Nouveauté

Uni et solidaire, Neuchâtel Xamax renverse la Tissot Arena

Grâce à son but du pied gauche, Chadrac Akolo a "gagné un pari avec [Edimilson] Fernandes (FC Sion)"

Peu à dire, rien à redire. Grâce à deux buts signés Chadrac Akolo (7e et 63e), Neuchâtel Xamax FCS consolide sa troisième place au classement de la Challenge League en dominant Bienne à la Tissot Arena. Supérieurs sur tous les niveaux de jeu, les rouges et noirs auraient même pu alourdir l’addition si le manque de précision dans la finition n’avait pas bridé leur potentiel. Chronique d’une rencontre entre deux clubs « amis ».

Au terme de la rencontre, l'ensemble de l'équipe neuchâteloise salue ses supporters avec le sourire. © Oreste Di Cristino

« Tout se passe vraiment bien », affirme Chadrac Akolo en fin de rencontre à la Tissot Arena. Difficile de dire mieux. Si certains critiques auront toutefois l’audace d’éreinter quelque peu la prestation de Mickaël Facchinetti pour sa première titularisation, il en ressortira en tous cas que Neuchâtel Xamax a dominé à tous les niveaux sa rencontre face au FC Bienne. De par sa solide défense – ponctuée par une juste intuition de Walthert sur le pénalty de Marchesano à la 80e minute – à son acharnement offensif emprunt par le doublé du Congolais – tantôt somptueux sur la première frappe logée à la lucarne du gardien Jérémy Frick (7e), tantôt chanceux également sur sa demi-volée échappée à l’heure de jeu – les rouges et noirs sont parvenus à redorer leur blason hors de la Maladière. « Avant, je me mettais trop de pression – affirme le buteur avant de continuer – mais maintenant j’en ai beaucoup moins. La preuve, je parviens à mettre un but du pied gauche alors que je suis droitier de base ». Un succès (logique) arraché aux Séelandais alors même que ces derniers étaient parvenus à renverser le leader lausannois (2-3) avant la trêve internationale. Mais pour le FC Bienne, au-delà des problèmes structurels, c’est dans le jeu révélé ce dimanche après-midi que la déception a été la plus grande. Une léthargie alarmante qui est à même d’altérer l’ambition de nombreux joueurs de talent.

Bienne en baisse de régime

Titularisé en défenseur central sur une charnière à trois joueurs, Zlatko Hebib, en provenance du Servette FC cet hiver, a été le symbole de l’écroulement du FC Bienne dans ce match à sens unique. Blessé au bras droit lors d’un contact avec un joueur adverse, le jeune Suisse d’origine croate est sorti sur une civière dès la onzième minute de jeu renversant dès les premiers instants de la rencontre le système tactique du nouvel entraîneur Zlatko Petricevic. L’entrée de Luka Sliskovic en conséquence – joueur de classe 1995, également arrivé au club avant la fin de la trêve hivernale – de position plus avancée, a rendu (encore plus) fragile et vulnérable une défense biennoise en net manque de repères. Un quart d’heure de jeu capital qui a définitivement altéré la physionomie du FC Bienne impliquant l’abaissement de la position de Kofi Schulz en latéral gauche pour laisser s’exprimer Sliskovic plus en hauteur sur l’aile. Un changement qui a rendu la tâche plus ardue à l’Allemand qui a ainsi souvent manqué de rigueur défensive (tout comme Lucas Araujo, trop laconique dans ses gestes) face à la vivacité de Marco Delley. L’écueil défensif sur le couloir gauche a ainsi privilégié les nombreuses offensives neuchâteloises donnant d’ailleurs suite à la splendide ouverture du score pour Xamax à la 7e minute. Servi par Freddy Mveng dans l’axe suite à un bon débordement côté droit, Chadrac Akolo n’a eu qu’à libérer son pied gauche pour dépoussiérer la lucarne de Jérémy Frick. Une organisation de jeu quasiment similaire au dernier but marqué à la Maladière par le même Akolo, qui semble définitivement primer les choix opérés par Michel Decastel. Cependant la vacuité observée dans le jeu des Biennois ne réside pas seulement dans l’organisation défensive mais bien au contraire se généralise dans tous les secteurs du jeu. Le baromètre de l’action restant fixé vers l’arrière, le FC Bienne a très peu évolué au-delà du milieu de terrain. Une réalité imposée par une bonne récupération de balle du milieu de terrain xamaxien. En témoigne la parfaite neutralisation de grands piliers de l’attaque séelandaise tels qu’Antonio Marchesano et Maurice Brunner ; un travail précis et minutieux de Charles-André Doudin et Pietro Di Nardo qui – au delà d’être à l’origine des deux buts – ont forgé le bon esprit d’équipe de Neuchâtel Xamax sur la pelouse de la Tissot Arena. Finalement, pour Bienne, y a-t-il peu à conserver dans la performance livrée, sinon les quelques bons mouvements de Nikola Popara qui s’adjuge une belle conclusion à la 43e minute après avoir éliminé une partie de la défense neuchâteloise. C’est d’ailleurs grâce à quelques bon coups de pied arrêtés que Bienne est parvenu à se créer ses meilleures occasions de but, dont deux importantes en fin de première période (38e et dans les arrêts de jeu), sans compter le pénalty manqué par Marchesano à dix minutes du terme. Seulement, en fin de rencontre, l’expulsion de Popara par deux avertissements a ouvert de nouvelles portes à Xamax sur le couloir gauche dominé par Facchinetti, peu enclin dans l’emprise d’élimination face au Serbe.

