Nouveauté

Neuchâtel Xamax FCS savoure un succès réconfortant à Lausanne

Laurent Walthert: "Soyons fiers de nous ce soir et oublions tout demain"

Final fou à la Pontaise ! Neuchâtel Xamax FCS domine, pour la seconde fois, le FC Lausanne-Sport (2-3). À Lausanne, les hommes de Michel Decastel ont fourni une belle preuve d'un collectif soudé et performant, condamnant ainsi une timidité lausannoise inhabituelle depuis le début de saison. Doudin (43e), sur pénalty et Mveng (63e et 90e+4) ont inscrit les réussites neuchâteloises. Focus.

La joie des Neuchâtelois après le pénalty transformé de Charles-André Doudin. © Oreste Di Cristino

Aller de l’avant ! Neuchâtel Xamax FCS a décidément adopté une tactique poussive face au Lausanne-Sport. Dès les premières minutes de la rencontre, les rouges et noirs ont su maintenir une solide possession de balle et un pressing à hauteur élevée favorisant des manquements dans le jeu des défenseurs adverses. Les hommes de Michel Decastel ont su maintenir une solidité découlant d’une très grande fraternité entre les différents acteurs de cette précieuse victoire en terres vaudoises, un succès qui soulage quelque peu chacune des individualités du contingent xamaxien: « Je pense qu’avant la trêve internationale, chaque victoire fait du bien – débute le gardien Laurent Walthert avant de poursuivre – Voilà une réussite de plus dans un derby, contre le Lausanne-Sport qui est sans doute la meilleure équipe du championnat. C’est un peu la cerise sur le gâteau. On a maintenant une dizaine de jours pour continuer à travailler et ne pas se relâcher. On sait toutefois qu’on pourra retourner à l’entraînement plus sereins qu’une heure et demie en arrière« 

Triangulation offensive convaincante

Le principal atout de l’équipe neuchâteloise n’est autre que la persévérance sans cesse exacerbée tout au long du match; à force d’incursions, de pénétrations à l’intérieur des 16 mètres adverses, des forcings à l’encontre de la charnière défensive lausannoise, il en est resurgi un tir des onze mètres intelligemment procuré par un Marco Delley des grands soirs. Sur son aile gauche, nul doute que le jeune homme de 27 ans a mis en sérieuses difficultés Krasniqi, parfois inattentif et passif aux fulgurances du milieu xamaxien. Le même effet déployé sur les autres fronts (De Coulon sur le couloir droite, Dante Senger dans l’axe), Neuchâtel Xamax FCS a fait preuve d’une patience attentive avant de trouver la faille dans le frêle mur lausannois. Une triangulation qui a forcé le destin de braves combattants, sans toutefois oublier les interventions providentielles de Laurent Walthert sur deux tentatives insidieuses de Jocelyn Roux à la 82e et à la 90e, ainsi que le doublé décisif de sang-froid de Freddy Mveng.

Freddy Mveng, souriant, en fin de rencontre au Stade de la Pontaise. © Oreste Di Cristino

Freddy Mveng, souriant, en fin de rencontre au Stade de la Pontaise. © Oreste Di Cristino

Un collectif soudé à toutes épreuves

En somme, une victoire de toute l’équipe; une affirmation que confirme Laurent Walthert au micro de leMultimedia.info: « Je pense qu’on peut féliciter le collectif en entier. Même les joueurs qui n’ont joué que peu de minutes vers la fin; ils nous ont donné un grand coup de main. On a souffert dans les derniers instants et chacun a amené sa pierre à l’édifice. Tout comme au match aller à la Maladière, on se retrouve dans un match un peu fou avec beaucoup d’occasions même si ce soir elles se sont transformées en un peu plus de buts. Mais on voit qu’on sait faire des matches pleins et tant mieux si c’est Xamax qui les gagne« . Des mots réconfortants pour une jeune équipe qui n’a pas toujours eu la vie facile dans ce championnat de Challenge League: « On a montré ce soir que même après quelques périodes difficiles avec quelques points égarés à onze contre dix, on a toujours envie et on est toujours là – poursuit le portier xamaxien – On est capables de jouer au football, de mouiller le maillot, d’être fiers de notre club. On a su marquer à trois reprises contre Lausanne, ce n’est pas anodin. Soyons fiers ce soir mais oublions tout dès demain car il faudra encore travailler pour aller de l’avant« , termine-t-il lucide.

Publicités
About Yves Di Cristino (371 Articles)
Rédacteur en chef, membre actif de l'Association Suisse des Journalistes Indépendants (CH-Media) et de l'Association vaudoise de la presse sportive (AVPS). Étudiant en Master de Sciences Politiques à l'Université de Lausanne. Prépare un mémoire en histoire internationale focalisé sur les relations de Guerre Froide et de post-Guerre Froide.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s