Nouveauté

Lausanne-Sport: Un point qui vaut de l’or

« Ça fait trop longtemps qu’on ne gagne pas à la maison et ce n’est pas normal »

La 34e journée de Super League n’aura pas attiré beaucoup de monde à la Pontaise, mais elle n’aura pas masqué le caractère décisif de la rencontre. Le FC Lausanne Sport, opposé au FC Thoune, se devait de faire mieux que Vaduz, son rival direct pour la relégation, afin d’assurer un maintien qui s’est montré bien plus compliqué que prévu tout au long de la saison pour les hommes de Fabio Celestini. C’est finalement chose faite grâce au point du match nul obtenu (0-0) et à la défaite de Vaduz face à Lugano plus tard dans la soirée (2-1).

Le FC Lausanne-Sport est définitivement sauvé de la relégation en Challenge League cette saison grâce au point obtenu face au FC Thoune à la Pontaise (0-0). © Oreste Di Cristino / leMultimedia.info [Archives].

C’est un Lausanne-Sport motivé, confiant et à la hauteur de l’enjeu qui s’est montré à la Pontaise en cette fin d’après-midi. Durant toute la rencontre, les hommes de Fabio Celestini se sont montrés bien plus tenaces que leurs rivaux se créant ainsi les meilleures occasions sans toutefois concrétiser, comme il en a été le ton sur de nombreux matches cette saison comme l’attestent les propos de l’entraineur lausannois :

« Mon équipe, à la maison, a toujours tendance à être dans une espèce de sous rythme, car on n'arrive pas à emballer les matches; on attaque pas le but, on essaie de jouer notre football, mais on arrive pas à attaquer le but. De nouveau, en première mi-temps, j’ai senti qu’il y avait des possibilités mais il n’y avait pas assez de folie, pas assez de volonté. Je ne sais pas si c’est dû à de la timidité ou au stress, bref ça fait trop longtemps qu’on ne gagne pas à la maison et ce n’est pas normal. Mais c’est vrai que j’ai aussi senti de la fatigue chez les deux équipes et ça aurait pu basculer d’un côté comme de l’autre, sur un penalty ou une simple occasion. Donc je suis très content, car je pense que lorsque l’on ne peut pas gagner, il ne faut pas perdre et encore moins dans notre situation et je suis très orgueilleux de la mentalité de l’équipe, car ils n’ont rien lâché », Fabio Celestini 

Il est vrai que si l’on devait retenir une chose de ce match, sans histoire, c’est bien l’envie qu’a montrée le Lausanne-Sport de se sauver et de confirmer les efforts réalisés depuis l’arrivée de Fabio Celestini, comme en attestent également les mots d’Alexandre Pasche en zone mixte : « Il ne faut pas oublier que c’est une des équipes les plus fortes du deuxième tour et qu’elle se bat pour décrocher une place en Europe. Aujourd’hui, nous avons été au combat même si ce n’était pas évident. Nous avons étés solidaires, nous nous sommes bien battus et nous avons décroché un point qui [est] important ! ».

Nouvelle controverse arbitrale

Si Lausanne n’est pas parvenu à concrétiser ses occasions alors qu’elle avait le contrôle du match, c’est aussi grâce à l’intelligence des défenseurs du FC Thoune, toujours bien placés sachant jouer le piège du hors-jeu à la perfection. Ce n’est pas moins de douze hors-jeu qui ont été sifflés contre des Lausannois désespérés de voir leurs percées face au but adverse réduites à néant. Mais si Lausanne ne sort pas vainqueur à l’issue de cette rencontre, c’est aussi à cause d’un but non validé à la 79e minute et qui a fait grincer des dents les supporters et tout le staff lausannois, laissant, de ce fait, planer la question de la technologie. En effet, la balle franchit clairement la ligne de but du FC Thoune et cette erreur, Fabio Celestini n’a pas manqué de la signaler lors de la conférence de presse : « À la mi-temps j’ai dit à l’arbitre qu’il y avait une poussette dans la surface sur Gabi [ndlr, Gabriel] Torres mais il m’a répondu que ce n’était pas suffisant et qu’il fallait arrêter, à Lausanne, d’avoir le syndrome de Calimero. Donc comme je n’ai rien dit pendant trente-quatre matches, aujourd’hui, je vais m’exprimer. » C’est en sortant une liste que Fabio Celestini à continué son intervention, rappelant de ce fait les manies de José Mourinho devant la presse à l’heure de rappeler les erreurs arbitrales :

