Nouveauté

Neuchâtel Xamax assure l’essentiel face à Wil (3-1)

Du bon et du moins bon: la réaction des Neuchâtelois en fin de rencontre

Avec son entraîneur principal, Michel Decastel, dans les tribunes, Neuchâtel Xamax n'a pas manqué d'assurer l'essentiel face au FC Wil au Stade de la Maladière, grâce à des réussites de Nimani (17e), Doudin (57e) et Teixeira (64e). Mais les Rouges et Noirs ont déjà habitué leur public à mieux, à l'image d'un Laurent Walthert plus brouillon qu'à son habitude. La course à la promotion continue du côté de Neuchâtel.

Les Neuchâtelois ont dominé le FC Wil à la Maladière grâce, notamment, à l'ouverture du score de Frédéric Nimani (88) à la 17e minute. © Oreste Di Cristino / leMultimedia.info

« C’est frustrant mais une fois de temps en temps, cela permet de relâcher la pression et de laisser Stéphane [Henchoz] s’exciter quelque peu. (Rires) » Michel Decastel avait le sourire en fin de rencontre; en fin de compte, sa suspension d’un match par la commission de la Swiss Football League n’aura pas eu d’effets néfastes. Du moins pas énormément. Le contingent rouge et noir a continué sa route en Challenge League, prenant la bonne mesure face au FC Wil, réduit de plusieurs départs et d’un contre-coup présidentiel aux conséquences dangereuses. Et pourtant, dans le sport, la frontière entre l’intérieur et l’extérieur d’un terrain est souvent bien surveillée; à tel point que le remplaçant de Martin Rueda à la tête de l’effectif saint-gallois, Ronny Teuber a su tirer profit d’une équipe aux qualités avérées, faisant par là, confiance à une jeunesse pleine de vitalité, tout en forçant le courage de se passer des meilleurs atouts offensifs à sa disposition: Johan Vonlanthen et Jocelyn Roux, maintenus sur le banc de touche. « J’ai toujours dit que leur jeu était dangereux, surtout quand il est exécuté par de grandes individualités », lance l’entraîneur xamaxien en fin de rencontre, pointant l’une des plus grande qualité de ses adversaires du soir: leur capacité d’adaptation. Ils étaient pourtant nombreux à quitter l’équipe à l’intersaison, partant d’Egemen Korkmaz (12 matches/1 but) et Murat Akin (16/2) – retournés en Turquie – passant par Gjelbrim Taipi (3/0) et Paul Papp (16/3), avant que ne s’abatte la violente secousse de l’abandon pur et dur des investisseurs turcs dès la reprise du second tour de championnat. Une nouvelle qui, pour conséquence, vit également le départ de nombreux cadres de l’effectif du FC Wil tels qu’Arturs Kerasausks (13/3), Igor Nganga (16/2) ou encore l’espoir de 21 ans, Marvin Spielmann (11/1). Et pourtant, malgré un début de rencontre poussif, c’est une résistance honorable qu’ont opposé les hommes de Teuber aux Xamaxiens ce samedi soir: « Ayant vécu la même situation il y a quelques années avec Xamax, nous pouvions anticiper la réaction de Wil. Ils sont entrés déterminés sur le terrain, aussi pour prouver leur valeur. Mais il est clair que quand la situation leur devient défavorable, il leur est un peu plus difficile (psychologiquement) de maintenir l’intensité de jeu. J’espère qu’ils parviendront à se tirer de la situation délicate dans laquelle ils vivent », soutient Mike Gomes en zone mixte. Pourtant, c’est bien connu; c’est parfois dans le désespoir que le collectif s’en retrouve renforcé, déterminé dans un combat contre la fatalité. C’est pourquoi, à la Maladière, le FC Wil a aussi défié son incontournable destin; une forme d’héroïsme, malgré eux.

