Nouveauté

Wohlen conforte sa place de leader à la Pontaise

Deuxième défaite de l’exercice pour le FC Lausanne-Sport, contraint de courber l’échine à domicile face au leader du championnat, le FC Wohlen (0-1). Comptant d’ores et déjà huit unités de moins que ce dernier au classement, le LS revoit ses espoirs de promotion à la baisse. Mais la Challenge League est encore longue. Focus. Par Yves Di Cristino.

© Oreste Di Cristino

© Oreste Di Cristino

Devant Urs Fischer — entraîneur du FC Thoune — présent au stade en vue du seizième de Finale de la Coupe de Suisse qui se disputera à la Pontaise entre le LS et son équipe de l’Oberland bernois, et devant 4’200 spectateurs motivés, le LS aurait pu mieux faire et déçoit malgré lui. Dominant de fond en combles son adversaire en première mi-temps, l’équipe de Francesco Gabriele s’est tristement fait surprendre lors du deuxième acte qui a très vite tourné à l’avantage du FC Wohlen. C’est sur un centre-tir de Mergim Brahimi (50e) — pièce maîtresse de l’attaque argovienne — que la défense lausannoise et son preux gardien, Thomas Castella se font punir. Mais punir de quoi ? De leur volontarisme, de leur efficacité offensive, de leur vaillante arrière-garde de la première période ? Difficile à croire que ces qualificatifs soient attribués au perdant de ce défi « au sommet ». Pourtant, c’est bel et bien contre le cours du jeu que le FC Lausanne-Sport efface de leur compteur les trois points théoriques qui l’auraient amené à la troisième place temporaire de la compétition.

Lausanne : de la presque-perfection à la débâcle

Une Pontaise garnie, un Chris Malonga dûment ovationné et un esprit collectif des plus compétitifs… Telles étaient les circonstances qui ont amené le FC Lausanne-Sport à croire en une précieuse victoire face au premier de la classe. En 4-2-3-1, avec Malonga en meneur de jeu, Lausanne dominait les débats. Avec un mécanisme de jeu qui favorisait l’évolution de l’équipe vaudoise par les ailes, Guillaume Rippert s’est retrouvé dans cette formation. Débordant d’agilité et imposant face à ses vis-à-vis, le Parisien a largement contribué au mouvement et la progression du secteur offensif de son équipe tout en permettant de libérer la défense de la domination adverse. En parfaite collaboration avec David Marazzi sur le flanc gauche, c’est principalement par cette nouvelle paire latérale que le LS est parvenu à créer le danger vers la cage de Kiassumbua. Cependant, l’évolution rapide et performante de l’équipe lausannoise n’a pas encore tout à fait œuvré à l’intégration de Malonga. Touchant peu de ballons dans la première demi-heure et relativement peu offrant au trio d’attaque Marazzi-Ianu-Dessarzin, le Congolais en provenance du Vitória Guimarães aura encore du travail à accomplir pour servir avec prestige et minutie ses coéquipiers. Mais il serait oxymorique de dire que le jeu de Chris Malonga ait pénalisé les siens. Ne constituant pas même l’ombre d’un nuage dans la constitution de l’équipe lausannoise, cette dernière avait toutes les cartes en main pour parvenir à arracher avec justesse la victoire à domicile.

Pourtant c’est à la patience de ses joueurs et à l’audace un brin chanceuse de son numéro 10 que le FC Wohlen s’est vu être récompensé de ses actes. Sauvé in-extremis par son gardien sur un tir de Cristian Ianu qui s’écrase sur la partie inférieure de la transversale (45e), les Argoviens sont parvenus à tirer profit des maladresses d’un Lausanne-Sport décidément moins convaincant en seconde période qu’en première. Malmenés après le succès de Brahimi, le LS avait perdu toute sa gagne. Le milieu de terrain perdait ainsi toute son efficience et sa précision de passe — Rippert et Dessarzin sont nettement descendus en puissance et l’attaque galvaudait ses uniques occasions, si toutefois il y avait à galvauder. L’entrée de Kevin Dupuis et Daniele Romano auraient pu changer la donne mais le sort finira par s’acharner sur le LS qui se voit refuser un pénalty en fin de partie. De plus, dominés numériquement depuis l’expulsion de Freddy Mveng (65e), le FC Lausanne-Sport aura ainsi perdu l’occasion de recoller avec la tête du classement de la Brack.ch Challenge League.

Article à lire également sur sharkfoot.fr

Publicités
About Yves Di Cristino (354 Articles)
Rédacteur en chef, membre actif de l'Association Suisse des Journalistes Indépendants (CH-Media) et de l'Association vaudoise de la presse sportive (AVPS). Étudiant en Master de Sciences Sociales et Politiques à l'Université de Lausanne.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s