Nouveauté

Un nouveau souffle plane sur le Lausanne-Sport

Fabio Celestini exprime son optimisme en conférence de presse

À dix jours de la reprise du championnat de la Brack.ch Challenge League, les dirigeants du FC Lausanne-Sport conviaient les médias pour une conférence de presse afin d’y présenter le nouveau staff et les nouveaux visages de l’équipe vaudoise. L’occasion également pour leMultimedia.info d’annoncer son engagement continu pour la saison à venir des championnats de la Swiss Football League. Focus.

Fabio Celestini sera à la tête de l'équipe lausannoise pour la saison à venir. © Oreste Di Cristino

Stefan Nellen, administrateur du LS Vaud Foot SA et Président de TRIDEL et Team Vaud annonce et insiste sur les valeurs que revêt le FC Lausanne-Sport au sein du canton : « Le LS est le club du canton de Vaud, cette notion est très importante. Il y a un comité et un staff de qualité et l’ensemble de l’équipe est dynamique ». En effet, les orateurs – Alain Joseph, Fabio Celestini, Christian Ballif et Gianluca Sorrentino – arboraient une mine éclairée face aux journalistes. Nouveau projet, nouvelle équipe, nouveaux objectifs pour une nouvelle vision du Lausanne-Sport. C’est ainsi qu’a débuté la présentation de la saison 2015/2016; pleins d’espoir et de confiance, les hommes forts du club lausannois n’ont pas fait l’économie de leur énergie et de leur optimisme en conférence ce mercredi matin.

Un LS ambitieux

Pour Alain Joseph, président du LS, l’objectif est large : finir dans les quatre premiers du championnat. Mais tel n’est pas le plus important de la saison à venir. L’aspect prépondérant de la nouvelle philosophie lausannoise réside dans la formation des nouvelles générations : « Nous avons un projet jeune… et vaudois. Parmi nos 21 joueurs à disposition, 18 ont été formés au LS et 15 ont entre 16 et 24 ans. On compte sur Fabio pour travailler de manière innovante ». Pérennité et continuité ; le groupe entièrement brodé par l’entraîneur Fabio Celestini mise uniquement sur un projet jeune, sportif et efficace : « Nos jeunes sont entourés d’anciens (ndlr, à l’aune de la venue du doyen Walter Pandiani). Il n’y a pas de doutes mais quelques incertitudes. Il faudra, en conséquences, de la patience mais l’important est de faire grandir ces jeunes. Il faut qu’ils puissent un jour devenir internationaux. Ce projet de club doit durer le plus longtemps possible et agir sur le long terme. J’espère pouvoir créer un groupe de joueurs qui pourront jouer en Super League bientôt. Nos jeunes doivent pouvoir apporter une forme de capital sportif au club et pourquoi pas revenir au LS en fin de carrière comme je l’ai fait en 2010 ».

Une équipe bien pensée

Cette vision futuriste du coach lausannois est ambitieuse. De plus, un effort sur le staff technique – qui rentre dans la ligne du projet – a été finement opéré par les dirigeants du club. Ainsi, la presse apprend l’engagement de Jean-Yves Aymon comme entraîneur-assistant. Il secondera d’une main de maître Fabio Celestini. Nul doute que ce duo parviendra à des résultats : « Jean-Yves Aymon connaît parfaitement la plupart des joueurs présents. Sa notion des jeunes est excellente et ce est dû à son ancien poste d’entraîneur des M21 ». Selon Alain Joseph, il n’y a, ici, aucune philosophie fondamentalement différente de la saison passée. Toutefois, annonce le président en charge la société du Lausanne-Sport, « il faut se rendre compte qu’on a fait un mauvais championnat l’année passée. Vouloir remonter tout de suite était une grosse erreur de ma part la saison dernière. Aujourd’hui, c’est la première saison depuis longtemps où je suis heureux d’être avec cette équipe ». À lui d’ajouter : « Aujourd’hui, nous n’ambitionnons pas la promotion ! Mais à chaque fois que l’on ne gagnera pas, ce sera une déception ». Fabio Celestini ne manque pas, en outre, de présenter son nouvel analyste vidéo, l’espagnol Lorenzo Guerrero Becerra : « En 2015, aucune équipe ne peut se passer de l’analyse vidéo. De plus, l’entraîneur des M21 participera aux entrainements de la première équipe pour observer la synergie en place ». Faut-il encore préciser : « Cette saison, des M21 pourront de nouveau monter en première équipe », ce qui donne à Fabio Celestini une large marge de manœuvre pour composer son contingent tout au long de la saison à venir.

La formation lausannoise, quant à elle, a subit de profonds changements avec de nombreux retours aux sources ; Arnaud Bühler, Nicolas Gétaz, Numa Lavanchy, Xavier Margairaz, Jocelyn Roux et Alexandre Pasche ont tous fait leur grand retour avec le maillot bleu et blanc. De quoi ravir le chef de l’équipe lausannoise. Mais le grand coup du mercato lausannois reste indéniablement la venue (surprise) de l’Uruguayen Walter Pandiani (39 ans) et du très jeune attaquant Andi Zeqiri (classe 1999), doté d’une classe et d’une maestria hors-pair. Celestini affirme en outre avoir insisté en faveur de la venue du quasi-quadragénaire Pandiani dont il connaît les qualités footballistiques : « Walter vit Barcelone, il aurait pu y rester… Mais non, il a voulu venir pour tenter l’expérience avec nous ». Sur son compte, Alain Joseph ne lésine d’ailleurs pas sur les mots : « Walter Pandiani peut encore progresser. On peut toujours progresser dans la vie. J’ai trouvé l’idée de Fabio très intelligente et je lui ai fais confiance sur ce sujet. Je lui ai donc tout de suite dit oui. Quant à Zeqiri, j’ai du baume au cœur de le voir présent et souriant dans l’équipe ». Le jeune prodige a signé trois ans de contrat avec option sur une année supplémentaire. Un atout dont le staff lausannois n’est pas prêt de se séparer.

Mettre le LS au cœur du canton de Vaud

Avoir un projet qui touche le plus de personnes possibles, c’est l’opération à laquelle s’adonne le nouveau staff du LS. « Il faut donner un sens à des futurs projets, par exemple la construction d’un nouveau stade », presse Alain Joseph. Comme le rappelle parfaitement Stefan Nellen, la nouvelle enceinte est une attente considérable pour toute une population. La dynamique est en marche et le stade, même s’il est encore très lointain (prévu pour 2019), doit être un horizon à un projet fiable et concret. Sur ce sujet, Gianluca Sorrentino, directeur du club, a pour priorité de passer des paroles aux actes et faire du projet lausannois, un rouage fort et ancré dans la vie, le quotidien des Vaudois : « Nous avons des contacts avec tous les clubs du canton. L’idée est de remettre le LS au milieu du Canton de Vaud et de la vie de ses habitants ». Un projet commun et culturel donc. Tout comme son nouvel attaquant Jocelyn Roux – en provenance du Servette FC – le FC Lausanne-Sport a un esprit critique et gagneur qui le mènera, sans doute, droit au but.

Publicités
About Yves Di Cristino (300 Articles)
Rédacteur en chef, membre actif de l'Association Suisse des Journalistes Indépendants (CH-Media) et de l'Association vaudoise de la presse sportive (AVPS). Étudiant en sciences sociales et politiques à l'Université de Lausanne.

1 Trackback / Pingback

  1. Fabio Celestini: « Lausanne joue avec le frein à main à domicile  | leMultimedia.info «

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s