Nouveauté

Lausanne partage l’enjeu face à Lugano

Le FC Lausanne-Sport ouvre son championnat d’une néanmoins belle manière. Tenu en échec par le FC Lugano (1-1), les lausannois ont cependant démontré avoir retrouvé un esprit de groupe, ce qui n’était plus le cas depuis la dernière défaite face à Sion en Super League, au moins. Départ concluant à la Pontaise. Par Yves Di Cristino

LS-Lugano_46

Crédit Photo: © Oreste Di Cristino

Ô précoce championnat suisse qui n’offre aucun répit aux fanatiques footballistiques de notre petit pays ! La Coupe du Monde terminée sur une basique maxime hitlérienne « Deutschland über alles ! », le football ne prend aucune vacance en Suisse, où sur les terrains, le sport et les ballons sont légion. Seuls récompensés seront les volontaires qui auront le courage et l’audace de se prémunir d’une dose d’adrénaline assez forte pour supporter et faire supporter les tifosi endiablés dans des stades vaguement rénovés.

Des volontaires à Lausanne, ce n’est pas ce qui manque ! À l’image d’un Guillaume Katz, conquérant et dont les honneurs de vouloir porter avec fierté — pour sa dernière saison en bleu et blanc — le maillot d’un LS en manque de carburant sont à applaudir, le club de la capitale olympique se lance, à l’occasion de son premier match de sa saison de Challenge League, en quête de volontarisme. Malgré ses 18 départs de cette intersaison, le LS semble finalement vouloir opter pour un projet de longue durée. Francesco Gabriele, nouvel entraîneur de cette équipe lausannoise, disait par ailleurs : « Si on monte et qu’on redescend la saison suivante, ce n’est pas très utile. » Ces paroles, retranscrites par le « Lausanne Cité », reflètent justement la disposition des joueurs sur le terrain sec de la Pontaise face à Lugano ; des fantassins peu aguerris (un peu quand même) mais qui ont la volonté de jouer et, surtout, qui ont de la gagne. Le désir de Gabriele — à savoir se calquer sur un système de jeu à l’allemande : « attaquer et défendre à 11 » (nouvelle bribe du LC) — semble avoir un effet immédiat chez les protégés du duo présidentiel Joseph-Collet, qui du haut de leur confortable « Oh Box Lounge », ont suivi le match avec une satisfaction non dissimulée.

Une attaque prometteuse

En 4-3-3 et devant 1’750 spectateurs, tous regroupés dans la tribune Nord du stade, le FC Lausanne-Sport a eu (à nouveau) le plaisir — tout en nous le dispensant — de disputer face aux tessinois un match qui, à défaut de ne pas l’avoir remporté, prodigue une cohésion toujours plus forte entre les « vétérans » de Super League et les nouvelles recrues de cet été (Ianu, Veloso, Marazzi, Meite et Savic). En illustration de ce qui précède, l’entente cordiale entre des connus du club, Dessarzin et Custodio qui, en se faufilant dans la peau de deux meneurs de jeu endurcis, ont formé un trio offensif (assez) performant avec le roumain Christian Ianu, d’ailleurs buteur pour une égalisation bien méritée des vaudois (67e).

Dans le secteur offensif, peu sont les préoccupations pour Francesco Gabriele. Disposant d’un Numa Lavanchy qui s’impose tant bien que mal en grand professionnel sur son aile droite — il a notamment causé beaucoup de difficulté à la défense luganaise tenue par Denis Markaj — et d’un Ming Yang Yang doté d’une frêle mais prometteuse aptitude à causer le danger chez les adversaires et d’une valorisante faculté de défendre à l’exemple de son sauvetage miracle sur sa ligne de but à la 90e minute, le coach d’origine italienne peut se montrer satisfait de cette première rencontre de la saison de Challenge League.

Une défense à améliorer

En revanche, bousculée par les fulgurances de Drilon Picarizi et Rafael Da Silva, la défense n’est de loin pas la plus solide du championnat. L’avantage au score de Basic (42e) relève principalement d’un marquage peu concluant de la part de Katz et De Pierro, restés peu alertes sur la percée du défenseur croate. Ainsi, si Thomas Castella (remplaçant de Fickentscher, blessé) a été irréprochable, il n’en est pas de même pour la charnière centrale défensive pourtant tenue par un mythique capitaine, Guillaume Katz. Il est cependant un peu fragile et compliqué de discuter défense au sein de FC Lausanne-Sport. Le contingent, à peine composé de trois défenseurs véritables (Chakhsi, Katz et De Pierro) — Lavanchy et Marazzi étant considérés comme des milieux défensifs — peine à trouver une quelconque solidité laissant l’amer goût d’un mercato sans doute incomplet pour le LS. Les prochains matches laisseront peut-être planer le doute sur ce secteur maigre, à moins que de nouveaux renforts fassent leur apparition d’ici le 31 août, date de fin de mercato dans la plupart des pays en Europe.

Publicités
About Yves Di Cristino (341 Articles)
Rédacteur en chef, membre actif de l'Association Suisse des Journalistes Indépendants (CH-Media) et de l'Association vaudoise de la presse sportive (AVPS). Étudiant en Master de Sciences Sociales et Politiques à l'Université de Lausanne.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s