Nouveauté

Le FC Lausanne-Sport risque-t-il la 1e Ligue Promotion ?

Les réactions de Marco Simone et Xavier Hochstrasser

Le FC Lausanne-Sport est au fond du gouffre. Défait 4-0 à la Pontaise par un FC Schaffhouse avenant, les hommes de Marco Simone semblent ne plus avoir grande ambition dans ce championnat de Challenge League. Analyse en compagnie du milieu de terrain Xavier Hochstrasser et de l'entraîneur Marco Simone.

Xavier Hochstrasser et le LS ont été battus 4-0 par le FC Schaffhouse. Photo: Oreste Di Cristino

Le brouillard aveuglait l’assistance. La sirène retentissait dans tout le stade et les supporters sifflaient les joueurs. Le LS est dans une passe très noire. Assaillis par une équipe de Schaffhouse bien en place et plus que réaliste, les lausannois ont jeté les armes trop tôt. « Je ressens beaucoup d’impuissance et de honte, avoue Marco Simone au terme de la rencontre. On ne peut pas trouver d’autres mots que celui de la honte ! On s’est mis dans une situation très négative, et ce depuis le début de l’année 2015. On est en pleine perte de confiance. » La question de la confiance semble primordiale ici. Sans doute que le départ de Cristian Ianu pour le FC Lucerne et la blessure de Florent Sinama-Pongolle avant la reprise du championnat ont asséné un violent coup dur sur le secteur offensive de cette équipe lausannoise comme en témoigne l’entraîneur: « Il est clair que la perte de Ianu, qui a marqué les 80% des buts réalisés par Lausanne, a été perçu comme quelque chose de grave. Cependant, le club a fait ce qu’il devait faire: chercher un nouvel attaquant mais la chance nous a à nouveau lâchés. » Mais que penser de l’état actuel de l’équipe ? Manque t-elle uniquement d’un renfort offensif ? Ne serait-il pas mieux de repenser la structure interne de ce FC Lausanne-Sport ? Et n’a-t-elle pas besoin, plus que jamais, de son 12e homme ? À l’aune des paroles de Xavier Hochstrasser, le manque de cohérence interne à l’équipe, sur la pelouse et en tribune, est loin d’être bénéfique pour le club: « Pour moi le problème ne vient pas seulement de l’attaque, il vient aussi du gardien, de la défense, du staff, de l’entraîneur, etc. Tout le club doit, en particulier en se moment, se rassembler. On peut comprendre que les supporters soient fâchés mais on va dire qu’ils ne nous aident pas non plus. On est dans une situation vraiment difficile et je pense qu’on a besoin de l’aide de tout le monde pour pouvoir se sortir de ce pétrin. On a besoin d’aide et on a besoin de tout le monde parce que pour l’instant ça nous fait très mal [de perdre ainsi] ».

Quels objectifs pour le FC Lausanne-Sport ?

« On a un très grand sentiment de tristesse, commence le coach Simone. Mais il faut garder l’œil ouvert et faire très attention quand on regarder vers le bas parce que la spirale négative peut encore continuer. » L’entraîneur ne répond pas vraiment à la question fatidique du « Avez-vous peur de la rétrogradation ? » mais, même s’il préfère garder sa propre analyse pour lui, il offre néanmoins quelques éléments de réponses très pertinents pour comprendre l’état d’esprit du club lausannois. Tristesse, honte, spirale négative, peur. Tels sont les éléments phares qui structurent la pensée de Marco Simone après la lourde défaite face au FC Schaffhouse. Mais l’entraîneur italien du LS est sûr d’une chose: il ne baissera pas les bras, il n’abandonnera pas son poste et revendique sa motivation: « Je ne crois pas que ça rentre dans mes principes de démissionner. S’il est juste question de se remettre en cause, ça je le fais tous les jours. Même quand je gagne un match ! J’ai encore énormément de motivation. Le problème est que ce n’est pas ma motivation qui compte. Mon travail s’arrête là où commence la ligne blanche du terrain. Ce n’est pas à l’entraîneur de défendre, ni de marquer des buts. Mon rôle n’est que de pousser les joueurs à s’améliorer et de croire que l’on peut toujours s’améliorer. » Le regard ne se tourne pas vers la promotion, nous l’avons compris. Mais pas non plus vers la rétrogradation. En position moyenne dans le classement malgré une septième place qui peut faire émerger quelques dangers, le FC Lausanne-Sport semble avoir encoure quelques ressources pour renverser la tendance. Mais lesquelles ? Comment casser cette série de défaites pesantes depuis quelques semaines maintenant ? « C’est clair qu’on est un peu au fond du trou en ce moment, entame Hochstrasser avant de poursuivre, on a beaucoup perdu à cause de petits détails. La seule chose qui manquait c’était la confiance. Et pourtant on avait de la bonne volonté avant chaque match. Maintenant, je pense [que pour avancer], il faut vraiment retrouver la confiance à l’arrière pour pouvoir l’assurer à l’avant aussi.« 

Quelle formation privilégier ?

