Nouveauté

Uli Forte : « Nous ne nous permettons aucune erreur sur le terrain »

L’entraîneur du FCZ a beaucoup à gagner jusqu’à la fin de l’année

Le FC Zürich a pris une très belle option sur la promotion en Super League en creusant l’écart face à Neuchâtel Xamax FCS à la Maladière (1-3). À 10 points de ses poursuivants xamaxiens et du FC Wil, les hommes d’Uli Forte ont encore toutes les cartes en leurs mains pour faire de cette fin 2016, un véritable succès. Encore engagés en Europa League et en Coupe de Suisse, dont ils détiennent le titre, les Zürichois sont à un tournant de leur saison comme en affirme leur entraîneur. Interview.

Face à une Maladière garnie (6'349 spectateurs), Uli Forte a dirigé son équipe d'une main de maître. © Oreste Di Cristino

Uli Forte, ce match contre Neuchâtel Xamax FCS paraissait sans encombre en première période et puis finalement, l’on s’est rendu compte de la difficulté à maintenir l’avantage dans la seconde. Comment avez-vous vécu la rencontre.

C’était très serré, il faut le dire. À partir de la 60e minute, nous avons commencé à souffler et ce n’était pas agréable à vivre. Je pensais qu’après le 2-0, les jeux seraient faits mais l’on a vu que Xamax est très solide à domicile et l’équipe n’a nullement renoncé à faire le jeu. Ils ont parfaitement su se relever après le deuxième but et c’est tout à leur honneur. J’ai été contraint de modifier mon plan de jeu en insérant un cinquième défenseur, Kay Voser (ndlr, qui a remplacé Antonio Marchesano à la 73e minute) sur l’extérieur gauche. Il tardait de solidifier les couloirs où Neuchâtel Xamax se déplaçait passablement bien en fin de match. Heureusement, nous sommes parvenus à contourner les remparts adverses et ce troisième but a définitivement clos les débats.

Vous avez beaucoup dominé la première mi-temps. Vous craigniez que Zürich baisse d’intensité en seconde période ?

Le problème était justement celui-ci. Nous ne voulions absolument pas baisser le rythme. Aussi car notre calendrier est très chargé avec l’Europa League et la Coupe de Suisse. Et cela se voit, surtout dans les fins de matches. J’ai essayé d’impulser du sang frais en seconde mi-temps afin de maintenir la cadence et les joueurs qui sont entrés nous ont beaucoup aidé. Mais le défi maintenant est tout autre : celui de récupérer les énergies dépensées cet après-midi pour recevoir dans les meilleures conditions le Steaua Bucarest jeudi. Nous devrons donc démontrer notre solidité sur la longueur.

En parlant de la coupe nationale et des échéances européennes, le FC Zürich est entré dans une période charnière de sa saison lors de laquelle tous les matches disputés s’avèrent décisifs. C’est maintenant qu’il faut démontrer être une véritable équipe de Super League… ?

C’est exactement ce que j’ai dit à mes joueurs. Heureusement nous avons pu archiver la Coupe car le prochain match ne sera qu’au mois de mars de l’année prochaine. Mais il y a encore deux compétitions dans lesquelles rien n’est encore décidé. En Challenge League, nous nous devons de maintenir la concentration face à nos adversaires directs (Xamax aujourd’hui et Wil en décembre). Gagner aujourd’hui s’est avéré très important car nous nous plaçons désormais à 10 points de Neuchâtel Xamax. En cas de défaite, l’écart se réduisait à 4 points. Donc l’on voit qu’il suffit d’un rien pour se retrouver en mauvaise posture lors d’affrontements directs comme celui de cet après-midi. Nous ne nous permettons donc aucune erreur en ce moment.

Pourtant Zürich est serein… du moins sur le terrain.

Il y a de la confiance, certes. Mais tout peut changer très vite dans le football. On a parfois l’impression d’avoir la maîtrise sur un match et tout à coup, un événement inattendu sur le terrain renverse les rapports de force. C’est pourquoi, il nous faut rester attentifs jusqu’à ce que nos objectifs soient pleinement atteints.

(interview collective en zone mixte)

Neuchâtel Xamax FCS a tenté de réagir

Sans contrat au début de cette saison, Igor Djuric a retrouvé la voie des terrains avec Neuchâtel Xamax FCS face au FC Zürich, en remplacement de Kiliann Witschi, blessé. Aussi, Michel Decastel décida de débuter la rencontre sans quatre de ses titulaires habituels. Ainsi Raphaël Nuzzolo, Gaëtan Karlen, Max Veloso et Michael Gonçalves ont débuté sur le banc. C’était quelque peu osé et, à vrai dire, peu fructueux. Neuchâtel Xamax se noie face au pressing zürichois et rentre aux vestiaires sans n’avoir même mis à contribution Andris Vanins.

