir également la galerie photo du match.

Gonzalo Zarate (à droite) aux prises avec Elsad Zverotic. Le défenseur sédunois aura le dessus. © Oreste Di Cristino / leMultimedia.info

Affirmer que le FC Lausanne-Sport n’y arrive plus à domicile serait un euphémisme. C’est bien depuis octobre dernier que les hommes de Fabio Celestini ne parviennent à remporter une mise complète au Stade de la Pontaise. Un manque d’envie patent qui laisse derrière elle toute la perplexité de la situation, à laquelle s’ajoute également une bonne dose de frustration. Dans les faits, en quelque 19 tirs conclus à l’adresse du but sédunois, aucun ne fut suffisamment puissant ou cadré pour tromper Anton Mitryushkin. Un manque de lucidité qui a pesé sur les hommes de Fabio Celestini, rendus atones dès l’ouverture du score de Marco Schneuwly au tournant de la demi-heure de jeu (33e). « Nous avons dominé la première mi-temps. Sion n’a en réalité marqué qu’à sa première occasion et à partir de là, il nous est manqué un peu de confiance pour réagir. Il y a eu trop d’incertitudes sur le terrain ce soir. Nous avons tout tenté en seconde mi-temps mais le ballon n’a pas voulu entrer », constate Francesco Margiotta au terme de la rencontre. Aussi, dans le courant de la première demi-heure de jeu, les Lausannois eurent de nombreuses opportunités pour forcer la décision par deux têtes de Joël Geissmann (11e et 22e), deux mouvements de surface de Valeri Bojinov – qui n’eut pas la fermeté nécessaire pour battre le portier sédunois (20e et 25e) – et deux conclusions de longue distance de Samuele Campo (28e et 32e). Mais trop imperfections ont perdu l’impudence des Lausannois qui recueillirent néanmoins les satisfactions de leur entraîneur: « Ce fut la meilleure première mi-temps que j’ai vue depuis que je suis entraîneur à Lausanne lors des trois dernières saisons. Dommage que le seul tir cadré de Sion leur ait amené l’avantage au score – lâche Fabio Celestini en conférence de presse d’après-match avant de poursuivre – Puis, Sion a tenu une organisation de jeu très compacte à l’arrière et ce n’était pas évident de percer leur défense. Néanmoins, c’est un pas en avant par rapport au match face à Saint-Gall [3-3, lire le compte-rendu], où nous avons été meilleurs défensivement. »

Un manque de réalisme dans les derniers mètres

L’entraîneur lausannois soulignait néanmoins le manque d’audace dans les derniers mètres. Plus que l’audace, « c’est un manque de conviction à l’avant, dans les vingt derniers mètres, qui nous pénalise malgré la grosse envie que l’on réserve à chaque match. » Une impression partagée pour l’Italien Francesco Margiotta, entré à la 58e minute de jeu pour Gonzalo Zarate, ce dernier volontaire mais relativement peu percutant dans l’ensemble de la rencontre: « Nous avons galvaudé beaucoup d’occasions de but. Nous devons être plus concrets parce que chaque point compte et nous ne pouvons pas nous permettre de perdre un match comme celui d’aujourd’hui. Nous pouvons être énervés; nous pouvions ramener plus qu’un point en deux matches mais nous sommes sur le bonne route et les efforts de l’équipe aident à maturer. Il faudra néanmoins encore travailler à l’entraînement. »

« Nous oublions que nous jouons pour gagner »

Fabio Celestini, entraîneur du FC Lausanne-Sport

Une impression positive résulte néanmoins de la prestation du jour, celle d’un parcours qui débute dans la difficulté mais avec les enseignements nécessaires qui augurent un bon reste. « L’équipe est compétitive et les renforts nous aident beaucoup. Mais à la fin, c’est le groupe qui fait la différence », persiste Margiotta, prêté une nouvelle saison par la Juventus de Turin. « C’est une équipe en plein processus d’apprentissage – lance également Fabio Celestini avant de poursuivre – Nous perdons l’essentiel dans notre jeu qui est celui de gagner. Nous produisons du beau jeu, de beaux gestes mais nous oublions que nous faisons cela pour les trois points. » De plus, les Lausannois éboulèrent leur jeu de quelques pertes de balles aussi dandines que dangereuses, à l’image des mauvaises relances de Leandro Marin (59e) et Elton Monteiro (77e) qui lancèrent respectivement Joaquim Adao et la nouvelle recrue Ermir Lenjani vers le but de Thomas Castella, sans incidence. Des phases de jeu qui ont néanmoins largement étampé les possibilités vaudoises à l’encontre d’adversaires organisés en défense. Aussi, l’ensemble des tentatives d’égalisation furent à l’avenant des précédentes, tant de la part de Valeri Bojinov (53e) – décalé vers l’extérieur à l’entrée de Francesco Margiotta qui eut également plusieurs occasions dangereuses, d’abord de la tête sur un coup-franc du Bulgare (65e) puis sur deux tirs lointains consécutifs (68e et 70e). Les entrées de Gabriel Torres – recalé en dix derrière la pointe offensive – et Marco Delley eurent également charge de raviver un jeu déjà sémillant mais insuffisant pour percer le bloc sédunois. L’international panaméen de retour avec l’équipe vaudoise eut également sa chance en fin de rencontre mais son tir hors cadre n’eut ambition d’inquiéter Mitryushkin (85e).

