Nouveauté

Lausanne joue son va-tout et domine Wohlen

Andi Zeqiri a connu son heure de gloire en inscrivant sa première réalisation avec le maillot du LS

Grâce à un performant 'Custodiograben', à l'image du solide rideau défensif lausannois, le FC Lausanne-Sport n'a eu aucun mal à se défaire du FC Wohlen au Stade de la Pontaise (1-0) ce jeudi soir. Éprouvant les plus grandes difficultés à ressortir le ballon au pied, les hommes de Martin Rueda n'ont eu autre perspective que de subir les envolées de vaillants Lausannois. Au final, un but et un écart croissant du leadership au classement de la Brack.ch Challenge League. Lausanne peut d'ores et déjà se projeter dans l'élite. Focus. 

Andi Zeqiri, enlacé par Elton Monteiro, se ravit de son premier but avec le FC Lausanne-Sport. © Oreste Di Cristino

Attaquer et défendre à onze; le regretté Johann Cruyff l’aura bien assez démontré tout au long de sa carrière. Aujourd’hui, cette organisation fait figure de proue chez les meilleures équipes européennes, tout comme la légende qui l’a un jour appliquée sur les terrains internationaux. Or, à Lausanne, ce 29e tour intra-hebdomadaire semble avoir été l’occasion de démontrer – encore et toujours – que ces jeunes Vaudois peuvent puiser dans l’escarcelle des plus grands clubs. Dans leur esprit, leur volonté et leur hargne de prouver l’excellence. Les hommes de Fabio Celestini s’y sont à nouveau attelés avec grâce. « Ce sont trois points qui font du bien, affirme le Président Alain Joseph en fin de rencontre avant de continuer, il y a eu du jeu, des belles occasions et c’est un joueur de classe 1999 (ndlr, Andi Zeqiri) qui nous offre la victoire. C’était serré mais on voit que personne ne lâche et c’est un score qui est amplement mérité ». Au vue de la physionomie du match, le résultat pourrait même paraître mal payé, 1-0. Irréprochables dans le secteur défensif – qui évoluait pour ainsi dire au milieu de terrain – intouchables dans les phases de récupération de balle – comme à l’accoutumée grâce notamment au travail soigné du capitaine Olivier Custodio, en grande forme – mais peu décisifs à la conclusion, les Lausannois ont littéralement joué leur va-tout pour tenter de doubler la mise, peu importe le maigre avantage d’un but. Cette attitude démontre aussi tout le courage de ces jeunes talents, ne se limitant pas au minimal syndical. Il faut gagner mais avec la manière, avec style et élégance mais surtout avec grand entrain. Voilà qui reflète tout le professionnalisme de ces jeunes mais non moins expérimentés Lausannois. Le seul point douteux de la soirée, la sortie de Kwang Ryong Pak peu avant l’heure de jeu (55e, remplacé par Andi Zeqiri).

De Pak à Zeqiri, la confiance en atout majeur

D’un international à un autre. Le premier joue pour l’équipe première de la Corée du Nord, le second se démène avec brio en équipe de Suisse des moins de 17 ans. Deux parcours imbriqués au sein de ce Lausanne-Sport et, encore ce soir face à Wohlen, ces deux destins se sont croisés. Après une première mi-temps mitigée sur son rendement (avec deux occasions nettes manquées en duel face à Kiassumbua à la 5e puis à la 38e minute), un doute s’installe en salle de presse; Celestini pourrait se passer de Pak pour le second acte à cause d’une douleur (ré)apparue au genou. Et malheureusement, les journalistes ont vu vrai ou peu s’en faut. À peine dix minutes passées au retour sur la pelouse à se tenir la jambe que le chef de l’effectif lausannois le ménage et le remplace, contre toute attente, par le jeune Andi Zeqiri (17 ans). Si le public s’apprêtait à voir entrer Walter Pandiani en échange, semble-t-il qu’il leur aura fallu peu de temps pour apprécier ce coup de pouce qui, encore une fois, a privilégié la jeunesse à l’expérience. Néanmoins, fallait-il avoir les épaules solides pour remplacer l’avant-centre phare de cette équipe lausannoise et s’adjuger en outre le coup gagnant à l’heure de jeu (61e), son premier but en bleu et blanc ! Un coaching efficace qui a ainsi tenu ses promesses et a rendu une fierté à la fois innocente et modeste pour le benjamin du contingent: « Certes, mon but m’a fait énormément plaisir. Mais je pense avant tout à mon équipe qui m’a tout donné. Ce qui compte le plus, c’est l’état d’esprit que l’on a démontré sur le terrain. Je donne et je m’investis beaucoup à l’entraînement pour être prêt au juste moment et j’ai eu la chance de le prouver ce soir« , affirme le buteur en zone mixte. Preuve étant faite aussi que Fabio Celestini fait confiance en ses perles. Sans doute la quintessence de ce même Lausanne-Sport tout au long de la saison.

Accession en Super League imminente ?

« Je ne sais pas si nous sommes réellement destinés à la Super League – débute Alain Joseph en zone mixte avant de continuer – Aujourd’hui, Lausanne maîtrise bien son jeu, a eu de la réussite quand il fallait« . Et même quand s’observe une période de frein – Lausanne a remporté son premier match depuis le 20 février à Baulmes face au FC Le Mont LS, victoire 2-0 ce week-end dernier – « le coach invite à ne pas paniquer. L’important finalement est de faire des points ». À noter de plus, que les Lausannois accusent sept points d’avance sur le FC Wil ainsi qu’un match en retard face au FC Schaffhouse (qui a étrillé le FC Bienne 6-1 ce jeudi soir). En somme, soyons concis. Inutile de spéculer sur le destin somme toute déjà – en bonne partie en tous cas – tracé de ce FC Lausanne-Sport; le jeu est plaisant et les capacités sont validées. Survolant la Brack.ch Challenge League depuis la septième journée, il semble de plus en plus inconcevable qu’une telle équipe puisse subir la loi de ses adversaires. Aussi car toutes les compositions tactiques paraissent fonctionner. À l’exemple de la titularisation de jeune Jordan Lotomba – préféré pour la deuxième fois consécutive à Ming Yang Yang – aligné en 4-5-1 à l’opposé de Santiago Feuillassier, qui remplace Kevin Méndez, blessé, se constate de manière quasi systématique la bonne entente et l’harmonie de jeu qui réside au sein de chacune des individualités du contingent de la capitale olympique. De quoi primer le beau projet initialement évoqué en conférence de presse d’avant-saison en juillet dernier: miser sur des jeunes vaudois: « Je pense que la question n’est pas de savoir si la mise a été bénéfique ou non, juste ou le contraire. Le projet reste et restera le même quoi qu’il advienne. Nous avions misé sur des jeunes et des Vaudois pour retrouver ensemble une philosophie de jeu commune. Ça a été fait et les résultats finalement ne sont qu’un excellent bonus de notre bonne conduite. Le mérite revient donc à cette très belle équipe, des joueurs au staff« , confirme le Président du FC Lausanne-Sport, tout en concluant que « c’est un beau projet« . En effet.

Publicités
About Yves Di Cristino (341 Articles)
Rédacteur en chef, membre actif de l'Association Suisse des Journalistes Indépendants (CH-Media) et de l'Association vaudoise de la presse sportive (AVPS). Étudiant en Master de Sciences Sociales et Politiques à l'Université de Lausanne.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s