Nouveauté

En bonne forme, la Suisse peaufine les derniers détails au Stade de Genève

Vladimir Petkovic: « Mes joueurs sont prêts à 100% ! »

À la Praille, l'Équipe de Suisse se veut conquérante et compétitive face à la Lettonie qui n'hésitera sans doute pas de faire bloc en défense. Mais l'heure n'est pas à la pression; Vladimir Petkovic se veut, au contraire, très rassurant. Tous les 23 joueurs sélectionnés sont au top de leur forme. Tant mieux. Les derniers réglages avant l'échéance ont été effectués.

Yann Sommer et Admir Mehmedi affichent un visage confiant et déterminé en conférence de presse au Stade de Genève vendredi après-midi. © Oreste Di Cristino / leMultimedia.info

Le Stade de Genève s’annonce presque comble à 24 heures du coup d’envoi du match de qualification de l’Équipe de Suisse face à la Lettonie (18h). En effet, quelque 23’589 billets ont d’ores et déjà été vendus sur les 27’500 places disponibles dans l’enceinte de la Praille, se faisant ainsi témoins de l’affection que la Suisse Romande porte à l’équipe nationale. Et cela n’était pas nécessairement acquis dans les premiers mois de 2016, notamment lorsque la Nati s’engouffra en match amical dans le bourbier irlandais de l’Aviva Stadium (0-1). Un an et un Euro plus tard, les choses on pourtant bien changé; la Suisse domine son groupe de qualification pour la Coupe du Monde 2018 en Russie et se dirige plus que jamais vers un sans-faute inédit, sinon historique, samedi face à l’un des adversaires les plus faibles du parcours. « 2016 est oublié et nous sommes prêts à affronter nos défis futurs », affirmait Gelson Fernandes mercredi à Lausanne. Un discours unanime proprement reproposé par Vladimir Petkovic lors de la dernière conférence de presse d’avant-match, vendredi après-midi au Stade de Genève: « Nous partageons beaucoup de positivité ensemble, et c’est toujours comme cela. Tout ce que nous avons, nous le portons et le partageons sur le terrain. » Et ce même si beaucoup d’individualité manquent de temps de jeu dans leurs clubs respectifs ? « Cette semaine d’entraînement, je n’ai pas du tout remarqué qu’ils ne jouaient pas beaucoup en club. Ce que je peux affirmer, c’est que les joueurs sont fin prêts – et en forme – et demain, nous mènerons un très bon match », rapporte encore l’entraîneur tessinois. Yann Sommer complète: « Il est vraiment important de (savoir) faire le transfert du club à l’équipe nationale. Cette semaine, il n’y a que l’équipe nationale qui a nous occupés et cela est primordial. »

La Suisse prête à en découdre

« C’est toujours un plaisir de tous nous retrouver. Aussi car nous avons de grands objectifs et de grandes ambitions ensemble au sein de l’équipe nationale. » Yann Sommer arbore toujours son discours clair et pragmatique qui ne laisse transparaître qu’une sérénité à toute épreuve. Du reste, celle que s’apprête à vivre le groupe suisse ne semble pas être un pur et simple parcours de santé, l’équipe lettone réservant souvent de bien mauvaises surprises à ses adversaires. Avant tout, elle concède peu de place à l’attaque adverse; une disposition de jeu, à la défensive, qui contraindra les hommes de Vladimir Petkovic à forcer à toute occasion une résistance bien peu commode. À ceci près qu’il sera tout aussi nécessaire de contenir de périlleuses contre-attaques. Autant dire que le risque sera prégnant à la Praille samedi soir pour la Suisse c’est pourquoi il sera nécessaire de réserver une concentration des grands soirs: « Toute la semaine, nous sommes restés concentrés et avons maintenu notre sérieux à chaque entraînement – débute Yann Sommer avant de poursuivre – Nous sommes satisfaits de nos séances cette semaine et sommes prêts à reprendre les armes après une longue pause de trois mois et demi. » Il faut dire que le gardien titulaire de l’équipe de Suisse (il n’a pas été aligné à Andorre-la-Vieille) est une valeur sûre de l’effectif suisse, à tel point qu’il est devenu l’élément le plus redouté par Marians Pahars, le sélectionneur letton: « Sommer fait partie du Top 10 des meilleurs gardiens du monde. Et tout comme [Roman] Bürki, son vice, il évolue en Bundesliga. » Comprenez par là qu’ils ne sont pas des éléments faciles à tromper en match. Un compliment pourtant partagé et retourné par le portier du Borussia Mönchengladbach, à l’heure où il lui a été demandé de s’exprimer sur son homologue letton, Andris Vanins, pensionnaire de Challenge League avec le FC Zürich : « Je le connais bien pour l’avoir affronté à plusieurs reprises [ndlr, du temps où Sommer évoluait au FC Bâle et Vanins au FC Sion]. Il est vraiment brillant à son poste et ce ne sera pas évident de marquer des buts contre lui. » Élevant la perspective sur l’entier de l’équipe de Lettonie, Sommer affirme: « Ce sont tous de très bons joueurs avec des qualités avérées. Notre rencontre ne sera pas aisée face à eux car ils évoluent dans une disposition de jeu très compacte. C’est une équipe complète, très rapide sur les couloirs. Cela doit nous pousser à maintenir haut notre niveau de concentration. Pour moi, personnellement, je ne change pas de manière de m’entraîner quelque soit l’adversaire à affronter et les matches que nous avons à disputer. »