Des renforts encore peu mutins

Le beau jeu, apanage des hommes de Fabio Celestini, eut son temps de démonstration les 90 minutes de jeu durant, où chaque individualité s’est illustrée dans un match parfois éteint mais non moins déluré par instants. Dans son typique 3-5-2 – où Benjamin Kololli et Joël Geissmann furent titulaires aux dépens de Nicolas Gétaz et Alexandre Pasche – Fabio Celestini a fait le choix du pragmatisme. Maintenant ses atouts offensifs, Francesco Margiotta et Gabriel Torres, sur le banc de touche et positionnant d’entrée de jeu Valeri Bojinov à la pointe de l’attaque, soutenu par Gonzalo Zarate et Samuele Campo, l’entraîneur lausannois n’a pas hésité à laisser Kwang-Ryong Pak et Andi Zeqiri en tribune. Un choix qui a néanmoins peu de chance d’être réitéré, l’avant-centre bulgare ayant peu convaincu sur la pelouse ce dimanche après-midi.

« J’aurais préféré les trois points pour ma première avec Lausanne »

Marco Delley, ailier du FC Lausanne-Sport

En outre, Fabio Celestini a également donné sa chance au milieu offensif Marco Delley, ancien de Neuchâtel Xamax FCS et du Servette FC, écarté du contingent Grenat par l’entraîneur Meho Kodro. Une première avec ses nouvelles couleurs qui se solde difficilement dans ce premier derby romand de la saison. « J’aurais préféré les trois points pour ma première mais malheureusement le match ne nous l’a pas permis. C’est frustrant. En Super League, ça va plus vite. Les qualités sont là; les joueurs sont plus précis et chaque erreur coûte énormément, autant de détails qui font la différence », lâche-t-il en zone mixte. Remplaçant Leadro Marin peu après l’heure de jeu (67e), Marco Delley prit le soin de se positionner sur l’aile droite, comme à son temps à Neuchâtel Xamax, alors qu’il occupait davantage le flanc gauche à Servette. « Je peux jouer des deux côtés même si je suis plus à l’aise à droite. Mais je ne suis pas complètement satisfait de moi-même aujourd’hui, même si je préfère parler du collectif. Et aujourd’hui, il y a de quoi être déçus », continue-t-il avant de confirmer: « Sion était bien positionné et durs ont été les moyens de nous procurer des occasions, en seconde mi-temps surtout. » Une nouvelle victoire pour Paolo Tramezzani [Lire l’interview] après le but décisif à Thoune (1-0) la semaine précédente qui propulse le FC Sion dans le trio de tête du classement de la Super League, lisiblement dominé par Young Boys. « Chaque match est difficile, d’autant plus face au Lausanne-Sport de Fabio qui a une très bonne gestion du ballon – lâche Paolo Tramezzani avant de conclure – Je salue la prestation de mes joueurs qui ont su donner la juste réaction après la très mauvaise partie engagée en Europa League jeudi dernier [ndlr, le FC Sion s’est incliné 3-0 à Marijampolé (Lituanie) face au FK Suduva lors du match aller du troisième tour qualificatif d’Europa League]. » Les Valaisans devront désormais de dépêtrer de la lourde dégelée subie en Lituanie il y a de cela quelques jours pour affronter le match retour mercredi soir (18h) au Stade de Genève.

Les faits de match:
FC Lausanne-Sport v FC Sion, 0-1 (0-1)

Composition du FC Lausanne-Sport:
Thomas Castella, Jérémy Manière, Alain Rochat ©, Elton Monteiro, Benjamin Kololli, Joël Geissmann, Gonzalo Zarate (58e Francesco Margiotta), Samuele Campo (53e Gabriel Torres), Leandro Marin (67e Marco Delley), Andrea Maccoppi et Valeri Bojinov.

Composition du FC Sion:
Anton Mitryushkin ©, Paulo Ricardo, Kévin Constant (77e Ivan Lurati), Gregory Karlen, Marco Schneuwly, Robert Acquafresca (58e Moussa Konaté), Elsad Zverotic, Birama Ndoye, Nicolas Lüchinger, Quentin Maceiras (69e Ermir Lenjani) et Joaquim Adao.

Buts: 33e Schneuwly (0-1).
Notes: Stade de la Pontaise, Lausanne. 5'774 spectateurs.
Lausanne sans Kwang Ryong Pak, Maxime Dominguez, Djamel Mesbah, Ali Kabacalman, Mersim Asllani, Andi Zeqiri et Diego Berchtold (non convoqués). Sion sans Federico Dimarco, Freddy Mveng, Carlitos, Eray Cümart (blessés), Karim Bertelli, Elhadji Ciss, Ahmet Ozcan et Noah Berchtold (M21), Jan Bamert, Ilombé Pelé Mboyo, Bruno Morgado, Matheus Cunha et Adryan Oliveira Tavares (non convoqués).
Publicités
About Yves Di Cristino (358 Articles)
Rédacteur en chef, membre actif de l'Association Suisse des Journalistes Indépendants (CH-Media) et de l'Association vaudoise de la presse sportive (AVPS). Étudiant en Master de Sciences Politiques à l'Université de Lausanne. Prépare un mémoire en histoire internationale focalisé sur les relations de Guerre Froide et de post-Guerre Froide.

2 Trackbacks / Pingbacks

  1. Paolo Tramezzani: « Il est important de faire tourner l’effectif pour éviter l’accumulation de fatigue » – leMultimedia.info
  2. Le premier derby romand de la saison en 100 images – leMultimedia.info

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s