Nouveauté

Kevin Cooper à Lausanne, un fastueux présage ?

Le bateau lausannois dessale sous les yeux de Cooper

Alors que le FC Lausanne-Sport sombrait face au FC Chiasso (1-2), l’entraîneur du Servette FC, Kevin Cooper avait fait le déplacement en tribune pour des raisons inconnues. Cette apparition laisse néanmoins planer le doute au sein de la communauté. Retour sur une journée compliquée à la Pontaise.

Kevin Cooper, entraîneur du Servette FC, (au centre avec la chemise blanche) était au Stade de la Pontaise ce samedi après-midi. © Oreste Di Cristino

À Genève, les vacances sont encore d’actualité, la Première Ligue Promotion ne débutant que mercredi. Toutefois, Kevin Cooper, homme fort de l’équipe servettienne, n’a pas manqué de faire une petite escapade au Stade de la Pontaise à l’occasion de la rencontre entre le Lausanne-Sport et le FC Chiasso. Pas de spéculations quant à sa présence, uniquement des interrogations sans aucune assertion. Visite désintéressée ou voyage raisonné, il n’est pas encore exclu que le mercato ne réserve encore des surprises. Mais sur la pelouse ce samedi après-midi – en attendant – pas de lourds changements dans la maison lausannoise. Seule prédisposition prise par Fabio Celestini, la mise en réservoir de Jocelyn Roux. Payante ou non, cette décision peut subir quelques critiques.

Quelle place pour Jocelyn Roux au LS ?

Sauvé de la relégation avec le Servette FC, Jocelyn Roux ne souhaite qu’une chose : rebondir à la Pontaise. Seulement, à la pointe de l’attaque, la concurrence est rude. Si le Lausanne-Sport n’a pas encore trouvé son buteur d’or, la menace offensive est toutefois bien assurée par un duo qui arbore une très bonne entente sur le terrain ; Quentin Kwamé et Romain Dessarzin ont produit un jeu fort attrayant en première période face au FC Chiasso. Dangereux et poussifs, les deux avants-centre créent aisément le danger au sein de la défense adverse. Dans un 4-4-2 diamant – système de jeu “de prédilection” de Quentin Rushenguziminega (voir interview) – désormais bien installé au sein de la formation vaudoise, il semble devenu difficile pour Roux de trouver sa place. Au Servette FC, la saison passée, le Genevois de naissance ne dissimulait que rarement son aisance à la pointe unique de l’équipe. Malheureusement pour son cas, au LS, peu seront les occasions de bénéficier seul du rôle de numéro neuf.

Jocelyn Roux serait-il en perte de vitesse à Lausanne ? © Oreste Di Cristino

Jocelyn Roux serait-il en perte de vitesse à Lausanne ? © Oreste Di Cristino

Aussi, quand bien même le duo actuel (Dessarzin-Kwamé) fonctionne bien, peu sont les résultats obtenus au jour d’aujourd’hui. Trois points – obtenus in-extremis face à Bienne – en trois rencontres ne constitue pas un rendement bien lourd. Bien au contraire, il s’agit ici d’un terrible aveu de faiblesse pour une équipe qui se veut jouer les premiers rôles dans cette Challenge League 2015-1016. Et si le buteur que Lausanne attend se retrouvait en la personne de Jocelyn Roux ? Ne serait-il pas judicieux de tenter une formation alternative lors de la prochaine rencontre ; un 4-5-1 avec Roux en pointe et Dessarzin en meneur de jeu ? S’il veut retrouver en ce Lausanne-Sport une alternative crédible, Fabio Celestini devra de toute évidence considérer cette tactique au même titre qu’une autre. De quoi peut-être relancer les espérances du Genevois.

Un manque de stabilité

Après 45 premières minutes de bon jeu, les Lausannois ont totalement chaviré en seconde période. Exerçant une hégémonie presque totale sur un FC Chiasso impuissant, les hommes de Fabio Celestini se sont finalement vus remonter au score, alors qu’ils avaient pris l’avantage rapidement grâce à Nicolas Gétaz (5e minute). Dans un 4-3-3 en réel manque de rythme, les Chiassesi sont finalement parvenus à monter en puissance en seconde période. À l’image de leur capitaine Alberto Regazzoni – invisible lors du premier acte – les tessinois ont eu besoin de temps et de beaucoup de patience pour finalement surprendre leurs adversaires sur coups de pied arrêtés, l’une des faiblesses assumées de cette équipe lausannoise. Ainsi, le problème majeur du contingent de la capitale olympique résiderait dans son incapacité à stabiliser ses performances ; un problème quasi-récurrent de saison en saison. Pour celle en cours, le LS avait prévu un contingent de grande qualité. Pourtant, ce manque de permanence dans les résultats est à même de déparer la pérennisation de jeunes talents indiscutables au sein de l’équipe lausannoise comme Elton Monteiro ou encore le gardien Dany Da Silva. Au final, même si une cohésion se met convenablement en place au sein des diverses individualités de la formation vaudoise, il sera néanmoins encore nécessaire de travailler au niveau psychologique à l’intérieur du noyau dur de l’équipe.

Publicités
About Yves Di Cristino (371 Articles)
Rédacteur en chef, membre actif de l'Association Suisse des Journalistes Indépendants (CH-Media) et de l'Association vaudoise de la presse sportive (AVPS). Étudiant en Master de Sciences Politiques à l'Université de Lausanne. Prépare un mémoire en histoire internationale focalisé sur les relations de Guerre Froide et de post-Guerre Froide.

1 Trackback / Pingback

  1. Fabio Celestini: « Lausanne joue avec le frein à main à domicile  | leMultimedia.info «

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s