« Shaqiri est bien le joueur le plus dangereux pour nous »
Marians Pahars, entraîneur de l’Équipe de Lettonie

L’entraîneur letton l’a affirmé clairement: « Shaqiri est bien le joueur le plus dangereux pour la Lettonie. » Particulièrement timoré de la qualité technique et tactique de l’entier contingent helvétique, Marians Pahars s’illustre par des propos synthétiques en conférence de presse vendredi après-midi au Stade de Genève: « Mon job est de faire en sorte que mon équipe soit la plus performante sur le terrain. » Une vision partagée par le plus suisse des Lettons, Andris Vanins. Le gardien du FC Zürich (ex-Sion) sait pertinemment à quoi s’attendre samedi soir face à une Équipe de Suisse bien préparée. Il connaît par ailleurs plusieurs des personnalités qui forgent l’effectif de Vladimir Petkovic, particulièrement les anciens cadre du FC Sion: « Pour moi, ce match contre la Suisse sera particulier, d’autant plus qu’elle part favorite demain. Cela fait sept ans que je joue en Suisse et je connais bien les joueurs. Je connais bien Léo Lacroix et Gelson et Edimilson Fernandes du temps où j’étais à Sion. Je suis heureux de les retrouver et de les affronter demain. » Pourtant Vladimir Petkovic, avant son homologue, temporisait son temps de parole et s’est efforcé – comme toujours – à esquiver les questions relatives à sa probable composition de jeu du lendemain: « J’ai sélectionné, selon moi, les 23 meilleurs joueurs disponibles pour la rencontre de samedi. » Et qu’en est-il de l’adversaire du jour ? « Je ne considère que mon équipe. Nous avons du respect pour toutes les équipes que nous affrontons, d’Andorre au Portugal. Face à la Lettonie, il est clair que nous aurons à faire à un adversaire très organisé. Nous devrons être pleinement convaincants et convaincus du jeu proposé et devrons l’imposer sur le terrain demain. » Mêmes considérations prononcées par l’attaquant Admir Mehmedi vendredi: « Nous avons eu un entraînement très intensif et où se pose, à mon poste, une très grande concurrence. Nous avons démontré de très grandes prestations lors des précédentes rencontres et nous devrons impérativement mettre tout en œuvre pour remporter le match de demain. L’objectif premier reste les trois points face à leur jeu très efficient. »

Renato Steffen remplace Valon Behrami

Ce sera finalement sans Valon Behrami, qui a dû se retirer pour une fragilité avérée à la cuisse – suite à une blessure datant de janvier –, que la Suisse descendra sur le terrain face à la Lettonie. Si la nouvelle n’est pas réjouissante, l’entraîneur de l’Équipe de Suisse, lui, ne contient pas sa confiance et n’hésite pas à la déclamer en conférence de presse: « Je sais à 100% qui remplacera Behrami demain. » En attendant, pour combler le poste vide causé par l’abandon du milieu de terrain du Watford FC, c’est Renato Steffen qui a rejoint le contingent des 23. Une solution de secours qui n’est pourtant pas à même de faire réviser les choix de Vladimir Petkovic. Le poste de titulaire devrait indubitablement revenir à Gelson Fernandes plutôt que Remo Freuler, pourtant titulaire indiscutable au sein de l’Atalanta de Bergame. Quoi qu’il en soit, au-delà de Valon Behrami, Petkovic rassure: tous les joueurs à disposition du sélectionneur sont en formes et prêts à en découdre. D’autant plus, que la volonté y est. « Cette semaine a été très belle et chaque joueur est très content de revenir en équipe nationale », rappelle avec le sourire Admir Mehmedi.

La liste des 23 joueurs sélectionnés:

Gardiens:
Roman Bürki (Borussia Dortmund)
Marwin Hitz (FC Augsburg)
Yann Sommer (Vfl Borussia Mönchengladbach)

Défenseur:
Johan Djourou (Hamburger SV)
Nico Elvedi (Vfl Borussia Mönchengladbach)
Léo Lacroix (AS Saint-Étienne)
Michael Lang (FC Basel 1893)
Stephan Lichtsteiner (Juventus)
Jean-François Moubandje (Toulouse FC)
Fabian Schär (TSG 1899 Hoffenheim)
Silvan Widmer (Udinese Calcio)

Milieux de terrain et attaquants:
Josip Drmic (Vfl Borussia Mönchengladbach)
Blerim Dzemaili (Bologna FC)
Edimilson Fernandes (West Ham United)
Gelson Fernandes (Stade Rennais FC)
Remo Freuler (Atalanta Bergamo)
Admir Mehmedi (Bayer 04 Leverkusen)
Haris Seferovic (Eintracht Frankfurt)
Xherdan Shaqiri (Stoke City FC)
Renato Steffen (FC Basel 1893)
Valentin Stocker (Hertha BSC Berlin)
Granit Xhaka (Arsenal FC)
Steven Zuber (TSG 1899 Hoffenheim)
Publicités
About Yves Di Cristino (310 Articles)
Rédacteur en chef, membre actif de l'Association Suisse des Journalistes Indépendants (CH-Media) et de l'Association vaudoise de la presse sportive (AVPS). Étudiant en sciences sociales et politiques à l'Université de Lausanne.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s