Nouveauté

Le Servette Rugby Club décroche un nouveau titre en Comité du Lyonnais

« Une très grande satisfaction d'enchaîner les boucliers régionaux depuis la création du club », Marc Bouchet

Du Stade de la Libération, Givors (France)

Le Servette Rugby Club, s'impose, sans surprise, au Stade de la Libération à Givors en finale de première série du Comité du Lyonnais. Vainqueurs 38-5 sur l'US Pays de Gex – un quasi-derby lémanique – les hommes de Guillaume Boussès, qui soulève là son premier bouclier en tant qu'entraîneur, ont désormais comme principal objectif, le championnat de France de première série. Un défi à relever dès leur 1/32e de finale prochainement.

Le Servette Rugby Club domine l'US Pays de Gex (38-5) pour soulever le bouclier de première série du Comité du Lyonnais. © Oreste Di Cristino / leMultimedia.info

« C’est d’autant plus beau que c’est déjà la deuxième finale remportée aujourd’hui, après le titre de notre équipe réserve (ndlr, 29-15 avec Julien Laurin en capitaine). Une très grande satisfaction d’enchaîner les boucliers régionaux depuis la création du club. » Marc Bouchet part du principal; de nouveaux boucliers viendront garnir la vitrine déjà chargée du Servette Rugby Club. À Givors, l’on attendait du beau jeu. L’on attendait également du bon jeu. C’est bien ce qu’ont livré les Servettiens et l’US Pays de Gex soixante minutes durant sur le terrain annexe du complexe sportif de Givors. Dix premières minutes de repérages, de mise en route musclée et acharnée pour les hommes de Guillaume Boussès, rapidement contraints de faire appel à leur meilleur atout; la vitesse de leurs ailiers Louis Baudoin et Florian Escoffier. Les avants gexois offrent pourtant belle résistance; du moins, jusqu’au moment où la précision et le physique des Grenat ne s’enjoignent pour littéralement contraindre l’adversaire à la puissance de leurs épaules en ruck. C’est ce qui permit à Mickaël Medus d’aplatir en premier dans la rencontre, au moment précis où Servette s’avançait pour la première fois à l’encontre de l’en-but adverse, à la 12e minute de jeu seulement. Une belle combattivité qui laissera dès lors place à une prestation servettienne plus endurcie, telle que l’on s’attendait du leader territorial de première série, définitivement lancé avec deux nouvelles réussites de Christophe Carlioz (17e) et Jérémy Batigne (35e), ponctuées par la blessure du troisième ligne de l’US Pays de Gex. Pour le Servette RC, la tâche n’est de loin pas insurmontable – menant avec fermeté 19-5 à la mi-temps – mais le contexte de jeu est tel qu’il est: tendu et guerrier. Le match se gagne par la conquête, par la puissance mentale des piliers et surtout par l’autorité physique des talonneurs. C’est au front que se décide la rencontre, par les armes simples et effectives des premières lignes qui percent le rideau défensif adverse, par le mental indéfectible des flanqueurs et aussi par la patience souvent nécessaire de l’ensemble du collectif qui analyse et choisit les meilleurs moments pour mener les attaques envers la banne passablement résistante des adversaires. À Givors, le Servette Rugby Club ne surclasse pas ses vis-à-vis, il les dépasse à l’usure, comme Sylvain Chaigneau qui alourdit par deux fois le score (45e et 55e) au meilleur moment d’entrée de seconde période et Florian Escoffier, buteur en fin de match (72e). C’est le rugby que l’on veut voir. C’est le rugby que l’on voulait voir.

