Nouveauté

Le Paris du stand-up

À Paris, cœur de la vie politique, culturelle et économique de France

De Paris (France)

Pendant huit jours, du 13 au 20 avril 2017, Patrick Aimé s'installe à Paris pour contempler le stand-up comme objet d'art. Retrouvez chaque après-midi dès 14h sa chronique sur les spectacles qu'il a vu la veille.

© Merc67 | Dreamstime.com - Romantic Sunset In Paris, France With Eiffel Tower And River.

C’est le genre humoristique à la mode et venu tout droit des États-Unis – décidément ils sont toujours pionniers – qui cartonne en France. Fary, Mathieu Madénian en sont les exemples les plus porteurs dans les médias. Fary, « Le Roi du Stand-up » pour Europe 1, le « mec le plus drôle de France » selon Society.

À Paris, cœur de la vie politique, culturelle et économique de France – une quasi capitale-État centralisant tous les pouvoirs de la France – c’est un Paris du stand-up, qui vanne tout le monde (les puissants et les peuples) dont je vais à la rencontre. Car à Paris, on rit. On s’amuse dans les cabarets, les théâtres et les comedy clubs.

Huppée pour ses soirées de gala et ses dîners bourgeois, Paris voit de nombreux comedy clubs naître ces dernières années. Une nouvelle formule où les spectateurs profitent d’un dîner ou d’un verre avec un spectacle, qui convient à l’esprit culturel de la ville. Le stand-up est un art, certes un art dit « mineur », mais un art quand même pour ses plus fidèles amateurs. Art du confessionnel, quasi thérapeutique, surtout comique. Internet a déjà un peu mondialisé l’humour et nombreux sont les jeunes comédiens du stand-up, inspirés par leurs idoles américaines, à vouloir porter le genre à Paris.

Les humoristes sont certes pris à la rigolade, mais ils sont nombreux comme Haroun ou Thomas Wiesel à l’ériger en contre-pouvoir. À moins de deux semaines du premier tour de l’élection présidentielle, certains spectacles s’appuieront sur le climat politique pour mieux l’appréhender comme celui « spécial élection » d’Haroun, qu’il joue trois fois une semaine avant le premier tour. « Ceci n’est pas un meeting », précisa-t-il sur les réseaux sociaux. Après avoir petit à petit mûri le choix de leur candidat, son spectacle à quelques jours du scrutin (les 16 et 19 avril) sera idéal pour digérer la campagne qui touche à sa fin.

Néanmoins, attention aux dérapages car tout peut devenir polémique, voire politique.

Au programme des huit jours:

Jeudi 13 avril 2017 : Jason Brokerss

Vendredi 14 avril 2017 : Kamel Le Magicien, Mustapha El Atrassi

Samedi 15 avril 2017 : Sebastian Marx et la finale du Campus Comedy Tour

Dimanche 16 avril 2017 : Bun Hay Mean, Haroun

Lundi 17 avril 2017 : Topito Comedy Night ou les Opens du Rire

Mardi 18 avril 2017 : Guillaume Meurice

Mercredi 19 avril 2017 : Gérémy Credeville, Sugar Sammy

Jeudi 20 avril 2017 : Charles Nouveau
> Lire toutes les chroniques: ici
Publicités
About Patrick Aimé (75 Articles)
Journaliste passionné, spécialisé dans le rugby et l'humour.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s