Nouveauté

Techniquement supérieur, Benfica vient à bout de Neuchâtel Xamax, désormais tourné vers la Challenge League

L'avant-centre de l'Équipe de Suisse, Haris Seferovic à la marque dès son premier match avec Benfica !

Pour son retour à Grenchen, ville qui l'a vue naître, la Uhrencup aura fini par attirer la curiosité des spectateurs venus en nombre (4’117) voir Neuchâtel Xamax FCS défier le champion en titre du Portugal, le SL Benfica. Cette rencontre de prestige, clairement dominée par Benfica, aura nettement permis aux supporters d’apprécier les débuts d’Haris Seferovic avec son nouveau club. L’attaquant suisse n’aurait pas pu rêver mieux comme début puisque pour son premier match il est parvenu à inscrire le but décisif de la rencontre (2-0). Score qui par la même occasion aura permis aux Portugais de l’emporter facilement face à un Neuchâtel Xamax prêt pour initier le championnat vendredi 21 juillet prochain face au FC Aarau.

Geoffrey Tréand a joué les 45 dernières minutes de la rencontre face à Benfica jeudi soir à Granges. © Oreste Di Cristino / leMultimedia.info

Retrouvez notre interview en direct avec Michel Decastel au stade Brühl de Granges sur notre page Facebook de leMultimedia.info !

Pour le troisième match de la Coupe horlogère, Neuchâtel Xamax FCS et la ville de Grenchen accueillaient le SL Benfica, récent champion de la Liga Nos pour la quatrième fois consécutive, un véritable record pour ce club de prestige international. Cette rencontre était également le dernier moment pour l’entraineur neuchâtelois, Michel Decastel, pour tester différentes variantes en vue du début du championnat qui se rapproche. C’est pourquoi il n’était donc pas étonnant de voir une équipe insolite sur la pelouse de Grenchen, tout comme l’était la nouvelle tenue grise extérieure arborée par les joueurs face aux Lisboètes. La plus grande variante se trouvait au cœur de la défense avec notamment l’incorporation de deux jeunes joueurs dont Linus Obexer (latéral gauche) et Xhemajli Arbenit (défenseur central). L’arrivée d’Obexer, prêté par Young Boys à Neuchâtel Xamax, lui permettra de bénéficier de temps de jeu en évoluant en Challenge League durant toute la saison 2017-2018. De cette manière, ce jeune latéral d’à peine 20 ans disputera très certainement la place de titulaire à la nouvelle recrue Janick Kamber, arrivé cet été au club neuchâtelois et qui fait déjà sensation. En ce qui concerne Xhemajli, il s’agissait pour lui de son premier match comme professionnel. Après avoir dégoté son premier contrat professionnel du haut de ses 19 ans, débuter face à Benfica n’était donc pas une chose facile. En effet, le duo prometteur Xhemajli-Obexer s’est vu rapidement débordé par les percées incessantes des Portugais puisqu’en moins de quatre minutes de jeu, Benfica est parvenu à mener au score par l’intermédiaire d’un pénalty provoqué par le gardien neuchâtelois, Laurent Walthert sur Jonas, qu’il finira par transformer (4e). Le calvaire des deux défenseurs de Neuchâtel Xamax ne s’arrêtera pas là puisqu’à peine trois minutes plus tard, c’est une offensive de Goncaives sur le côté gauche de Xhemajli qui verra la balle s’écraser sur la transversale du portier neuchâtelois (7e). D’emblée, techniquement et tactiquement, Benfica se montre donc supérieur sur le terrain et laisse apparaître le manque de réactivité et de rapidité dans les placements neuchâtelois, mais cela ne semblait pas inquiéter l’entraineur Michel Decastel lors de son passage dans la zone mixte improvisée du stade de Grenchen : « Obexer et Arbenit sont jeunes et il faut qu’ils apprennent aussi. Aujourd’hui je voulais faire jouer tout le monde et pour moi ils ont fait un match correct. Après c’est sûr qu’il y a un apprentissage à faire et à avoir pour être à la hauteur de ce type de match ».

Une différence flagrante de rapidité

Si les hommes de Michel Decastel avaient montré une intensité et une rapidité élevées lundi à Bienne face à Stoke City, jeudi soir contre Benfica, le rendement était tout autre. Les nombreuses contre-attaques et percées portugaises sont venues gommer les efforts neuchâtelois de faire bonne impression face à une équipe de niveau, laissant apparaître des difficultés défensives et un manque de réalisme devant les buts qu’il faudra palier afin de pouvoir lutter pour la promotion en Super League la saison prochaine. Des déchets dans le jeu pardonnables mais décisifs face à un adversaire contre lequel chaque erreur fut directement rédhibitoire. Mais cette différence de niveau n’est pas à pointer du doigt, car Benfica et Neuchâtel Xamax ne combattent pas dans la même catégorie et cela rend la comparaison inutile et insignifiante comme en témoignent les propos de l’entraineur neuchâtelois : « Je pense que c’était un bon match pour nous, c’est clair qu’on a joué contre Benfica et on ne peut pas prétendre les balayer, mais en première mi-temps on s’est créé des occasions avec un but hors jeu qui pour moi ne l’était pas (3e), donc on a fait jeu égal du point de vue des occasions en première mi-temps. Mais Benfica est techniquement au point et c’est une équipe très physique sur le terrain, qui joue quand même la Champions League et on ne peut pas la comparer à Neuchâtel Xamax ». Les nombreux hors-jeu dans lesquels sont tombés les joueurs neuchâtelois témoignent encore d’une certaine lenteur face à l’expérience et l’entraînement des Portugais, bien qu’ils soient au début de leur préparation estivale et ce malgré une sélection de joueurs rajeunie où les titulaires habituels n’étaient pas présents, à l’image de Luisão, Salvio, Raúl Jiménez ou encore Pizzi, entre autres.

