Nouveauté

LS, un score de parité pour une reprise décevante

Des erreurs qui contraignent à nouveau le LS au gâchis

Après un trêve hivernale bien méritée pour les équipes de Super League, la reprise était également l’occasion de se relancer pour le Lausanne-Sport qui, on le rappelle, restait sur une longue série de sept matchs sans victoires. Pour cette reprise de championnat, la Pontaise accueillait le FC Lucerne, troisième au classement et rival coriace pour une équipe lausannoise contrainte de se ressaisir afin d’éviter la zone de relégation.

Nassim Ben Khalifa a été le moteur du FC Lausanne-Sport pour son match de reprise. Auteur d'un coup du chapeau, il a égalisé les comptes alors que le LS se trouvait mené 4-2 à dix minutes du terme. © Oreste Di Cristino / leMultimedia.info [Archives]

Suite au mercato hivernal avec l’arrivée des défenseurs Xavier Thomas et Taye Taiwo, le défi du Lausanne-Sport d’inverser la tendance était de taille. Privé de Francesco Margiotta, blessé et d’Olivier Custodio, remplaçant après son retour de blessure lors du stage de préparation en Espagne, l’examen du Lausanne-Sport face au FC Lucerne ne devait surtout pas se solder par une défaite. Après une première partie de championnat très irrégulière, la réaction des hommes de Fabio Celestini se faisait donc attendre mais elle n’aura duré qu’un petit quart d’heure avant que François Affolter n’ouvre le score pour les Lucernois (17e). Touchés dans leur orgueil, les Lausannois qui avaient pourtant bien débuté la rencontre égalisent dans la foulée à la 19e minute grâce à une bonne action menée par Nicolas Gétaz qui parvient à adresser une passe dans les pieds pour Nassim Ben Khalifa qui ne pardonne pas face au portier lucernois David Zibung. Suite à cette action, le Lausanne-Sport semble être à l’aise face à une équipe lucernoise pourtant plus dangereuse notamment sur coups de pied arrêtés. Les hommes de Fabio Celestini s’offrent même un pénalty grâce au déséquilibre crée par l’excellent Benjamin Kololli à l’entrée de la surface de réparation et qui se charge par la même occasion de le tirer et de tromper le gardien en adressant une frappe bien placée au ras du poteau. Le portier lucernois avait pourtant deviné le tir mais cela n’empêchera pas aux lausannois de mener 2-1 avant la mi-temps.

Un Lausanne-Sport déboussolé

La deuxième mi-temps quant à elle s’est révélée nettement plus intéressante. Le FC Lucerne l’a entamée en secouant le LS d’emblée. Le manque de créativité et de stabilité au milieu de terrain s’explique notamment par l’absence de Custodio qui s’est faite ressentir sur chaque élan lucernois. Imprécisions, cafouillages et panique ont étés les trois qualificatifs de ce Lausanne-Sport lors des percées adverses. Le jeu aérien proposé par Lucerne a été un véritable calvaire pour les hommes de Fabio Celestini. Que ce soit sur balle arrêtée, corner ou sur des centres, rien n’y fait, les Lausannois subissaient passivement les offensives de plus en plus nombreuses de son rival et c’est justement sur un centre millimétré de Claudio Lustenberger que Marco Schneuwly parvient à égaliser du bout du pied à la 49e minute. Ce but a fait du mal aux Lausannois et cela s’est vu sur le terrain lorsque dix minutes plus tard, une grave erreur de la défense lausannoise ne serve le 2-3 à Markus Neumayr, qui parvient à battre Kevin Martin après une passe en retrait anticipée. Cette action sera d’ailleurs très critiquée par Fabio Celestini en conférence de presse :

« Je ne peux pas être content ni fâché car il y a souvent des choses que l’on fait qui sont bien mais aujourd’hui on prend quand même deux buts en commettant deux erreurs qui n’ont au final aucun sens et ne reposent pas du tout sur notre philosophie de jeu. Faire un une-deux avec le gardien alors que derrière lui il y a un joueur de Lucerne me paraît quand même invraisemblable. Ces choses font partie de toute la complexité qu’il y a lorsque l’on travaille avec cette équipe avec des choses qui ne reposent sur rien, donc comment améliorer cela ? Je ne sais pas. Expliquer ces deux buts n’a donc aucun sens. Pourtant le premier quart d’heure était vraiment bien donc il n’ y a aucune raison pour qu’il se passe des choses comme cela et c’est dommage. Mais voilà, même avec ces erreurs on a montré qu’on peut rivaliser avec les équipes de Super League donc on doit pouvoir être capable d’arriver sur le terrain et être sûr de ce que l’on veut faire et de ce que l’on fait ! Revenir de 2-4 à 4-4 reste quand même un point positif mais je n’arrive pas à comprendre comment dans le même match on peut subir des phases de jeu si différentes et commettre autant d’erreurs. Jeter à la poubelle un match à notre portée à cause d’erreurs pareilles ce n’est pas normal »

Fabio Celestini, entraîneur du FC Lausanne-Sport

Ces erreurs individuelles du Lausanne-Sport auront été de trop dans un match de ce niveau et Xavier Tomas, nouvelle recrue du club, va également en faire les frais à la 67e minute en ne parvenant pas à relancer correctement. Son manque de concentration offre une contre-attaque qui s’achèvera par un arrêt non bloqué par le portier lausannois et qui finira malheureusement dans les filets par l’intermédiaire du Lucernois Cédric Itten. À ce moment du match les Lausannois semblent dos au mur et perdent même leur gardien sorti sur blessure puis remplacé par Thomas Castella, mais un élan inattendu viendra rythmer la fin de la rencontre. Poussé par les 3’020 spectateurs présents malgré un temps glacial, le LS égalise à la 78e minute grâce à Nassim Ben Khalifa puis finira par s’imposer dans la toute fin du temps règlementaire grâce encore une fois au jeune Nassim très inspiré durant toute la rencontre et qui aura su faire oublier, par son talent, l’absence du meilleur buteur de l’équipe cette saison, Francesco Margiotta blessé.

