Nouveauté

Après la promotion, les réactions apaisées de Thomas Castella

Même après la défaite face au FC Schaffhouse (0-1), le gardien lausannois a gardé une mine détendue

Après une semaine agitée et mouvementée marquée par le froid et le chaud (de la déception face au FC Chiasso à l'officialisation mathématique de la promotion face au FC Aarau, en passant par la mise hors-jeu du FC Wil), le FC Lausanne-Sport s'en est remis ce vendredi soir à domicile face au FC Schaffhouse (0-1).  Suite à un match terne marqué par deux parades somptueuses de Thomas Castella (41e minute) mais aussi par un raté de Walter Pandiani à but découvert (32e), les hommes de Fabio Celestini ont considérablement ralenti leur niveau de jeu ce vendredi soir (visualiser notre galerie photo). Aucune incidence toutefois, le LS étant déjà promu en Raiffeisen Super League. Retrouvez la réaction apaisée du portier de l'équipe de la capitale olympique au terme de la rencontre.

Le gardien lausannois, Thomas Castella, sera la figure de proue du renouveau du FC Lausanne-Sport en Super League. Photo: Oreste Di Cristino

Le Lausanne-Sport s’éteint face au FC Schaffhouse (ndlr, but de Deniz Mujic à la 72e minute) malgré ton double arrêt décisif en première période. Comment as-tu vécu ce match ?

Schaffhouse a eu de nombreuses occasions, il faut l’avouer mais c’est aussi mon rôle de repousser le danger et je pense avoir réussi ma mission ce soir. Il est certain que j’aurais volontiers repoussé le ballon du but également mais parfois les efforts pour y parvenir ne suffisent pas. Ça arrive. Toujours est-il que nous n’avons pas démontré notre « vrai » visage ce soir et certaines causes de ce revers peuvent être plus facilement avancées que d’autres comme la présence, sans doute, d’un certain relâchement suite à la fête de la promotion. Mais ne réduisons pas non plus la victoire du FC Schaffhouse qui l’a amplement méritée ce soir.

Comment expliques-tu la nette différence de jeu entrevue entre le match à Aarau (ndlr, lundi 09 mai 2016, victoire 2-1 des Lausannois) et ce retour manqué à la Pontaise aujourd’hui ?

Je pense tout d’abord qu’il ne faut pas oublier qu’à Aarau, nous jouions encore l’officialisation mathématique de la promotion, ce qui a sans doute motivé et revitalisé les troupes. Il faut savoir que ces dernières semaines ont été émotionnellement intenses pour toute l’équipe. C’est ce qui a amené à une très forte décompression à l’annonce du titre et de son officialisation la semaine dernière; ce soir, cela s’est vu, il manquait quelque chose que d’habitude nous avons. Nos efforts étaient quelque peu annihilés avec un mental certainement moins fort, un manque d’imagination et surtout les joueurs se sentaient peut-être moins concernés par l’enjeu de la rencontre. Tout cela s’est illustré notamment par des gestes techniques ratés et une course plus lente et moins endurante qui ont matérialisé le manque de perspective au regard de la fin de la saison. Mais il n’y a aucune gravité; nous remettrons tout notre cœur et notre entrain dès mardi (ndlr, 17 mai à 19h45) à la Maladière face à Neuchâtel Xamax FCS et samedi prochain contre Winterthur (ndlr, 21 mai à 19 heures, suivi de la remise du trophée de la Brack.ch Challenge League) à domicile.

« Selon moi, le mental était la raison principale de notre échec ce soir »

 

Un manque de réalisme et de concentration de la part des attaquants également, à l’image de Walter Pandiani qui aurait pu valider un but (à 40 ans tout de même !) à la demi-heure de jeu ? une occasion manquée de battre son propre record de buteur le plus âgé ayant marqué en Challenge League…

C’est sûr qu’échouer à marquer des buts est un signe éloquent du manque de créativité de l’équipe. Et pourtant, les occasions n’ont pas manqué aujourd’hui, surtout en première mi-temps. Malheureusement, nous n’avons pas eu la force de les concrétiser (ndlr, un problème persistant lors des matches à domicile, le dernier exemple en date face au FC Chiasso). Le problème, en tout cas ce soir, était mental. Selon moi, c’est la raison principale de notre échec.

Comment êtes-vous entrés sur la pelouse au début de la rencontre ? Pouvons-nous dire, qu’à défaut d’être concentrés, que vous étiez détendus ?

Alors, il est clair que nous étions moins tendus que lors du match face au FC Chiasso et à Aarau, pour la simple (mais non bonne) raison que nous n’avions pas d’obligation de résultat. Mais il est certain, en tous points, que lorsque l’on entre sur le terrain, c’est toujours pour démontrer notre qualité de jeu et notre volonté de jouer. Nous sommes des professionnels et nous nous devons de montrer la meilleure facette de notre groupe, au niveau sportif en tous cas.

Cette défaite peut-elle déjà être un petit avertissement en vue de la Super League ?

Je ne pense pas qu’on puisse déjà parler d’avertissement. Cependant, il est vrai que nous devons d’ores et déjà penser à notre futur qui est proche et les trois derniers matches de championnat sont là pour nous le rappeler. Il est vraiment nécessaire qu’on remette un coup d’accélérateur lors de ces prochaines échéances-test afin de terminer le championnat sur une note positive. Ces deux prochaines semaines seront cruciales en vue de notre préparation physique et mentale pour notre renouveau dans l’élite; nous devrons nous montrer solides.

Une victoire « qui fait du bien » à Schaffhouse

© oreste di cristino

© Oreste Di Cristino

Mirko Facchinetti, milieu de terrain du FC Schaffhouse
« C’est une victoire (face à Lausanne) qui nous fait du bien. Maintenant que le championnat est sur le point de se terminer, c’est une très belle marque de professionnalisme de notre part que de venir nous imposer à la Pontaise (1-0). C’est un plaisir immense. Depuis que nous avons changé d’entraîneur
(ndlr, Axel Thoma a remplacé Maurizio Jacobacci le 7 mars 2016), l’investissement des joueurs et nos performances sont meilleurs. Désormais, il nous est nécessaire de remporter le plus de matches possibles pour programmer le mieux possible notre prochaine saison en Challenge League. Aujourd’hui, nous avons opté pour une formation et un modèle de jeu offensifs. Cela n’a pas toujours été simple face à une équipe (lausannoise) qui fait très bien tourner le ballon. De plus, même au niveau défensif, nous avons été performants et cela a payé avec une contre-attaque insidieuse (ndlr, à la 72e minute). Celui-ci fait très certainement partie des meilleurs matches de notre saison car gagner à Lausanne n’est pas donné ».

Publicités
About Yves Di Cristino (332 Articles)
Rédacteur en chef, membre actif de l'Association Suisse des Journalistes Indépendants (CH-Media) et de l'Association vaudoise de la presse sportive (AVPS). Étudiant en Master de Sciences Sociales et Politiques à l'Université de Lausanne.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s