Nouveauté

Le FC Sion fait tomber Neuchâtel Xamax à la Maladière

Les deux clubs ont offert un beau spectacle malgré la différence de niveau entre la Super et la Challenge League

Le FC Sion a mis fin à la série de 18 matches sans défaite de Neuchâtel Xamax FCS au Stade de la Maladière. Néanmoins, face aux 7219 spectateurs que comptait ce match de relief dans la saison, les rouges et noirs n'ont de loin pas déplu. Mieux, ils ont prouvé, par séquences, tout l'équilibre qui puisse exister entre deux pensionnaires de l'élite et du championnat cadet. Neutralisés sur un mirobolant 3-3 jusqu'à la 84e minute, c'est finalement Léo Itaperuna qui a décidé du sort de ce seizième de finale de la Coupe de Suisse. Les impressions des deux entraîneurs.

Léo Itaperuna a signé le quatrième but décisif dans la rencontre entre Neuchâtel Xamax FCS et le FC Sion. © Oreste Di Cristino

Et puis après tout, c’est le FC Sion. Le lot de consolation de Michel Decastel –  à la fois éprouvé par les erreurs individuelles de certains de ses joueurs mais aussi particulièrement confiant pour le reste de sa saison sur le banc de Neuchâtel Xamax FCS – se résume à cette maussade assertion. Aussi, quand les rouges et noirs perdent sur leur synthétique, c’est par un pensionnaire de l’élite. Face au FC Lucerne en septembre 2015 (défaite 4-2) et contre le FC Sion ce dimanche après-midi. Et pourtant, contrairement à l’année passée, les hommes de Decastel n’ont pas tremblé face aux hommes de l’emblématique Christian Constantin. Faisant pratiquement jeu égal avec leurs adversaires jusqu’à la 84e minute de jeu, Xamax a même eu la joie de mener pendant… soixante secondes. C’était avant que Carlitos (72e) ne réponde au coup de tête décalé de Max Veloso (71e). Un manque de réalisme, malheureusement, qui convalide l’écart latent qui réside entre les deux premiers championnats de Suisse : « On a vu jouer une très bonne équipe de Challenge League face à une très bonne équipe de Super League et on a vu la différence », avance Michel Decastel en conférence de presse d’après-match.

« J’avais dit à Azad (Odabasi) d’arrêter de faire des passes au centre mais il ne m’a pas écouté »,
Michel Decastel, entraîneur de Neuchâtel Xamax FCS

Du reste, c’est l’aisance avec laquelle Neuchâtel Xamax s’est fait surprendre sur les quatre buts encaissés qui éveille la réflexion. Autant d’erreurs personnelles – dues à la jeunesse ? – qu’il est bon temps de corriger si l’ambition de promotion à l’échelon supérieur se concrétise davantage. Et à ce titre, la faiblesse relative des latéraux gauches xamaxiens ont eu raison de l’héroïsme collectif. C’est par orgueil, comme par inexpérience pour son remplaçant Michael Gonçalves, qu’Azad Odabasi a fauté sur le deuxième but du FC Sion (36e). Libéré, dans sa propre moitié de terrain, sur son couloir, le défenseur adresse une passe maladroite dans l’axe qui facilite l’évasion de Moussa Konaté, pratiquement seul face à Walthert. Le décalage du Sénégalais pour Vincent Sierro ne laisse aucune alternative à Pietro Di Nardo, contraint à la faute dans les seize mètres. Et à Michel Decastel de contempler le malaise. Pour l’entraîneur neuchâtelois, c’est avec autant d’agacement que d’impatience, qu’il a condamné l’étourderie en effectuant son premier changement en insérant Gonçalves à la place du Genevois en fin de première période. « Après l’égalisation (ndlr, de Max Veloso sur pénalty, 25e), nous étions parvenus à produire du beau jeu. Mais l’erreur d’Azad, nous a fait replonger, alors qu’une minute auparavant, je lui avais demandé d’arrêter de faire des passes au centre parce que cela allait finir par nous pénaliser. Et c’est ce qui s’est produit; alors je l’ai changé », explique Michel Decastel en fin de match. Aussi, l’entrée de Michael Gonçalves a donné plus de fraîcheur dans les opérations offensives de Neuchâtel Xamax. Mais, à son chef également, on compte sa maladresse sur l’égalisation éclair de Carlitos à 3-3: « J’ai d’abord été euphorique puis déçu en l’espace d’une minute. On dit souvent qu’il faut rester concentrés cinq minutes après avoir marqué. Gonçalves a plu mais il manque de jeu. Il est entré en junior pour son premier match et son inexpérience nous a coûté face à un joueur comme Carlitos », commente Decastel. Toujours est-il que ces épisodes de relative faiblesse ne fulminent en rien la présence d’une jeunesse avertie et talentueuse, à l’instar de Dilan Qela, à l’origine du pénalty égalisateur, ou encore de son remplaçant (à la 76e), Adrien Zbinden. Bien au contraire, c’est bien grâce à leur promptitude (celle de Michael Gonçalves comprise), que Neuchâtel Xamax est parvenu à fomenter son assaut dans le courant de la seconde période.

