Nouveauté

Espace 2 et la RTS toujours plus au service de la culture

Le voilà donc servi... le nouveau tempo d'Espace 2 !

Espace 2 fait peau neuve pour la rentrée ! Une grille de programmes revisitée pour assouvir ses besoins et son envie de culture. Entre musique classique et débats ouverts, l'antenne de la RTS reste fidèle à sa tradition. États des lieux.

Gilles Marchand, directeur de la Radio Télévision Suisse (RTS) en conférence de presse jeudi 25 août 2016 à La Sallaz. © Oreste Di Cristino

C’est la rentrée, pour tout le monde. Que pour certains, elle ne transparaisse tel un retour à la régularité et à la routine journalière, pour bien d’autres, elle se veut être une entrevue inéluctable d’innovation et de nouveautés. Et dans le monde médiatique (celui du service public en particulier), l’heure en est à la mue culturelle et régénératrice. C’est ainsi qu’en ce lundi 29 août, la matinale de Daniel Robellaz sur Espace 2, deuxième fréquence de la Radio Télévision Suisse (RTS), orchestrait les bases d’un « nouveau tempo ». Aussi le service public – le suisse tout particulièrement – baigne dans un contexte bien précis. Au Conseil National, de nombreux débats en sont par ailleurs à l’ordre du jour. Si la RTS est incontestablement plus faible par ses moyens que les agences française (France Télévisions), italienne (RAI, Radiotelevisione Italiana) ou – plus prosaïquement – européennes, son cadre d’action n’en est pas moins défini; par le besoin de « programmes généralistes », un service public qui se distingue des offres commerciales internationales afin d’attirer les jeunes et les activer, mais aussi pour préserver cette « Suisse du savoir-faire », comme en atteste Gilles Marchand, directeur de la RTS en conférence de presse jeudi 25 août à La Sallaz. Ainsi, l’enjeu était et reste de taille. Voilà donc que la nouvelle pile de programmes d’Espace 2 s’insère encore plus dans un cadre – un « espace » – où la demande culturelle est à profusion. Et cela passe aussi bien par la musique, le divertissement et le sport: « Il y a une volonté affirmée de défendre la culture au rythme des événements culturels à foison qui se sont produits cet été entre le sport (Euro 2016 et les Jeux Olympiques de Rio de Janeiro,…) et les divers festivals (Montreux Jazz et Paléo,…) », affirme Philippa De Roten, nouvelle cheffe des programmes du département Société et Culture depuis avril 2016. Le tout – pour tous les médias – en est donc à se questionner sur la définition de la “cultura” mais également sur quels supports on y accède. C’est alors que, outre ses expériences pilotes sur le web, la RTS défend une chaîne culturelle – Espace 2 – sur laquelle l’offre culturelle et musicale se voit profondément rénovée.

« Servir la demande au lieu de privatiser l’offre sur des chaînes à péage comme à l’étranger »,
Gilles Marchand, directeur de la RTS

Mais que l’on soit bien clairs ! Il n’est pas question de « changer la promesse d’Espace 2, mais sur la forme, on change tout », ajoute Alexandre Barrelet, rédacteur en chef de la section culture de la RTS. Autrement dit, la tendance n’est de loin pas à la restriction culturelle, mais davantage à son expansion avec plus de direct et « moins de cloisons ». C’est alors qu’avec une chaîne franchement plus ouverte – et généraliste – des cultures, c’est le service public entier qui se targue de « servir la demande au lieu de privatiser l’offre sur des chaînes à péage comme à l’étranger ». Et Gilles Marchand en est fier.