De Nimani à Kwadwo Duah, deux renforts aux pieds d’or

Lors d’une victoire, il est coutume de féliciter l’ensemble du collectif, épongeant par là les propres qualités individuelles ayant permis de la concrétiser. Gaëtan Karlen et Frédéric Nimani n’ont pas dérogé à leurs habitudes: le premier, pragmatique, rappelant l’essentiel, « remporter le match », le second, plus nuancé, quoique plus global, retraçant l’origine de tout succès: « Le football c’est aussi respecter les consignes du coach et toute l’équipe a produit un travail fantastique ce soir. » Pourtant, il en est un qui, bien que saluant volontiers l’effort de groupe, sait faire l’éloge des vraies révélations de la soirée. Michel Decastel n’a pas manqué de paroles attendrissantes au sujet des deux nouveaux renforts offensifs de son effectif. Officialisé fin janvier, le Français Frédéric Nimani, ancien de Ligue 1 (avec Monaco) et de Premier League (avec le FC Burnley) n’a eu besoin que de 161 minutes de jeu pour inscrire son premier but sous les couleurs xamaxiennes. Déjà buteur, déjà décisif, « c’est un joueur de qualité qui sait à peu près tout faire », assure, avec une mine aussi soulagée que satisfaite, l’entraîneur rouge et noir en fin de match. Aussi impactant que ce dernier, le jeune Kwadwo Duah – international M20, prêté par Young Boys jusqu’au terme de la saison – a fait forte impression en 17 minutes de jeu, faisant preuve de grande aisance, tout autant que de vivacité au centre de l’animation offensive de Neuchâtel Xamax FCS: « Son entrée a été une belle mise en perspective de la qualité qu’il peut nous apporter dans le jeu. Il possède une grande puissance et une impressionnante rapidité. Une fois qu’il sera davantage inséré dans l’équipe, il en deviendra certainement l’un des éléments incontournables », savoure Decastel qui voit son contingent (de 27 joueurs) enfler de grandes personnalités. Déjà privé face au FC Wil de plusieurs cadres de son onze-type, tels que Kiliann Witschi, Astor Kilezi (blessés) ou encore Raphaël Nuzzolo (suspendu), l’entraîneur xamaxien bénéficiera de davantage de choix et de possibilités d’ici jusqu’à la fin de la saison: « Nous avons un très bon groupe, ce qui nous permet de faire tourner l’équipe sans grand risque. Avec Pietro [Di Nardo] sur le banc, Dante [Senger] aussi, ce n’est pas évident mais on n’a pas d’autres choix que de laisser de bons joueurs en remplacement », explique-t-il. Une situation qui profite parfois aux plus jeunes de faire leurs preuves, comme ce samedi soir: « Nous avons aussi [ndlr, avec son assistant Stéphane Henchoz] profité de faire jouer les jeunes aujourd’hui, à l’image de Dilan [Qela] ou Pedro [Texeira]. Mais c’est dur pour eux, tant la concurrence est rude. Il ne faut pas oublier que ce sont des M18 et que le travail doit être poursuivi, surtout si nous aspirons à rattraper Zürich. » Une réalité que met également en avant Gaëtan Karlen: « On a un bon groupe au sein duquel le travail est soigné et sérieux. Tout le monde est concerné, ce qui permet à certains jeunes joueurs de saisir au vol leurs opportunités. Et leur réussite procure beaucoup de satisfaction à tout le groupe. » C’est alors bien vrai que Xamax a une équipe saine qui porte chaque individualité à son meilleur niveau. Une belle promotion d’un sport d’équipe où la solidarité prend le pas sur la compétition.

Une première mi-temps à améliorer

Le discours en fin de rencontre est unanime, autant chez Mike Gomes, Frédéric Nimani, Gaëtan Karlen ou Michel Decastel… La rencontre de Neuchâtel a manqué de piment, particulièrement en première mi-temps: « On a bien commencé le match avec beaucoup d’agressivité. Mais après le premier quart d’heure, ils ont pris un peu le dessus sur nous dans les duels, ce qui nous a même contraints d’encaisser un but avant la mi-temps (45e). C’était une première fraction difficile mais l’on a su mettre davantage de vitesse en deuxième période », avoue le latéral droit xamaxien. « On s’est relâchés après le but (17e), ce qui a permis à Wil d’égaliser. Mais on a su repartir en seconde période comme lors des quinze premières minutes. Il nous a seulement manqué à plusieurs reprises de la maîtrise dans le dernier geste pour alourdir le score », ajoute quant à lui Nimani. « On s’est relâché après la première demi-heure et le but de Wil nous punit. On a su nous remobiliser; nous avons remis de l’ordre dans notre jeu et nous avons su faire la différence. Avec patience, nous parvenons à débloquer des situations », avoue à son tour le numéro 11 xamaxien. « Nous avons fait une bonne première demi-heure avant de subir un gros relâchement qui n’a heureusement pas duré, même si l’on s’est à nouveau éteint en milieu de deuxième période. On a souvent manqué d’agressivité mais défensivement, nous étions solides », accorde finalement Michel Decastel. Un constat (semble-t-il) unanime. Tant mieux.

Les faits de match
Neuchâtel Xamax FCS v. FC Wil 1900, 3-1 (1-1)

Composition de Neuchâtel Xamax FCS:
Laurent Walthert ©, Thibault Corbaz, Samir Ramizi (63e Pedro Teixeira), Charles-André Doudin, Gaëtan Karlen (86e Dilan Qela), Max Veloso, Michael Gonçalves, Mustafa Sejmenovic, Mike Gomes, Igor Djuric et Frédéric Nimani (73e Kwadwo Duah).

Composition du FC Wil 1900:
Steven Deana ©, Erhan Yilmaz, Mattia Bottani, Basil Stillhart, Arnaud Bühler, Samir Fazli, Pascal Huber, Shaho Maroufi, Frano Mlinar (85e Jocelyn Roux), Dylan Stadelmann et Adonis Ajeti.

Buts: 17e Nimani (1-0); 45e Fazli (1-1); 57e Doudin (2-1); 64e Teixeira (3-1).

Notes: Neuchâtel Xamax sans Kiliann Witschi, Léo Farine, Astor Kilezi, Agonit Sallaj (blessés), Raphaël Nuzzolo (suspendu), Azad Odabasi et Liridon Mulaj (non convoqués). Wil sans Sandro Lombardi, Silvano Schäppi, Nduka Ozokwo, Caine Keller (blessés), Remi Gomis, Demian Titaro, Enis Latifi et Jim Freid (non convoqués).
Publicités
About Yves Di Cristino (358 Articles)
Rédacteur en chef, membre actif de l'Association Suisse des Journalistes Indépendants (CH-Media) et de l'Association vaudoise de la presse sportive (AVPS). Étudiant en Master de Sciences Politiques à l'Université de Lausanne. Prépare un mémoire en histoire internationale focalisé sur les relations de Guerre Froide et de post-Guerre Froide.

1 Trackback / Pingback

  1. Neuchâtel Xamax FCS v. FC Wil: les images de la rencontre – leMultimedia.info

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s