De l’autre côté, en revanche, profitant de nombreuses maladresses défensives de Mustafa Sejmenovic, les actuels leaders de Challenge League ont trouvé la faille en première mi-temps par Marco Schönbächler, d’une frappe qui trompa la vigilance de Laurent Walthert (20e). Un hors-jeu invalidera même une réussite de Roberto Rodriguez peu avant la pause (45e). Néanmoins, au retour des vestiaires, malgré une contribution de Kone face à Walthert à la 57e minute, c’est Neuchâtel Xamax qui se porte dangereux du côté de l’ancien gardien du FC Sion. Fruit du travail soigné et volontariste de Max Veloso et Raphaël Nuzzolo, qui firent leur apparition à l’entracte. Le premier tenta un centre pour Samir Ramizi qui ne cadra pas le but de la tête (60e), alors que le second se heurtait à la défense adverse sur un tir insidieux deux minutes plus tard (62e). Malheureusement, c’est ce même Nuzzolo qui lançait Winter dans l’axe suite à une mauvaise passe et permit l’action du second but zürichois à la 68e par Moussa Kone. Le FCZ forçait alors la décision à contre-courant (2-0). Les Rouges Noirs parviendront à réagir grâce à un tir puissant de Samir Ramizi (73e) mais les hommes d’Uli Forte rétabliront l’écart de deux longueurs grâce à Sangoné Sarr en fin de rencontre (82e).

Au classement, Neuchâtel Xamax stagne à la troisième place (un point en trois rencontres) alors que Zürich conforte sa place de leader. Lundi, le FC Wil a alors l’occasion de se porter seul à la seconde place de Challenge League s’il parvient à un résultat positif au Stade de Genève face au Servette FC.

Le FC Lausanne-Sport proche de faire chavirer le FC Lucerne

Malgré les premières minutes de Nassim Ben Khalifa sous les couleurs lausannoises, les hommes de Fabio Celestini ont connu une dure fin de rencontre au Stade de la Pontaise face au FC Lucerne. Se mettant temporairement à l’abri grâce à Kwang-Ryong Pak à l’heure de jeu (61e) sur une frappe lointaine qui mit à mal la vigilance de David Zibung, les Lausannois – qui avaient déjà frappé par Jordan Lotomba au début de rencontre (6e) – ont littéralement perdu pied dans les 20 minutes conclusives du match. Marco Schneuwly parvint à frapper deux fois en six minutes, d’abord servi par Jérôme Thiesson à la 73e (sur une position de hors-jeu qui apparaît manifeste), puis par Cédric Itten (79e). Et pour ne rien arranger, Jérémy Manière se fait l’auteur d’une faute sur Nicolas Haas dans l’aire de réparation déclenchant alors la double peine : expulsion et pénalty. Markus Neumayr scellera là la victoire à l’arraché de Lucernois opportunistes (92e). Le LS sort en conséquence du quartet européen pour se stabiliser au cinquième rang du classement de l’élite.

LES FAITS DE MATCH
Neuchâtel Xamax FCS – FC Zürich, 1-3 (0-1)
6'349 spectateurs.

Composition de Neuchâtel Xamax FCS :
Laurent Walthert, Pietro Di Nardo, Thibault Corbaz, Samir Ramizi, Dante Senger, Matheus Leoni, Adrien Zbinden, Mustafa Sejmenovic, Dilan Qela, Mike Gomes et Igor Djuric.

Composition du FC Zürich :
Andris Vanins, Moussa Kone, Armin Alesevic, Antonio Marchesano, Alain Nef, Burim Kukeli, Ivan Kecojevic, Marco Schönbächler, Nicolas Stettler, Sangoné Sarr et Roberto Rodriguez.

Notes : Neuchâtel Xamax sans Kiliann Witschi, Léo Farine, Charles-André Doudin, Pedro Teixeira et Agonit Sallaj (blessés), Loïc Jacot et Liridon Mulaj (non convoqués). FC Zürich sans Armando Sadiku, Yannick Brecher, Umaru Bangura, Cédric Brunner et Gilles Yapi Yapo (blessés), Oliver Buff (suspendu), Mike Kleiber et Anthony Favre (non convoqués).

Buts : 20e Schönbächler (0-1) ; 68e Kone (0-2) ; 73e Ramizi (1-2) ; 82e Sarr (1-3).
Publicités
About Yves Di Cristino (371 Articles)
Rédacteur en chef, membre actif de l'Association Suisse des Journalistes Indépendants (CH-Media) et de l'Association vaudoise de la presse sportive (AVPS). Étudiant en Master de Sciences Politiques à l'Université de Lausanne. Prépare un mémoire en histoire internationale focalisé sur les relations de Guerre Froide et de post-Guerre Froide.

1 Trackback / Pingback

  1. Neuchâtel Xamax FCS v FC Zürich, les images du choc au sommet – leMultimedia.info

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s