Chadrac Akolo s'est illustré en tant que meneur de jeu. Deux buts marqués et un pari gagné. © Oreste Di Cristino

Chadrac Akolo s’est illustré en tant que meneur de jeu. Deux buts marqués et un pari gagné. © Oreste Di Cristino

Neuchâtel, entre récupération et contre-attaque

Les déplacements sont vifs et pragmatiques et l’entente est parfaite. Neuchâtel Xamax se démarque par de très bons décalages sur le côté droit; encore une fois, les mouvements de Freddy Mveng et Marco Delley sont providentiels et donnent bonne suite au travail de Doudin qui parvient, avec aisance, à bloquer à la source les avancements de Brunner et Marchesano, littéralement empêchés de s’exprimer. Une belle démonstration de jeu d’équipe qui témoigne de la très bonne cohésion présente au sein de l’effectif comme en atteste Akolo : « Il y a une très bonne entente au niveau de l’équipe. On travaille ensemble très dur en entraînement et cela se ressent sur le terrain. Et on ne va pas s’arrêter en si bon chemin ; c’est pourquoi on pense déjà tous au week-end prochain ». Les hommes de Michel Decastel parviennent à maintenir le jeu haut et les contre-offensives sont menées avec brio. Seule manque encore la concrétisation des diverses occasions procurées comme peut le confirmer l’action collective neuchâteloise à la 70e minute : suite à une récupération de balle dans leur propre moitié de terrain, Marco Delley et Dante Senger se retrouvent à deux en face-à-face avec Jérémy Frick. L’occasion du 3-0 est limpide mais se voit galvaudée par la relative lenteur de passe du numéro 19 qui perd l’instant face au portier biennois. Certes, l’action est éloquente mais n’importe-t-elle que peu au final. La délicatesse des mouvements et de l’organisation des rouges et noirs prime sur leur réelle rentabilité. Laurent Wathert – que peu mis en danger sur l’ensemble de la partie – permet d’affermir la solidité de la prestation xamaxienne à Bienne. Et comme en conclut Chadrac Akolo en zone mixte, la bonne santé du groupe dans lequel il est fermement intégré est sa meilleure récompense : « J’ai été très vite intégré, c’est un groupe de bons gars et je les remercie tous ». De quoi envisager toujours plus sereinement la fin de saison du côté de la Maladière.

Publicités
About Yves Di Cristino (375 Articles)
Rédacteur en chef, membre actif de l'Association Suisse des Journalistes Indépendants (CH-Media) et de l'Association vaudoise de la presse sportive (AVPS). Étudiant en Master de Sciences Politiques à l'Université de Lausanne. Prépare un mémoire en histoire internationale focalisé sur les relations de Guerre Froide et de post-Guerre Froide.

1 Trackback / Pingback

  1. Le succès de Neuchâtel Xamax à la Tissot Arena en images – leMultimedia.info

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s