Marco Simone avoue que sa composition d’équipe puisse souffrir parfois de « bizarreries« . Mais il s’en défend de manière certaine même si son analyse pourrait parfois se voir être contestée: « Il faut avoir une analyse cohérente sur tous les joueurs. Parfois vous pensez que tel ou tel joueur a bien joué mais au final, ça ne nous empêche pas de perdre des matches. » Sur la demande de clarification concernant la non-convocation de Guillaume Katz, David Marazzi et Kevin Fickentscher, le coach reste cohérent avec son analyse: « Pour moi, il n’y a pas de différences entre les joueurs. L’important reste l’individu et non pas le joueur. Il y a des règles et l’équipe passe, selon moi, devant n’importe qui dans le groupe. » Pour plus d’informations, il nous renvoie auxdits joueurs, inatteignables ce samedi soir au Stade de la Pontaise. Cependant, une question reste pertinente à poser: le 3-5-2 est-il encore de rigueur compte tenu des prestations actuelles ? Ne serait-il pas plus probant de revenir à une défense à quatre ? et d’harmoniser l’attaque en une pointe unique ? Au vu des prestations pour la plupart peu dithyrambiques de certains joueurs de la formation lausannoise, une restructuration semble nécessaire. Sans pour autant contredire M. Simone sur sa vision indifférenciée de son effectif, il serait toutefois pertinent de partir des éléments les meilleurs qui, même à l’occasion de lourdes défaite comme celle essuyée face à Schaffhouse, restent incontournables parmi les titulaires. C’est le cas du milieu de terrain Mohamed Maouche. Le français a fourni une prestation sans bavures ce samedi soir face au club du Nord de la Suisse. Il semble évident qu’il constitue un pilier fondamental au sein de l’équipe de la capitale olympique. Mais étant donné la conjoncture actuelle du contingent à disposition du staff lausannois, plusieurs possibilités pourraient s’offrir à qui voudrait bien la tenter.

OnzeLSUn retour à une défense à quatre joueurs (voir exemple ci-contre) semble désormais recueillir une majorité d’opinions. À défaut de trouver une solidité au niveau défensif, la logique impliquerait ici de la renforcer d’un élément supplémentaire. Cela permettrait d’éviter en outre de laisser sur la touche le capitaine valeureux et emblématique Guillaume Katz. Cependant, face à Schaffhouse, Marco Simone a opté pour la mesure sûre, Elton Monteiro dans l’axe. L’helvético-portugais engagé pour un contrat de deux ans et demi avec option sur une année supplémentaire semble être, de par son parcours professionnel, une valeur indiscutable au sein du club. Toutefois, malgré sa formation à Arsenal et ses passages par des clubs européens de grande envergure (Bruges, Braga B ou encore Coimbra), il ne doit devenir un support pleinement indispensable. Tout laisse penser qu’une compétition entre Katz et Monteiro au poste de défenseur central (droit) puisse être bénéfique pour l’équipe. Mais compte-tenu des choix peu favorables de l’entraîneur à l’encontre de Guillaume Katz, la formation risque peu de voir émerger une telle compétition. En revanche, au milieu de terrain, les possibilités sont légion: un milieu à quatre avec Marazzi et Delclos (ou Veloso) sur les ailes, soutenus dans l’axe par Maouche et Ming Yang Yang en constitue une première. Une place pourrait également exister pour les espoirs de Team Vaud, à commencer par Filipe Parreiras ou encore Besnik Salihaj qui pourraient respectivement surprendre positivement sur l’aile gauche de l’équipe ou au centre. Sur le banc face à Schaffhouse, le jeune helvético-portugais (classe 1997) devrait rapidement faire ses premier pas sur les pelouses de Challenge League. Quand au Kosovare, titulaire ce samedi, il se constitue tel un parfait remplaçant de David Marazzi. Et en définitive, au niveau offensif, les variables sont également plusieurs. Avec Chris Malonga, en tant que parfait meneur de jeu, la pointe peut être occupée par différents joueurs: Dupuis, Ngakoutou ou encore Savic.

Mais en tant que question substantielle, il serait également intéressant de savoir si Marco Simone sent son poste d’entraîneur menacé: « C’est au président de répondre à cette question. Moi, je ne suis pas heureux du travail que nous sommes en train de démontrer. Pour moi, c’est plus un problème de professionnalisme à ce niveau-là. Menacé ou pas, je ne suis pas content du tout des résultats actuels. Pour moi, la situation de l’équipe compte plus que le poste. Je n’ai pas besoin d’être menacé pour comprendre que la situation est grave. »

La suite, notamment le derby lausannois face au Mont, sera alors déterminante pour cerner les vrais risques qu’encoure Lausanne dans cette Brack.ch Challenge League.

Publicités
About Yves Di Cristino (371 Articles)
Rédacteur en chef, membre actif de l'Association Suisse des Journalistes Indépendants (CH-Media) et de l'Association vaudoise de la presse sportive (AVPS). Étudiant en Master de Sciences Politiques à l'Université de Lausanne. Prépare un mémoire en histoire internationale focalisé sur les relations de Guerre Froide et de post-Guerre Froide.

2 Trackbacks / Pingbacks

  1. La lourde défaite du FC Lausanne-Sport face au FC Schaffhouse en images | leMultimedia.info
  2. Fabio Celestini fait revivre le FC Lausanne-Sport | leMultimedia.info

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s