Nouveauté

Le récital des Helvètes face à l’Ukraine

La Suisse avance sûrement dans son groupe; le maintien est proche

Pour sa troisième rencontre dans le Trophée Européen, le XV de l’Edelweiss a nettement surclassé l’Ukraine (54 à 18) et devrait se maintenir dans cette 3e division européenne. De bout en bout, le match a été maîtrisé par les Suisses qui ont été supérieurs aux Ukrainiens dans tous les secteurs du jeu et pointent désormais à la troisième place.

Simon Perrod après l'essai (23e). La Suisse domine amplement son match. © Oreste Di Cristino / leMultimedia.info

Contrat accompli. Sauf catastrophe, cette deuxième victoire dans le Trophée Européen devrait sécuriser le maintien de l’équipe nationale suisse dans la troisième division européenne. « C’est une grande fierté, car l’objectif du maintien était une promesse collective, confie Oliver Nier, co-sélectionneur de l’équipe. Les joueurs sont allés au-delà de nos espérances avec beaucoup de qualité dans toutes nos zones de jeu ». Justement, cette équipe suisse a inscrit sept essais grâce à un jeu très varié et bien récité. Explication avec Simon Perrod, le demi de mêlée : « On a réussi à s’imposer avec nos forces notamment sur les groupés-pénétrants et sur le jeu au large car ce sont des zones de jeunes où les Ukrainiens sont moins performants qu’au près, où à l’inverse, ils sont très solides. »

Une belle victoire qui a eu lieu à Plan-les-Ouates [ndlr, à l’origine la Fédération aurait souhaité l’organiser au Stade de Genève] grâce aux efforts du club homonyme qui a préparé la rencontre en moins de deux mois. « Nous devions être environ 1’000 spectateurs étant donné que nous avons vendu 700 billets sur place, que c’était gratuit pour les moins de quatorze ans, que certains tickets ont été vendus sur internet et qu’il y a encore un grand nombre d’invitations qui ont été distribuées », estime Gilles Martino, le Président du club. « La commune est également très contente. De nombreux conseilleurs communaux sont venus voir le spectacle dont le maire. »

Le film du match

Les dix premières minutes du match sont stériles pour le jeu au large mais les Suisses répondent présent physiquement sur de bons plaquages. Une échauffourée quelque peu violente s’augure entre les joueurs des deux équipes, ce qui ne plaît pas du tout à l’arbitre roumain Radu Petrescu aussi tôt dans la rencontre. En conséquence, Serhii Sukhih (pilier gauche ukrainien) et Nicolas Guyou (deuxième ligne suisse) écopent d’un carton jaune. Dans les minutes qui suivent, les Helvètes ont la possession du ballon et deviennent très menaçant. Plus mobiles et intuitifs que leurs adversaires, le pied de Julien Gros trouve Florian Escoffier à l’aile droite, qui fixe son défenseur pour que Thibault Géry coure à l’essai (12e). Les trois premiers points ukrainiens surviennent quatre minutes plus tard sur une jolie pénalité à plus de 40 mètres d’Oleg Kosariev à laquelle répondra immédiatement Simon Perrod (8-3). À la 23e minute, ce dernier profite d’un sprint de Florian Escoffier qui transperce une défense ukrainienne non replacée, fixe l’arrière et passe pour l’essai de Perrod (15-3), qui réussit une nouvelle pénalité peu après (18-3). Cela récompense un début de match convaincant, tant les mauls que les mêlées et les touches suisses (seul un lancer en échec) sont très efficaces. L’Ukraine, présente physiquement et volontaire, joue juste dans les rucks et de son mieux au large mais le ballon est trop vite rendu aux Suisses pour espérer se montrer dangereux. Ils se montrent enfin décisifs en fin de première mi-temps, par un essai de pick and go du troisième ligne centre Ruslan Radchuk. Avant la mi-temps, Perrod creuse encore un peu l’écart par une pénalité obtenue sur le renvoi. 21-13 à la pause.

