Nouveauté

Giancarlo Camolese (FC Chiasso): « Une mi-temps ne suffit pas »

"Neuchâtel Xamax FCS s'est renforcé par rapport à notre dernière rencontre"

Aussitôt quitté, aussitôt retrouvé. Le FC Chiasso de Giancarlo Camolese a retrouvé, une nouvelle fois, le Stade de la Maladière pour y disputer le premier match du second tour de championnat. Face à Neuchâtel Xamax FCS, équipe qu'ils avaient affrontée lors de la dernière ronde de l'année 2015 (match nul 0-0), les Tessinois ont perdu du temps et du terrain, laissant l'espace aux locaux pour s'imposer 2-1. L'entraîneur italien était à notre micro en fin de rencontre. Interview.

Giancarlo Camolese, entraîneur du FC Chiasso est désolé du résultat. © Oreste Di Cristino

Début de campagne 2016 pour le FC Chiasso avec un match satisfaisant face à Neuchâtel Xamax FCS mais, encore une fois, elle ne se solde pas par une victoire. Comment avez-vous vécu cette rencontre ?

C’est dommage ! On a fait cadeau de la première mi-temps à nos adversaires. On a certes changé quelque peu la tactique en seconde période mais la différence relève du fait qu’on a su jouer en équipe que lors de la seconde fraction de la rencontre. Il est clair que l’on est partis trop titubants dès le début du match et cela s’est concrétisé par des erreurs qui nous sont coûtées cher.

Le plus difficile, pour vous, était sans doute de marquer le premier but dans ce match. Le 2-1 est-il arrivé un peu tard selon votre opinion ?

Je ne pense pas. Il y avait encore du temps pour tenter l’égalisation; mes joueurs ont tenté d’y parvenir jusqu’à la dernière minute mais en vain. Je dirais toutefois que ce fût un beau FC Chiasso en seconde mi-temps. Mais une mi-temps ne suffit pas ! Il faut se concentrer et donner le meilleur pendant deux périodes sans concéder d’erreurs inutiles qui avantagent l’équipe adverse. C’est précisément sur cela qu’il faudra retravailler par la suite.

Qu’est-ce qu’il vous a manqué pour parvenir à mettre en difficulté Neuchâtel ? une plus grande créativité dans les derniers mètres ? plus de vitesse dans les couloirs ?

D’un point de vue physique, mes joueurs ont tenu la route. Nous avons très bien réagi face à une équipe qui s’est dûment renforcée durant la trêve. Il ne faut également  pas oublier que nous avions deux joueurs suspendus (ndlr, Ilija Ivic et Alberto Regazzoni). Je me répète; nous avons eu une double-face dans ce match et malheureusement, la face qui a déterminé le match était celle de la première mi-temps. Neuchâtel a su marquer, nous pas.

Un optimisme à l’égard de la suite du championnat ?

Oui mais nous avons besoin de compléter notre équipe. Des personnes travaillent pour moi sur le mercato et je leur fait confiance. Quand cette équipe sera agrémentée de nouveaux joueurs, j’aurai la possibilité de me concentrer sur d’autres aspects du club.

Publicités
About Yves Di Cristino (358 Articles)
Rédacteur en chef, membre actif de l'Association Suisse des Journalistes Indépendants (CH-Media) et de l'Association vaudoise de la presse sportive (AVPS). Étudiant en Master de Sciences Politiques à l'Université de Lausanne. Prépare un mémoire en histoire internationale focalisé sur les relations de Guerre Froide et de post-Guerre Froide.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s