Nouveauté

Neuchâtel Xamax sévèrement battu à la Maladière

« Ils ont été opportunistes et ont su faire mal à chaque voyage », Laurent Walthert

Neuchâtel Xamax FCS a subi sa première défaite à la Maladière en championnat depuis plus d’un an. Les hommes de Michel Decastel ont perdu pied face au FC Wohlen lors de la 11e journée de Challenge League (1-4). Le prochain rendez-vous sera au Stade de Genève face au Servette FC.

« Nous avons mérité de perdre. C’est ce qui rend la défaite moins amère », Michel Decastel. © Oreste Di Cristino

Dans un système de jeu organisé qui caractérise davantage l’esprit de Francesco Gabriele, nommé à la tête du club début septembre à la place de Martin Rueda parti au FC Wil, le FC Wohlen s’est montré passablement plus mordant qu’à en paraître. Son 5-3-2 aux allures faussement défensives en première période n’a pas manqué de cueillir Neuchâtel Xamax FCS dans la surprise. Un jeu en contre, certes, mais couplé par un pressing haut, voilà toute la particularité du jeu de l’Italien de 39 ans – un hybride constructif et percutant – qui trouve particulièrement son efficacité dans l’agonie de défenseurs peu inspirés ; une première à domicile depuis bien longtemps pour les Rouges et Noirs. L’intelligence tactique des Argoviens fait refuge aux nombreuses imprécisions, maladresses et étourderies neuchâteloises, preuves de l’assombrissement d’une équipe en manque manifeste de réalisme. D’une agressivité mesurée, surprenante soit-elle – personnifiée au nom d’un capitaine, proéminent meneur de jeu et d’un avant-centre à l’agilité avérée –, le FC Wohlen en a fait parfait usage dans la première fraction, si bien que Xamax a dû se contraindre de jouer dans la profondeur, autant de longs ballons récupérés, par là imprécis, par une vive arrière-garde prête à renvoyer dans le secteur d’action de son propre duo offensif. Décrites comme telles, les séquences soudaines qui portèrent les hommes de Francesco Gabriele à l’avantage de deux buts dès la 12e minute condamnaient déjà le sort des Neuchâtelois dans leur apparent non-match à la Maladière. « On va tirer les conclusions de cette défaite. Quand on n’est pas agressifs, ni même disciplinés sur les balles arrêtées, c’est ce qui arrive. Wohlen en voulaient certainement plus que nous aujourd’hui, ils étaient très agressifs et contre eux, il était justement impérial de ne pas subir le premier but », avoue Michel Decastel en fin de rencontre. Une récupération spontanée de Nico Abegglen qui favorisa le contre d’Alain Schultz et Janko Pacar – le premier passeur pour le second, dans l’indifférence des défenseurs rouges et noirs – permit l’ouverture du score pour Wohlen dès la 10e minute de jeu, doublée ensuite par un coup de tête de Florian Stahel sur corner, deux minutes plus tard. Neuchâtel Xamax se voit alors très vite épuisé par la vitesse déconcertante des attaquants adverses ; aussi Wohlen exagère volontiers dans la verticalité. Mais l’on peut se montrer gourmand, tant que cela fonctionne. Par la présence d’Alain Schultz – qui fait passablement mal à l’arrière-garde neuchâteloise – les Rouges et Noirs peinent à s’organiser dans une situation de jeu sans précédent en ce début de saison. De par une construction de jeu laborieuse, la défense xamaxienne – agressée le plus souvent dans les couloirs – est contrainte à commettre beaucoup de fautes à l’encontre du FC Wohlen. Autant d’erreurs de placement qui coûtent cher aux hommes de Michel Decastel. C’est ainsi qu’à la demi-heure de jeu, suite à une faute de Michael Gonçalves (donnant lieu au coup-franc de Schultz), Davide Giampà parvient à tromper Walthert du chef. Troisième réalisation en presque autant de tentatives, l’efficience du FC Wohlen face au but s’avère époustouflante. Et face au dépit croissant de Neuchâtel Xamax, se dresse le sang-froid ostensible d’Argoviens décomplexés. « Ils ont été opportunistes et ont su faire mal à chaque voyage – avoue Laurent Walthert avant de poursuivre – C’est tout à leur honneur car généralement, pour parvenir à marquer, il faut remettre l’ouvrage sur le métier. Ce soir, ils ont été très justes et c’est ce qui a fait la différence. Nous savions qu’ils possèdent des joueurs de qualité. Ce n’est pas nouveau. Nous ne les avons en tous cas pas sous-estimés. Ils ont simplement été plus inspirés dans la surface de vérité et le compte est là ».