Au retour des vestiaires, les Helvètes reviennent avec les intentions d’une équipe très déterminée. Pas inquiets de leurs dix dernières minutes de la première mi-temps pendant lesquelles ils ont souffert, ils jouent relâchés. Et c’est sur une magnifique combinaison partie d’une lancer de touche intercepté par Ludovic Pommies que le maul se forme et progresse de vingt mètres jusqu’à l’essai (44e). Quatre minutes plus tard, c’est à nouveau sur un lancer maîtrisé que Julien Gros, sans avoir besoin d’écarter, prend de vitesse la défense ukrainienne bien poreuse. C’est déjà l’essai du bonus offensif. Puis Géry inscrit son doublé à la 51e sur un nouveau coup de pied de Gros qui trouve Heinrich, qui passe pour l’arrière servettien et aplatit dans l’en-but. Les Ukrainiens semblent dépassés jusqu’à un essai du pilier droit Mykola Aleksandriuk (40-18) leur laisse un bref espoir de revenir. Cependant, c’est trop tard tant les Suisses sont dominateurs et que les Ukrainiens se fatiguent à défendre péniblement. Cyril Lin, le capitaine suisse inscrit un essai de sprint à l’aile gauche (66e) puis Jonathan Wullschleger qui porte un énième ballon dans le maul a aplati pour le septième et dernier essai (74e). La très bonne rentrée des remplaçants est à signaler, notamment celle de Gaëtan Hirsch (il transforme les deux derniers essais) ou encore de Dorian Hustaix parmi tant d’autres. Un large succès avec la manière et des essais collectifs comme des essais opportunistes.

Cap vers les Pays-Bas

Cette victoire ayant été fêtée, les joueurs suisses se retrouveront en fin de semaine pour jouer ce samedi aux Pays-Bas contre leur équipe nationale. « Les Pays-Bas forment une très belle équipe, ils sont deuxièmes du groupe, devant nous », commente Olivier Nier. Le match présente un double défi puisqu’il s’agit d’un sérieux concurrent du groupe et qu’une partie de l’effectif suisse ne pourra pas faire le déplacement. « Certains de nos joueurs ne seront pas là car nous avons pris l’engagement avec leurs clubs de les libérer ce week-end là pour leurs matchs de championnat », poursuit le sélectionneur. Ce n’est pas pour autant que les Néerlandais devraient sous-estimer la Suisse, certes nouvelle promue dans le Trophée Européen l’année dernière, étant donné que les vingt Suisses qui ont foulé le terrain (15 titulaires + 5 remplaçants) ont fait preuve de maîtrise technique et de mental hier après-midi. Pour les supporters qui ne peuvent faire le déplacement, le match sera diffusé en direct sur rugbyeurope.eu, le site officiel qui organise la compétition. Pour, peut-être, prendre plaisir à voir la Suisse s’imposer une nouvelle fois.

Retrouvez nos interviews en direct du Stade des Cherpines avec Cyril Lin, Simon Perrod et Olivier Nier sur notre page Facebook de leMultimedia.info !
Les faits de match

Essais: Géry (12e, 51e) Perrod (23e), Un Avant (44e), Gros (48e), Lin (66e), Wullschleger (74e) pour la Suisse et Radchuk (37e) et Aleksandriuk (56e) pour l’Ukraine

Transformations: Perrod (23e, 48e, 51e) Hirsch (66e, 74e) pour la Suisse et Kosariev (37e)

Pénalités: Perrod (19e, 30e, 40e) pour la Suisse et Kosariev (16e, 25e)
Publicités
About Patrick Aimé (82 Articles)
Journaliste passionné, spécialisé dans le rugby et l'humour.

1 Trackback / Pingback

  1. Europe Trophy: Suisse v Ukraine en 100 images – leMultimedia.info

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s