Le classique en avant toute, un mélange des styles et des genres en contour

« Versus » – une des nombreuses nouveautés de la rentrée d’Espace 2 de neuf heures du matin à midi – se greffe dans un format qui, en plus de paraître plus traditionnel, rompt avec le caractère historique de la programmation minutée des émissions. Dans une plage horaire large, les propos sur différents domaines décloisonnés peuvent varier entre la demi-heure et les deux heures de pensée sur un sujet de société approfondi. Là est toute la particularité nouvelle de cette grille revisitée: offrir la liberté d’écoute ainsi qu’un esprit d’équipe et de rencontre. Le tout au service du “savoir” que coordonnent en alternance Michèle Durand-Vallade et Francesco Biamonte. Une véritable synergie entre la liberté de penser et la captivité de l’écoute. Mais cette nouvelle grille de la chaîne radiophonique de la RTS n’en lésine pas moins sur leur traditionnelle offre – large – de musique classique, aussi bien insérée dans une playlist de mélange des styles – que présentent les réalisateurs d’Espace 2 sur « De l’espace » à 13h30 et rediffusé à minuit – que lors des programmes plus spécifiques, tels qu’« Inédit », « Quai des orfèvres » et « Poussière d’étoile », le premier commenté par Luc Terrapon et Antonin Scherrer jusqu’à 17 heures du lundi au vendredi, le second dirigé par Catherine Buser dès 18h30, le dernier proposé par Jean-Pierre Amann les nuits de semaine dès 22h40. Il n’est à en constater que la musique classique occupe une place franchement plus évasée, elle, qui constitue le fondement majeur de la programmation d’Espace 2. Et avec ces trois nouveaux rendez-vous, le classique trouve aisément sa plage horaire à tous temps de la journée. Une véritable proposition que la RTS soutient de par son antenne à larges égards culturelle, composée tout autant par l’émaillage du mélange des styles que cette dernière mobilise. Aussi, l’éclectisme prend toujours plus place à l’antenne et « Magnétique » (de 17h à 18h30) le met à l’œuvre dans la continuité des rendez-vous de « Magma ». « Ce sont des voyages dans diverses villes de Suisse Romande que nous proposons avec la collaboration de plusieurs écoles de musiques romandes », avance Alexandre Barrelet. Le tout ponctué par divers débats critiques sur la sortie de disques de tous genres participant à une grille musicale parfaitement plus mélangée. Voilà le cœur du dispositif tel que proposé par ces journalistes – qui traversent les médias, de la radio à la télévision – au service de cette “cultura” qu’il est bon de partager. Et pour ce faire, rien de mieux que ce brin de créativité qui établit la carte blanche des nombreux réalisateurs d’Espace 2.

Alexandre Barrelet expose le « nouveau tempo » d'Espace 2 au studio 15 de la RTS à La Sallaz. © Oreste Di Cristino

Alexandre Barrelet expose le « nouveau tempo » d’Espace 2 au studio 15 de la RTS à La Sallaz. © Oreste Di Cristino

« De l’espace », une playlist luxueuse sans commentaire

« Une playlist luxueuse sans comment », c’est comme tel qu’Alexandre Barrelet a défini la nouvelle émission des brodeurs de l’émission « De l’espace ». Et autant préciser qu’il est bien question d’un vagabondage « luxueux » au travers d’un panorama musical et culturel manifeste. Aussi car chaque musique renvoie à une tournée aérienne scénarisée par ces dits réalisateurs d’Espace 2; le voyage est écrit d’avance sous les légères notes de Fauré et sa “La Pavane, op. 50” en fa dièse mineur, sous le tangage électronique du groupe marseillais Troublemakers ou encore au gré des paroles du poète des temps modernes Douglas Dare. À son tempo, l’émission ballote ses auditeurs d’un registre à un autre, d’une période à une autre tout en préservant l’harmonie des rythmes. C’est ainsi qu’on y retrouve nos références classiques tout aussi imbriquées dans une liste de lecture qui explore les années 1950-60 de Rose Murphy mais également les musiques du monde de Cameristas de México à Orange Blossom, en passant notamment par Lhasa de Sela. De Cuba à l’Inde, les réalisateurs ont affiné leur sélection avec sagacité pour offrir le meilleur de la diversité. Le mélange de l’ensemble de ces styles dévoile alors tout son rayonnement, le tout sans interruption et dans un moment de solennité singularisé. Cela va sans dire; Espace 2 a réfléchi sa rentrée avec minutie afin de parvenir à en moduler ces différents pans de culture musicaux que l’antenne repropose en ses diverses émissions; “penser”, “lire” ou “savoir”, le tout est de se laisser emporter dans une découverte infinie d’un monde aussi riche qu’évasé. Le voilà donc servi… le nouveau tempo d’Espace 2.

Publicités
About Yves Di Cristino (358 Articles)
Rédacteur en chef, membre actif de l'Association Suisse des Journalistes Indépendants (CH-Media) et de l'Association vaudoise de la presse sportive (AVPS). Étudiant en Master de Sciences Politiques à l'Université de Lausanne. Prépare un mémoire en histoire internationale focalisé sur les relations de Guerre Froide et de post-Guerre Froide.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s