Une “guerre” sur tous les fronts

« La finale est belle parce que nous l’avons gagnée mais elle était compliquée avec le contexte et l’agressivité – une mauvaise vaillance – de l’équipe adverse », se résigne Jonathan Torossian, auteur de deux transformations (sur trois) samedi après-midi. Il est vrai, peu avant la première mi-temps (37e), c’est Dorian Hustaix qui écope en premier d’un carton jaune, témoin celui-ci de l’affrontement musclé auquel le terrain annexe de Givors s’est porté théâtre. Mais les sanctions disciplinaires ont ensuite proliféré dans les vingt dernières minutes de la rencontre. D’abord avec les avertissements à Pierre Tope et au numéro 4 gexois à la 67e minute, directement suivis, trois minutes plus tard, par trois nouveaux cartons; deux jaunes à Vincent Darracq et au capitaine Allan Cambin et l’expulsion – contestée et contestable – de Jérémy Batigne, accompagné par le numéro 5 de l’US Pays de Gex (70e). Une situation préjudiciable pour le demi d’ouverture Jontahan Torossian: « Nous avons reçu beaucoup de cartons et à la veille des phases finales, ils nous compliquent un peu notre championnat de France. Notre talonneur prend un rouge alors que c’est lui qui prend un coup. Mais oublions cela et cherchons de nous remobiliser pour la prochaine étape, malgré les cartons écopés. » Un théâtre de mauvais jeu qui ne plait pas non plus au président du Servette RC, Marc Bouchet: « Pour nous, c’est inédit. Pour eux, un peu moins; leur capitaine a d’ailleurs été suspendu la semaine dernière pour dix semaines. Pour Servette, en revanche, il ne s’agit que du premier carton rouge reçu de la saison même si nous avions déjà reçu quelques jaunes pour indiscipline – lâche-t-il avant de préciser (comme toujours) – Au sein de notre communauté, nous véhiculons un état d’esprit fair-play – respect et sans agressivité malgré la tension du match –, que ce soit au sein de notre académie ou de la première équipe. » Une situation de match qui gâche la fête ? Marc Bouchet le concède: « J’aurai préféré qu’elle soit différente, qu’elle s’arrête à la 60e minute. Le score est une chose, mais l’état d’esprit sur le terrain dans la deuxième partie de rencontre n’est pas celui que l’on attend d’une fête de rugby. Beaucoup d’agressions verbales et physiques, des joueurs blessés et des joueurs expulsés. Je ne pense pas que c’eût été une belle fête; d’ailleurs nous avons célébré avec un peu de réserve la remise de notre bouclier, gâchée par des comportements qui n’ont rien à voir avec le rugby. » Aussi car de grands sportifs savent généralement mesurer leur tension et leur agacement, tout en mesurant leurs pulsions, la saison ne se termine – heureusement – pas sur ces considérations peinées de la part de la communauté Grenat; toute une deuxième partie de saison se joue désormais, hors des zones territoriales lyonnaises.

Le championnat de France: une revanche à prendre

En réalité, la vrai saison débute maintenant pour le Servette Rugby Club. Désormais champion du Lyonnais pour la quatrième fois en quatre ans, depuis 2014, les hommes de Guillaume Boussès vont maintenant se mesurer aux meilleures équipes de première série de l’Hexagone, championnes de leur comité territorial respectif. Un véritable (“nouveau”) défi pour le club, défait seulement en quart de finale l’année dernière, suite à leur titre à Bron. « Notre quart de finale perdu l’année dernière nous reste toujours en travers de la gorge – débute Marc Bouchet avant de poursuivre – Cette année, nous évoluerons dans une division plus élevée donc nous devrons nous attendre à plus de combat. Une nouvelle compétition démarre maintenant avec un couperet à la fin de chaque match, puisqu’à la première défaite, la saison se terminera. Ce sera intéressant et très captivant. » Nul doute néanmoins que la recherche du titre national constituera bien la visée principale pour le club Grenat: « Il va falloir être concentré match après match et respecter au plus juste les schémas qui nous seront proposés. Et l’objectif – comme toujours lorsque nous sommes engagés dans une compétition – est d’aller le plus loin possible, et pour nous le plus loin, c’est le titre », tranche dans le mille Jonathan Torossian prêt à en découdre – avec son équipe – dans les quatre coins de la France.

Les faits de match
Servette Rugby Club v US Pays de Gex, 38-5 (19-5)

Composition du Servette Rugby Club:
1 Dorian Hustaix, 2 Jérémy Batigne, 3 Louis Quillon, 4 Dylan Dene, 5 Walter Pradel, 6 Vincent Darracq, 7 Mickaël Medus, 8 Quentin Dessauvages, 9 Kévin Guillart, 10 Jonathan Torossian, 11 Florian Escoffier, 12 Dirk Haghedooren, 13 Allan Cambin ©, 14 Louis Baudouin, 15 Christophe Carlioz. Remplaçants: 16 Pierre Tope, 17 Adrien Vigne-Donati, 18 Sylvain Chaigneau, 19 Ali Nouri, 20 Maxime Tognon, 21 Jilali Aïb et 22 Valdo Fischer.

Essais Servette: 12e Medus, 17e Carlioz, 35e Batigne, 45e et 55e Chaigneau et 72e Escoffier.
Transformations: 12e et 17e Torossian (2/3) et 55e et 72e Cambin (2/3, 66%)

Notes: Cartons jaunes pour Hustaix (37e), Tope (67e), Darracq et Cambin (70e). Carton rouge pour Batigne (70e).

Données incomplètes pour l'US Pays de Gex.
Publicités
About Yves Di Cristino (375 Articles)
Rédacteur en chef, membre actif de l'Association Suisse des Journalistes Indépendants (CH-Media) et de l'Association vaudoise de la presse sportive (AVPS). Étudiant en Master de Sciences Politiques à l'Université de Lausanne. Prépare un mémoire en histoire internationale focalisé sur les relations de Guerre Froide et de post-Guerre Froide.

1 Trackback / Pingback

  1. La finale du championnat du Lyonnais de 1e série en images – leMultimedia.info

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s