Nouveauté

Servette remporte son match d’ouverture au finish

Dans un match intense vers la fin, le Servette FC a eu chaud. Mené au score sur un but de plus de 20 mètres de Norman Peyretti (33e), les Grenats ont su renverser la situation au terme de la rencontre grâce à Michel Avanzini (sur pénalty à la 86e) et Jocelyn Roux (93e). Deux ex-Lausannois ! Par Yves Di Cristino

Dans une Praille ensevelie par les nuages et des Biennois, semble-t-il, mieux rôdés que les pensionnaires du dit stade, le Servette FC a déçu. Sans doute, attendris par une fine pluie qui aurait dû déranger plus les photographes que les joueurs-mêmes, les Grenats se sont longtemps crus contraints de courber l’échine face à une équipe coordonnée et mieux organisée avant de la dépasser au score en toute fin de rencontre. Tout le contraire du SFC qui, lui, peine à trouver une cohésion de jeu. Lancé dans des passes en profondeur peu percutantes durant toute le première mi-temps, la formation genevoise semble avoir encore beaucoup de pain sur la planche. Pour Kevin Cooper, le travail est loin d’être abouti. L’arrivée de Johan Vonlanthen non plus d’ailleurs… et comme le dit ce dernier : « Le premier match [de championnat] est toujours spécial et le public attend beaucoup de nous en cette occasion. »

Vonlanthen, un national alangui mais motivé

L’attaquant qui a fait rêver la Nati malgré son jeune âge (17 ans) à l’Euro 2004 au Portugal n’a pas encore totalement trouvé sa place dans cette formation servettienne jeune et dont l’osmose d’un jeu collectif est en pleine phase de construction. Agrémenté d’un football plaisant et riche, l’ancien attaquant du PSV Eindhoven et des plus grands clubs de Suisse, n’a en revanche pas la force et la résistance physique nécessaire pour servir son équipe tout un match. Sorti huit minutes après l’heure de jeu en compagnie du capitaine et vaillant Tibert Pont, Vonlanthen n’aura apporté à l’attaque servettienne qu’une mince et relative contribution.

Cependant, en fin de match, l’helvético-Colombien ne cache pas sa joie de victoire en ce premier match de championnat de la Brack.ch Challenge League : « Je suis très content d’être ici [à Servette] et en plus avec la victoire, ça rend le public très heureux. C’est ce que l’on voulait mais maintenant il faut continuer. » Avant de poursuivre sur son ressenti du match : « Je ne peux plus retrouver ici mon meilleur niveau mais je pense que les 16 premières minutes ont été, pour moi, bonnes. Maintenant, c’est à moi de travailler. On a une très belle équipe, un très bon staff, donc tous les éléments sont réunis pour que je puisse prendre du plaisir à Genève. » Ainsi, celui qui a signé avec le club grenat pour une saison avec option (à condition qu’il fasse 18 apparitions cette année) reste — et c’est normal — optimiste pour le reste de la saison de Challenge League qui s’annonce fort intéressante du côté du Stade de Genève.

Dominguez, du centre de formation à la première équipe

Interviewé il y a un peu plus d’une année sur les colonnes de Sharkfoot [lire l’interview], Maxime Dominguez, alors jeune apprenti M18 du centre de formation du Servette FC à Balexert, a enfin intégré la première équipe et a joué, à la Praille face à Bienne, son premier match de championnat en seconde division suisse. Coudoyé au terme d’un match où il est apparu qu’à la 82e minute (à la place de Crettenand), le jeune milieu de terrain raconte sa nouvelle expérience sous la direction de Cooper : « On commence pas très bien le match mais le fait que nous ayons réussi à inverser la tendance va nous aider pour la suite. […] C’est vraiment incroyable de jouer en Challenge League parce que j’ai fait toutes mes années ici [à Servette] et je suis heureux de pouvoir jouer avec d’excellents joueurs qui nous motivent. Je ne pouvais pas rêver mieux. » Entré pour apporter du renfort offensif, Dominguez a même manqué de peu le but de l’égalisation à la 83e minute : « Je rentre et c’est le premier ballon que je touche. Je me retrouve face au gardien [ndlr, Grasseler] et, un peu stressé, je rate mon tir. Mais c’est pas grave. L’important est qu’on ait gagné. »

Ainsi, jeune et athlétique, la formation servettienne n’aura désormais plus qu’à trouver une cohésion de jeu qui pourra, par la suite, l’amener (peut-être) au sommet de la Challenge League.

Publicités
About Yves Di Cristino (354 Articles)
Rédacteur en chef, membre actif de l'Association Suisse des Journalistes Indépendants (CH-Media) et de l'Association vaudoise de la presse sportive (AVPS). Étudiant en Master de Sciences Sociales et Politiques à l'Université de Lausanne.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s