Un système de jeu défaillant ?

Cette rencontre a notamment permis à Fabio Celestini de remarquer que, malgré le recrutement défensif effectué cet hiver, les lacunes défensives n’ont malheureusement pas encore pu être résolues. Cela laisse donc place évidemment au questionnement du système de jeu employé par le tacticien lausannois. Le 3-5-2 ne semble pas avoir autant souri au Lausanne-Sport. On le remarque très facilement lorsque Lausanne perd la balle, les milieux de terrain ne parviennent pas à revenir aussi rapidement afin de fermer les espaces et cela fragilise complètement la défense des hommes de Fabio Celestini. En attaque, on retrouve le même souci. Lorsque les Lausannois récupèrent la balle, très vite l’attaquant se retrouve face à un manque de solutions flagrant. Personne ne se retrouve sur les côtés afin de pouvoir continuer l’action et ainsi créer du danger de manière permanente. Alors certes, Lausanne est parvenu à inscrire quatre buts, mais deux buts sont arrivés sur balles arrêtées et le troisième quant à lui est issu d’une grosse erreur du défenseur lucernois qui permet au centre de Gétaz de terminer dans les pieds de Nassim Ben Khalifa. Même si l’on sait que la philosophie de jeu de Fabio Celestini ne devrait pas changer comme il ne cesse de le répéter, il va donc être difficile de voir un changement de dispositif sur le terrain de la part de l’entraineur vaudois, même si cela semble être une solution plus qu’envisageable. Une chose est sûre : défensivement il y a encore beaucoup de choses à revoir mais la courte apparition de l’ancien défenseur de l’Olympique de Marseille et du Milan AC, Taye Taiwo, semble être prometteuse et une des solutions à envisager afin d’inverser la tendance.

Se battre jusqu’au bout

En conférence de presse c’est un Fabio Celestini un peu contrarié qui est revenu sur l’ensemble de la prestation de ses joueurs :

« J’ai une sensation un peu étrange car on a fait comme d’habitude des choses bien et d’autres moins bien avec des erreurs que l’on ne doit pas commettre. Il y a de tout dans ce match, on peut être content de certaines choses évidemment mais on peut pas être content de la phase défensive, des transitions et encore moins des balles arrêtées. Mais on a joué contre une bonne équipe de Lucerne, concentrée et solide. C’est sûr que si l’on commet des erreurs comme celles d’aujourd’hui, ça ne pardonne pas. Mais on est quand même revenu de nulle part donc cela prouve bien que l’équipe est vivante, qu’elle n’a rien lâché et qu’elle s’est battue jusqu’à la fin. D’ailleurs on me dis souvent pourquoi on prend toujours des buts à la 92e mais aujourd’hui cela nous a souri et c’est nous qui avons marqué dans les arrêts de jeu et cela fera du bien à mes joueurs ».

Fabio Celestini, entraîneur du FC Lausanne-Sport

Fabio Celestini en a notamment profité pour souligner la panique qui survient lorsque ses joueurs se retrouvent bousculés. Pour lui, cette fébrilité dont son équipe souffre n’est pas normale et c’est sur cette dernière qu’il va notamment se concentrer afin d’éviter à l’avenir des prestations comme celle de ce dimanche de reprise. Lors des prochaines semaines, le Lausanne-Sport affrontera de nombreux déplacements compliqués comme ceux de Saint-Gall et Bâle. Il s’en suivra du match face à Sion à la Pontaise et de la rencontre face à Lugano début mars au Cornaredo. Un calendrier donc bien chargé pour une équipe obligée de renouer avec la victoire si elle ne veut pas voir ses options de maintien en Super League se réduire considérablement. Mais comme l’a dit Celestini, ce résultat prouve bien que son équipe a bien sa place parmi l’élite du football suisse mais elle devra quand même confirmer ce statut si elle veut retrouver le jeu qui lui a permis d’enchanter le public de la Pontaise tout au long du premier quart de championnat.

Les faits de match:
FC Lausanne-Sport - FC Lucerne, 4-4 (2-1)

Composition du FC Lausanne-Sport:
Kevin Martin (73e Thomas Castella), Jérémy Manière, Elton Monteiro, Benjamin Kololli, Musa Araz, Kwang Pak, Samuele Campo (65e Alexandre Pasche), Nicolas Gétaz © (68e Taye Taiwo), Andrea Maccoppi, Xavier Thomas et Nassim Ben Khalifa.

Composition du FC Lucerne:
David Zibung, Lucas Alves, Claudio Lustenberger ©, Marco Schneuwly (86e Remo Arnold), François Affolter, Simon Grether, Ricardo Costa, Cédric Itten, Hekuran Kryeziu, Francisco Rodriguez (65e Filipe Ugrinic) et Markus Neumayr (93e Tomi Juric).

Buts: 17e Affolter (0-1); 19e Ben Khalifa (1-1); 33e Kololli (P) (2-1); 50e Schneuwly (2-2); 60e Neumayr (2-3); 67e Itten (2-4); 78e Ben Khalifa (3-4); 92e Ben Khalifa (4-4).

Notes: LS sans Paolo Frascatore, Juan Esnaider et Francesco Margiotta (blessés).
Publicités
About Mikael Mourelle Garcia (7 Articles)
Rédacteur pour la section "football"

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s