Nouveauté

L’impro de Redouane séduit Avignon

Rencontre à Avignon avec Redouane Bougheraba !

Du Festival Off d'Avignon, Avignon (France)

Pour sa première participation au Festival off d’Avignon, Redouane Bougheraba a pris ses quartiers dans une petite salle du théâtre Le Paris. Le show et le sens de l’improvisation du Marseillais à la voix rauque sont un succès.

Redouane Bougheraba. Crédit Photo: Raoul Pérez.

Tu discutes beaucoup avec le public pendant ton spectacle. Tu as fait des compétitions d’improvisation ?

Non, mais je suis fort en impro. C’est valable pour moi comme pour tous ceux qui sont issus des quartiers populaires de Marseille. Là-bas, on se lance des piques sur les coupes de cheveux, nos baskets, les sacoches, ton corps, etc. On a baigné dans des joutes verbales depuis notre enfance.

Tous les humoristes ne sont pas capables de faire autant d’impro avec le public. C’est ton atout ?

Ce soir (ndlr, mardi 11 juillet) un téléphone a sonné et on a entendu « Allah Akbar » (ndlr, une phrase signifiant « Dieu est grand », très classique chez les musulmans mais que les terroristes emploient aussi lors d’attentats). Beaucoup de gens auraient pu être mal à l’aise dans la salle mais ça n’a pas été le cas et moi, sur scène, ça m’a fait rire. Je suis retombé dessus avec des vannes et tout le monde a ri. C’est vrai que c’est un atout.

Quand as-tu commencé l’humour ?

Auparavant, j’avais un Diplôme d’Études Universitaires Générales en sciences économiques et j’ai tenu un commerce de téléphonie. Je me suis orienté vers l’humour en 2010 en tant qu’amateur avant devenir pro à Paris à partir de 2015. Je faisais des premières parties à Marseille et quelques plateaux mais il n’y a que deux-trois café-théâtres là-bas, c’est tout. Depuis que je suis à Paris, je joue très souvent au Paname, l’un des meilleurs comedy clubs de la ville. À Marseille on te dit « Je te programme pour jouer dans deux mois » alors que le stand-up c’est comme un sport, il faut le pratiquer toutes les semaines pour être fort.

Certains spectateurs de ton spectacle avaient prévus d’aller voir Pierre-Emmanuel Barré dans la salle d’à côté et c’est parce qu’ils n’ont pas eu de billets qu’ils ont changé leur plan pour aller te voir.

Oui, c’est normal. On ne me connaît pas alors que Pierre-Emmanuel est très médiatisé, donc sa salle est complète. Grâce à ça, je récupère ceux qui n’ont pas pu avoir de places pour son spectacle et le public peut me découvrir aussi. L’ambiance était super ce soir et c’est comme ça tous les soirs ! De toute façon, les gens viennent pour s’éclater.

Redouane Bougheraba. Crédit Photo: Raoul Pérez.

Quand tu es à Paris, tout le monde sent que tu viens de Marseille car tu as l’accent. Ça te rend plus plutôt sympathique et authentique pour le public ?

C’est une marque de fabrique mais je ne m’appuie pas beaucoup dessus dans le spectacle. Je parle du métro parisien, de cinéma, de voyage mais je ne fais pas de « marseillades ». Parfois, certains disent des humoristes marseillais: « Untel fait rire parce qu’il a l’accent marseillais », ce qui n’est pas un compliment. Ce qui compte c’est la qualité du texte.

Quand tu joues à Marseille, as-tu des blagues qui parlent aux gens du coin ?

Ce qu’il faut savoir, c’est que j’ai commencé là-bas en faisant les premières parties de Grand Corps Malade et avec mes frères j’ai monté le Boogy Comedy Club, Boogy étant un diminutif de Bougheraba. On y a invité tous les humoristes de Paris comme Fary, Alban Ivanov, etc. Et effectivement j’adapte mes blagues pour cette ville. Sur « Plus belle la vie », j’explique que plusieurs choses ne sont pas crédibles. Par exemple, je raconte qu’il n’y a pas de bingo dans le bar de la série alors qu’on en voit dans tous les bars de Marseille. Cela parle aux Marseillais mais ailleurs, personne ne comprend cette vanne.

D’où viens ton inspiration ?

De ce que j’ai vécu et d’ailleurs ce que je dis est vrai, avec quelques adaptations par ici et par là. Par exemple, quand je dis que j’ai été refusé dans le casting de « Plus belle la vie » car j’ai un accent marseillais, c’est une histoire vraie mais c’est en fait arrivé à une autre actrice marseillaise. Je crois que c’est une absurdité très drôle donc je le raconte dans mon spectacle.

À la rentrée, on va te retrouver où ?

Je serai toujours à Paris avec la troupe du Jamel Comedy Club (JCC), notamment les vendredis et samedis. Pour mon spectacle solo je serai aussi au Comedy Club, la salle du JCC. Je tiens aussi également un rôle dans le film Taxi 5 (ndlr, sortie au cinéma prévue en avril 2018).

Publicités
About Patrick Aimé (75 Articles)
Journaliste passionné, spécialisé dans le rugby et l'humour.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s