« Il y a eu huit buts soit valables pour nous, soit non valables pour l’adversaire et pas un seul pour nous sur trente-quatre matches. Je veux bien que ça s’équilibre, mais je n’accepte pas que l’on vienne nous faire des remarques pareilles. Car nous travaillons comme les autres et nous avons le droit d’avoir notre récompense comme les autres. Aujourd’hui, nous avons fait trente-cinq points, un point de plus que Zurich l’année passée et on est quand même dans la merde. Huit buts, ça fait beaucoup quand même dans une saison. Je cite : Penalty contre Thoune, but de Margiotta contre Sion, penalty inexistant à la 94 contre Lucerne, penalty inexistant contre Vaduz […] but de Pak contre St-Gall – et ici il faut encore que l’on m’explique ce qui a été sifflé  –, hors-jeu sifflé de Gétaz, etc. [...] Je parle de caractères où il y eut une vraie incidence sur le résultat », Fabio Celestini

Ce à quoi Alexandre Pasche rajoutait, peu de temps avant, en zone mixte : « Je pense que nous pouvons nous sentir lésés parce que là, c’est pas la première fois et ça commence, je pense, à faire beaucoup. Néanmoins, nous avons livré un match plein, avec beaucoup de duels et de combats. Ça a été un match difficile émotionnellement car je pense que nous avions tous envie de terminer cette saison et c’est pourquoi nous restons un peu frustrés aujourd’hui par cette décision arbitrale. » En tout cas, une chose est sûre: même si Lausanne n’est pas parvenu à mener sa saison vers les places donnant accès aux compétitions européennes, son parcours n’est pas déméritant pour autant. L’équipe lausannoise est restée fidèle à son style de jeu, celui qui, d’ailleurs, lui a permis de renouer avec l’élite du football suisse la saison passée.

Celestini sur le départ ?

En effet, l’on apprenait, plus tôt dans la journée par la radio française RMC, que l’AS Saint-Étienne serait intéressée à recruter l’entraîneur lausannois Fabio Celestini – suite au départ de Christophe Galtier –, rumeur non confirmée par le président du club, Alain Joseph, ainsi que par Fabio Celestini lui-même : « Je devais aller à Bâle aussi et je n’y suis pas allé. Mais la seule chose que je sais, c’est que le Lausanne-Sport doit se sauver ». Si Fabio Celestini a réussi à redorer le blason du FC Lausanne-Sport, ce n’est pas par hasard. Méticuleux et rigoureux, il a fait ses preuves et Alain Joseph lui en est reconnaissant. Par ailleurs, comme annoncé dans les couloirs du stade de la Pontaise, ce dernier ne l’empêcherait pas de partir si un grand club souhaitait le recruter. Une décision difficile et lourde de conséquences pour les joueurs du Lausanne-Sport, en totale communion avec leur entraîneur, mais compréhensible au vue des preuves fournies depuis son arrivée en 2015. Quoi qu’il en soit, le FC Lausanne-Sport – virtuellement maintenu (à la faveur de la différence de buts) après la défaite 2-1 de Vaduz contre Lugano – devra néanmoins encore terminer sa saison, d’abord à domicile contre Lugano le dimanche 28 mai avant de se déplacer à Berne. Certes, plusieurs changements devraient avoir lieu durant l’été, mais cela ne devrait pas faire de mal à une équipe ambitieuse qui peut voir (peut-être) l’objectif d’atteindre les places européennes comme une cible potentielle pour la saison prochaine.

Les faits de match
FC Lausanne-Sport v FC Thoune, 0-0

Composition du FC Lausanne-Sport:
Thomas Castella, Elton Monteiro, Samuele Campo (77e Musa Araz), Marcus Diniz, Alexandre Pasche, Nicolas Gétaz, Olivier Custodio (63e Xavier Margairaz), Andrea Maccoppi, Jordan Lotomba, Nassim Ben Khalifa et Gabriel Torres.

Composition du FC Thoune:
Francesco Ruberto, Joel Geissmann, Mickael Facchinetti, Dejan Sorgic, Matteo Tosetti (83e Enrico Schirinzi), Simone Rapp (72e Norman Peyretti), Dennis Hediger, Thomas Reinmann, Stefan Glarner, Nicolas Bürgy et Marvin Spielmann (64e Christian Fassnacht).

Notes: Lausanne sans Dany Da Silva, Carlos Blanco, Paolo Frascatore, Francesco Margiotta, Benjamin Kololli (suspendu), Kevin Méndez, Juan Esnaider, Xavier Tomas, Yeltsin Tejeda (pas convoqués) et Mingyang Yang (M21). Thoune sans Marco Bürki, Nicolas Schindelholz, Lotem Zano Nir, Nelson Ferreira, Kevin Bigler, Sandro Lauper (blessés), Felix Hornung, Ayrton Ribeiro (non convoqués), Moritz Hischier, Nicola Sutter et Ivan Markovic (M21).
Publicités
About Mikael Mourelle Garcia (10 Articles)
Rédacteur pour la section "football"

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s