Kevin Fickentscher: « On a joué à la baballe »

Quatre buts, deux cartons rouges… Le FC Lausanne-Sport laisse filer deux points face à Bienne (2-2). Bien inspirés en début de match avant de faiblir vers la fin, les hommes de Fabio Celestini ont alterné des moments de grande inspiration avec des instants de moins bonne forme. Relativement peu inquiété en première période, Kevin Fickentscher, gardien des lausannois, n’a finalement rien pu faire face à Kamber (59′) et… la malchance. Interview.

Une nouvelle désillusion pour Lausanne. Vous débutez bien le match mais vous concédez à nouveau des buts vers la fin. Qu’est-ce qu’il s’est passé ?

Je pense que vous avez bien résumé le match. On a fait 25 bonnes premières minutes, on a bien exécuté notre plan de jeu. Mais c’est vrai qu’après le premier but (ndlr, de Guillaume Katz pour le FC Lausanne-Sport – 18e minute), on a commencé à jouer à la « baballe ». On est un peu sortis de notre schéma de jeu et c’est clair qu’après on se met en difficulté tous seuls.

Penses-tu ne pas avoir eu beaucoup de chance sur les deux buts biennois ?

Je pense qu’on peut aussi s’en prendre à nous. Au lieu d’aller tuer le match, on les laisse toujours en jeu. Un tibia, un autogoal (ndlr, de Jetmir Krasniqi à la 90e) et Bienne revient à hauteur. On a pas vraiment d’excuses.

Deux nouveaux cartons rouges viennent ternir la rencontre. Y avait-il trop de nervosité ?

Je pense qu’il y a surtout un problème d’arbitrage. On nous expulse deux joueurs alors que la rencontre n’était pas méchant, aucune agressivité s’est vue. Deux équipes romandes, des arbitres romands (ndlr, Nicolas Jancevski assisté de Christopher Chaillet et Matthias Sbrissa) et on nous inflige deux expulsions. À la limite un, mais pas deux ! Ça fait beaucoup !


« Un derby ça ne se joue pas, ça se gagne ! »

Kevin Fickentscher, en zone mixte après FC Lausanne-Sport – FC Bienne


Vous affrontez Servette FC la semaine prochaine. Ce sera l’occasion de repartir en force ?

Oui, c’est un derby. Et un derby ça ne se joue pas, ça se gagne. Donc on ira à la Praille pour le remporter et ça nous fera du bien.

Merci beaucoup Kevin, bonne chance.