Un FC Sion prêt mais pour le moins surpris

Peter Zeidler s’attendait à dure résistance. Mais ses attentes ont été dépassées. L’opposition menée par Neuchâtel Xamax FCS, ce brillant club du championnat cadet, a contraint le FC Sion à un travail de dure labeur. Et la surface du terrain était d’une aide fort peu idéale. Pour Reto Ziegler – et son président Christian Constantin – le synthétique n’allait pas à l’avantage de l’équipe. « Pour les entraînements, le synthétique peut aller mais ce n’est pas une bonne surface pour y disputer des matches aussi intenses. Je plains ceux qui le foulent toutes les semaines », avance l’international suisse aux 35 sélections. Dans un registre plus contenu, le président sédunois s’est, lui, contenté d’avouer que « le synthétique favorise l’équipe qui est habituée à y jouer ». Peu importe au final; le duel a été homérique de par ses nombreux rebondissements, participant par là aux grands rendez-vous qu’offre aux amateurs de football la Coupe de Suisse: « On s’attendait à une très bonne équipe, techniquement et tactiquement. Je ne dirais pas que nous avons été surpris mais le niveau était encore plus haut de ce que nous nous attendions à voir. Nous avons eu d’énormes problèmes mais l’équipe a tout donné. C’est la Coupe », lance l’entraîneur sédunois encore invaincu en trois rencontres.

« Notre prestation du jour n’a rien d’inquiétant, Neuchâtel fait partie des 10 meilleures équipes de Suisse »,
Peter Zeidler, entraîneur du FC Sion

Pour le club aux treize succès en coupe nationale, le pas est géant. Pour le premier grand choc de la compétition, Sion a démontré avoir les capacité physiques et mentales pour perdurer sur la distance. Et cela passe par un pressing haut sur les défenseurs, particulièrement celui de Moussa Konaté et de l’ancien xamaxien Chadrac Akolo, et une défense solide opérée par Ziegler et Ricardo, auxquelles s’ajoutent également les maladresses et imprécisions des Neuchâtelois. Aussi, la puissance physique du FC Sion n’a rien de comparable; les différences d’endurcissement nécessaire à l’exercice de la Super League rend alors ses comptes. En annihilant l’inventivité et la créativité de leurs adversaires, les hommes de Peter Zeidler ont trouvé la juste parade au jeu survitaminé des rouges et noirs. Et de tout cela, on en rappellera l’héroïsme d’un éminent Neuchâtel Xamax, comme en convient l’entraîneur du club valaisan: « Neuchâtel fait partie des dix meilleures équipes de Suisse. Des joueurs tels que Gaëtan Karlen ou encore Thibault Corbaz sont d’excellents compétiteurs. C’est ce qui prouve que notre performance du jour – malgré les trois buts encaissés – n’a rien d’inquiétant. Et considérant cela, nous pouvons être heureux de figurer désormais parmi les seize dernières équipe encore en lice pour la compétition, même s’il reste encore beaucoup de détails à améliorer ». Quant à Xamax, la focale se porte désormais – et uniquement – sur le championnat et sa semaine anglaise qui se poursuivra à Chiasso dès mercredi : « C’est un match que nous allons prendre très au sérieux. Nous avons d’ailleurs le temps pour récupérer en ce lundi férié. Du point de vue mental, il faudra se ressaisir et se remettre sur pieds pour continuer sur notre lancée. On tentera de rester invaincus en championnat », plaisante Michel Decastel, écartant toute probabilité de décompression après l’échéance du week-end.

LES FAITS DE MATCH

Buts: Zverotic 4' (0-1); Veloso (P) 26' (1-1); Ziegler (P) 36' (1-2); Nuzzolo (P) 66' (2-2); Veloso 71' (3-2); Carlitos 72' (3-3); Itaperuna 84' (3-4).

Composition Neuchâtel Xamax FCS:
Walthert, Gomes, Witschi, Sejmenovic, Odabasi (43' Gonçalves), Di Nardo (86' Senger), Veloso, Corbaz, Qela (77' Zbinden), Nuzzolo, Karlen.

Composition FC Sion:
Mitryushkin, Ziegler, Salatic, Ricardo, Mveng, Carlitos, Akolo, Konaté (60' Itaperuna), Sierro (70' Adao), Morgado, Zverotic.
Publicités
About Yves Di Cristino (341 Articles)
Rédacteur en chef, membre actif de l'Association Suisse des Journalistes Indépendants (CH-Media) et de l'Association vaudoise de la presse sportive (AVPS). Étudiant en Master de Sciences Sociales et Politiques à l'Université de Lausanne.

1 Trackback / Pingback

  1. Le FC Sion s’adjuge le second derby romand – leMultimedia.info

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s