« Tout le monde avait envie de jouer contre Benfica »

Michel Decastel

Du côté de Xamax, une équipe jeune mais volontaire, nombreux ont été les changements en seconde période et notamment dès la 61e minute où l’opportunité de disputer les dernières minutes du match a été offerte à de jeunes joueurs tels que Safet Alic, Liridon Mulaj ou encore Léo Farine rejoignant ainsi le numéro 15, Steve Lawson sur la pelouse de Grenchen comme l’a voulu Michel Decastel : « Je pense que tout le monde avait envie de jouer contre Benfica de toute manière et faire faire jouer les jeunes leur permettait aussi d’apprendre à reconnaître l’écart de niveau entre eux et Benfica. Cela ne peut être que positif pour eux ». Concernant le jeune latéral français, Steve Lawson, ce joueur de 23 ans et ancien rempart du FC Le Mont-sur-Lausanne, il a été intéressant d’observer son positionnement sur le terrain. Concurrencé sur le côté gauche par Kamber et Obexer et à droite par Mike Gomes, Steve Lawson, a notamment pris la place du numéro 23 neuchâtelois, dès le début de la deuxième mi-temps. Solide pour son jeune âge et faisant preuve de détermination, il a su attirer sur lui le regard de nombreux supporters xamaxiens et il sera sans doute intéressant d’étudier son évolution durant la saison.

Neuchâtel Xamax prêt pour la Challenge League

Malgré l’hostilité créée par les joueurs et les fans portugais, les Neuchâtelois ont su défendre leur personnalité et leur tempérament de jeu. Après un match compliqué dans lequel Xamax a su faire preuve de patience et d’humilité, il est temps pour les hommes de Michel Decastel de se tourner vers leurs débuts en championnat où ils seront prêts à tout pour décrocher le titre : « Mentalement et physiquement, nous sommes prêts. Certes, au niveau des résultats des matchs amicaux – nous avons joué que contre des équipes de Super League et face à Stoke City et Benfica en Uhrencup –, nous avons bien vu qu’il y avait une différence, mais je pense que pour la Challenge League, nous sommes fin prêts », confirme Michel Decastel au terme de la rencontre. Le coup d’envoi de la Challenge League sera donné au Stade de la Maladière à 20h le vendredi 21 juillet prochain face au FC Aarau, qui a terminé à la cinquième place du classement la saison dernière. Au terme d’une pré-saison durant laquelle on a pu voir une équipe de Neuchâtel Xamax bien rodée, ce début à domicile devrait être une bonne occasion pour les Rouges et Noirs de renouer avec une victoire qui lui tourne le dos depuis sa dernière victoire au mois de mai face au FC Winterthour.

Les faits de match:
SL Benfica v Neuchâtel Xamax FCS, 2-0 (2-0)

Composition du SL Benfica:
Julio César (45e Paulo Lopes), Filipe Augusto (45e Lizandro), Jonas (61e André Horta), Haris Seferovic (70e André Carrillo), Cervi (45e Fejsa), Jardel (70e Kalaica), Almeida (45e Pedro Pereira), Hermes, Chrien (61e Willock), Dias (45e Rafa) et Goncaives (61e Arango).

Composition de Neuchâtel Xamax FCS:
Laurent Walthert © (74e Loïc Jacot-Guillarmod), Pietro Di Nardo (61e Safet Alic), Thibault Corbaz (45e Max Veloso), Samir Ramizi (45e Pedro Teixeira), Charles-André Doudin (61e Liridon Mulaj), Gaëtan Karlen (61e Astor Kilezi), Raphaël Nuzzolo (45e Geoffrey Tréand), Mustafa Sejmenovic (45e Léo Farine), Mike Gomes (45e Steve Lawson), Arbenit Xhemajli (45e Igor Djuric) et Linus Obexer (45e Janick Kamber).

Buts: 4e Jonas (P)(1-0); 18e Seferovic (2-0).
Notes: Stadion Brühl, Grenchen. 4'117 spectateurs.
Neuchâtel Xamax sans Dilan Qela (blessé).
Publicités
About Mikael Mourelle Garcia (12 Articles)
Rédacteur pour la section "football" Étudiant en Sciences du Sport & Espagnol à l'Université de Lausanne

2 Trackbacks / Pingbacks

  1. Young Boys corrige Benfica avant sa reprise en Super League (1-5) – leMultimedia.info
  2. Neuchâtel Xamax FCS prend l’avantage face au FC Vaduz (3-1) – leMultimedia.info

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s