Dans un sursaut d’orgueil, Xamax a tenté de réagir

Non seulement Xamax a tenté, mais surtout Xamax avait les occasions pour revenir à hauteur de Wohlen. Suite au pénalty transformé par Raphaël Nuzzolo condamnant une irrégularité de Giampà sur Mustafa Sejmenovic (35e), les hommes de Michel Decastel ont d’abord cru pouvoir revenir au score à la 37e minute lorsque le même Nuzzolo parvenait à surprendre Kiassumbua d’un tir qui ne manquait que d’une meilleure précision pour réduire la marque. De même, quelque quatre minutes plus tard – sur une passe en profondeur du numéro 14 xamaxien – Gaëtan Karlen écrasait dans les gants du portier du FC Wohlen l’occasion la plus limpide de la première période, sinon même de la rencontre pour Neuchâtel Xamax FCS. « Nous avons eu l’occasion de revenir à 3-2 mais nous ne sommes pas parvenus à nous coordonner. Le match aurait été tout autre si nous avions pu réduire le score avant la pause », lance Michel Decastel. Mais au retour des vestiaires, malgré la volonté affichée de gagner du terrain – justifiant le choix d’Astor Kilezi, entré à la place de Max Veloso à la mi-temps – c’est le FC Wohlen qui parviendra à asséner le coup de grâce à Laurent Walthert et consorts. À nouveau parfaitement servi dans le dos de Sejmenovic et Kiliann Witschi par l’ancien défenseur du FC Zürich et du FC Lucerne Florian Stahel, Pacar (autre grande individualité du contingent argovien, ayant évolué lui aussi cinq saisons à Lucerne) punit – sévèrement – les Rouges et Noirs d’une balle piquée sur Walthert. « Le quatrième but, n’en parlons pas », résumera même Michel Decastel en zone mixte. À 1-4 – avantage au score suffisamment protégé – le FC Wohlen misera alors sur sa solidité défensive, par laquelle se cristallisera le troisième succès de l’équipe depuis le début du championnat. De son côté, en revanche, main sur le front, l’entraîneur neuchâtelois peine à considérer l’état léthargique dans lequel a été engoncé l’ensemble de son effectif ce lundi soir. Neuchâtel Xamax a tout de même tiré au but dans le second acte mais sans jamais toutefois se montrer dangereux à l’encontre de Joël Kiassumbua. Finalement, « nous avons mérité de perdre. C’est ce qui rend la défaite moins amère », et, pour ainsi dire, sans doute plus digérable. « Il y a des jours sans, c’est comme ça. Nous ne sommes plus imbattables maintenant », plaisantera même l’entraîneur xamaxien au terme de la rencontre. Des propos autant partagés par le capitaine de Neuchâtel Xamax, Laurent Walthert : « Chaque défaite fait mal. La série se termine à la Maladière. L’important sera avant tout de repartir sereinement à Genève pour tenter de ramener un résultat positif face au Servette FC. Nous sommes toujours deuxièmes au classement donc il nous faudra repartir du bon pied au Stade de Genève pour continuer sur notre excellent début de saison ».

Mustafa Sejmenovic, défenseur Neuchâtel Xamax FCS

« Nous avons fait des erreurs individuelles à tous les niveaux de jeu. Nous savions que Wohlen jouerait dans un système qui nous mettrait rapidement en danger. Et ça a été le cas, ils n’ont pas eu tant d’occasions mais ils ont su concrétiser le peu qu’ils ont eu à disposition. Nous n’avions plus perdu depuis longtemps à la Maladière et nous aurions préféré “perdre” d’une autre manière que ce soir. Toujours est-il qu’il n’y a pas eu d’excès de confiance. Nous connaissions déjà l’équipe ; elle nous a déjà posé quelques problèmes lors du match aller. Ils possèdent de très bons joueurs et face à eux, nous sommes très mal entrés dans la partie. En subissant coup sur coup trois buts, même sur synthétique à domicile, c’est difficile de revenir. Il manquait vraiment beaucoup aujourd’hui pour espérer plus. Aussi physiquement, nous nous sentions bien mais c’est dans la tête que ça n’allait pas. J’espère que ça va nous aider à affronter un peu mieux les matches compliqués qui nous attendent ces prochaines semaines ».

Astor Kilezi, attaquant Neuchâtel Xamax FCS

« Nous nous attendions à un match difficile contre le dernier du classement. Leur nouveau système de jeu (ndlr, 5-3-2) les aide bien. Mais ça reste une déception car nous souhaitions maintenir notre invincibilité à domicile. Wohlen a été réaliste : quatre occasions, quatre buts. De notre côté, en revanche, nous n’avons pas eu de réussite sur le peu d’opportunités que nous avons eues. C’est dommage car le FC Zürich a été accroché ce week-end (ndlr, face au FC Le Mont LS au Letzigrund 1-1) et c’était l’occasion de réduire l’écart. Nous étions 3 à 4 joueurs face à 7 ou 8 défenseurs de Wohlen retranchés dans la surface de réparation. C’était très compliqué de les provoquer ».

LES FAITS DE MATCH
 Neuchâtel Xamax FCS – FC Wohlen, 1-4 (1-3)

Composition de Neuchâtel Xamax FCS :
 Laurent Walthert, Mike Gomes, Kiliann Witschi, Mustafa Sejmenovic, Michael Gonçalves (45e Matheus Leoni), Thibault Corbaz, Pietro Di Nardo, Max Veloso (45e Astor Kilezi), Samir Ramizi, Raphaël Nuzzolo et Gaëtan Karlen (70e Dante Senger).

Composition du FC Wohlen :
 Joël Kiassumbua, Davide Giampà (85e Sead Hajrovic), Nico Abegglen (66e Marko Muslin), Miguel Castroman, Marko Bicvic, Janick Kamber, Janko Pacar (82e Marko Dangubic), Florian Stahel, Nils von Niederhäusern, Alain Schultz et Noah Loosli.

Notes : Neuchâtel Xamax FCS sans Léo Farine, Charles-André Doudin, Pedro Teixeira et Agonit Sallaj (blessés). FC Wohlen sans Marvin Graf (blessé).

Buts : 10e Pacar (0-1) ; 12e Stahel (0-2) ; 31e Giampà (0-3) ; 35e Nuzzolo (P) (1-3) ; 53e Pacar (1-4).
Publicités
About Yves Di Cristino (371 Articles)
Rédacteur en chef, membre actif de l'Association Suisse des Journalistes Indépendants (CH-Media) et de l'Association vaudoise de la presse sportive (AVPS). Étudiant en Master de Sciences Politiques à l'Université de Lausanne. Prépare un mémoire en histoire internationale focalisé sur les relations de Guerre Froide et de post-Guerre Froide.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s